25 févr. 2015

POMPEI - Des ruines et le Vésuve / De souffre et de sang


En novembre dernier, j’ai fêté mes 26 ans en Italie en compagnie de mon papa.
Suite à la trentaine imminente, ma rupture récente (oui 8 mois c'est récent à mes yeux et à mon coeur) et ma dépression crescendo surtout en haut, j'ai proposé à mon père de partir quelques jours à Naples afin de fêter cet événement loin de tous et seuls au monde mais si possible, avec des tiramisus.
Citation : Dingo et Max - W.Disney.

Excellente idée que j'ai eu, non seulement la région Campania est sublime et j'ai eu un temps de folie mais en plus mon père m'a offert le voyage ce que je n'avais absolument pas prévu. J'vous jure.

Au réveil. Mon père ce héros.
J’ai donc visité Naples, Pompei, Capri et Sorrento.

Pompei est une ville très jolie et pleine de beaux mecs très charmants, tellement charmants qu’un serveur m’a donné son numéro de téléphone pour qu’on s'organise une sortie touristique avec mon mari.
Mon MA-RI oui, parce que toute l’Italie a pris mon père pour mon mari, allez comprendre.
Je peux vous dire qu’insister lourdement sur le fait que non, papa n’est pas un surnom glauque mais bel et bien mon père trois à quatre fois par jour est très fastidieux.
Surtout quand papa décide de faire de l’humour et m’enlace en m’appelant chérie. Ah ah ah … ah. 
Il n’empêche qu’après avoir remis les choses à leur place «ce n’est pas mon mec, je suis totally dispo, call me » je suis sortie du café avec un numéro italien griffonné sur une carte, l'homme venant à Paris dans quelques mois.
Si j’ai rappelé l’homme une fois rentrée en France ? Tout à fait.
Si le numéro fonctionnait ? Absolument pas.
En toute modestie.

Impossible de visiter Pompei (prononcé POMME-PAYE) sans aller voir les ruines et le Vésuve.

Les ruines ou le labyrinthe de la mort, et c’est le cas de le dire. Un peu glauque quand même de s’imaginer que tous ces gens se sont fait recouvrir de lave un beau matin et sont restés tels quels pour la modique somme de 12€ plus 2€ pour le guide audio.

Carte à la main / télécommande audio autour du cou #SWAGGY TOURISTE
On a cherché les morts (appelons un mort un mort) pendant deux heures - sans succès - et admirer la vue magnifique, le coucher de soleil et l’Amphithéâtre (celui où se déroulait les fameux pouces en l’air/ pouces baissés du qui doit vivre ou mourir, avant-gardiste du like facebook en somme). 

Il n’y avait pas tant de monde que ça, probablement parce que la plupart des gens se sont perdus et errent encore aujourd’hui avec leurs cartes, demandant leur chemin à des statues qui je suis certaine, une fois la nuit tombée se réveillent de leurs cendres et font du carrosse dans l'arène.
Mais ce n'est pas le sujet ...




Il Vesuvio
Le Vésuve en version française. On pourrait croire que c’est LE circuit touristique organisé aussi judicieusement que les sorties du Pape mais il n’en est rien, c’est très localo typico.

Pour se rendre au Vésuve, il faut prendre un mini car, sans ceinture, sans roues et sans siège.
Il faut savoir que les routes qui mènent jusqu’au volcan sont très étroites. Je ne sais pas si vous avez été en Corse c'est un peu le même délire.
Les mecs ont tout misé sur les goodies de volcan et/ou bondieuseries et non pas sur la construction d’infrastructures routières.
Les enrobés, les barrières tout ça, rien ne va puisque rien n’existe. Oui vous avez bien lu enrobés, je précise que je quitte un boulot de trois ans dans les travaux publics, la route ça me connait.
Il n’y a donc ni barrières de sécurité ni panneaux sur les routes qui mènent au volcan, tu peux donc aisément observer le vide à chaque virage d’un peu plus haut, ainsi que les carcasses de voitures explosées et quelques paires de mocassins italiens.
Si la route est à double sens alors qu'en vélo tu aurais du mal à passer ? Certo !


L’homme au volant / tête de truant chante du Nino Cotogno et les passagers prient en français, anglais, allemands selon leurs pays de résidence. La peur est une langue universelle.
Ce serait quand même hyper con de mourir sans avoir pu prendre de photo du Vésuve ... Crever dans le ravin alors que je suis si proche ce serait vraiment un des gros FAIL de ma vie.

TRENTE CINQ MINUTES de montée plus tard, TERRE !
Nous sommes en bas du Vésuve, il fait super beau et je vais gravir un volcan. Andiamo !


Aparté culturelle : Le Vésuve ou mont Vésuve (monte Vesuvio en italien, Vesuvius mons en latin) est un volcan italien d'une altitude de 1 281 mètres, bordant la baie de Naples, à l'est de la ville. Il s'agit du seul volcan d'Europe continentale à être entré en éruption durant les cent dernières années, même s'il est actuellement en sommeil ; sa dernière éruption date de 1944.
source : Wikipedia.


  • 100m, respire respire, je vais le faire, c’est facile, il suffit juste de marcher,
  • 200m, ah quand même ça monte un tantinet « je te rejoiiiins », dis-je à mon père qui malgré ses trois infarctus et ses problèmes de cœur doit avoir 10 km d'avance sur moi
  • 1000m, putain j’ai chaud, putain c’est beau, putain c’est haut,
  • 1500m, j’ai mal aux jambes, je meurs je décède, j’ai trop chaud. Je suis en DÉBARDEUR sous un soleil de plomb, lunettes sur les yeux, sueur au front. J’y crois pas nous sommes en plein de novembre et je subis une canicule italienne,
  • 2000m je suis clairement en train de crever, je ne sens plus mes membres et même des gamins de deux ans me doublent. Je m’arrête à chaque pas, je crache mes poumons, je crache ma vie, je pleure ma vie. Je pleure tout court,
  • 2200m, je suis trempée, totalement trempée, le jean collé aux jambes ou la sensation la plus désagréable du monde après le port du string pour dormir. On dirait que je sors de la douche, la propreté en moins. J’ai la mèche collée au front, le gilet accroché AUTOUR de la taille faux pas méritant la peine de mort selon Vogue,
  • 2500m, je me trouve désormais dans un mélange de larmes, de sueur et de morve,
  • 3000m, et de sang,
  • 3100m, de sang ? Je saigne ! Je suis blessée !! Je me suis blessée la jamb ... oh non c’est pas vrai on est déjà le 2 ? Meeeeeeeeeeeeeeeeeeerda,
  • 3150m, je pleure de honte et d’effort, j’ai mal aux jambes, j'ai mal au cul, j'ai mal au cœur mais je ne suis pas enceinte c’est la bonne nouvelle,
  • 3500m, je me traîne par terre rien à foutre, je m’écorche les coudes avec des gravillons de volcan ça a un côté poétique artiste maudite,
  • 3700m, *coucou papa ouais ouais ouais* je vais crever ici comme une merde

[.............]

J’ai ensuite arrêté de compter parce que mon âme a quitté mon enveloppe corporelle pour aller admirer le volcan fumant. Elle en avait marre de m’attendre visiblement.

Trois jours après (environ 7 minutes) j'y suis enfin arrivée,

- Oh non tranquille, j’ai préféré prendre mon temps mais ça va super, ai-je dis à papa 
- Alors pourquoi tu pleures ?
- C’est de la joie, c’est tellement … loin
- Pourquoi tu serres les jambes ? T'es tombée ? Mais pourquoi tu pleures ?
- Je suis émue…

C’est vrai que c'était beau, ça valait le coup de se faire humilier sur une montagne. La vue est magnifique et le volcan très impressionnant.
On est peu de choses quand même, toute cette beauté ça nous dépasse. Il faut se recentrer sur les vraies choses de la vie, la nature, le grand, l’éternel.
Ne faire qu'un avec le monde et ses richesses. Arrêter de vivre dans une société de consoma .....
Hé papa !! Prends moi en photo stp je vais la mettre sur Facebook. Non plus haut, pour pas qu'on voit le double menton. Recule recule !!! A droite, encore un peu ... voilà stop ! Vas-y !




"Pour redescendre ce sera sûrement plus simple"
ai-je cru telle la naïve.
Des cailloux dans les chicots et une dent en moins plus tard, j'ai compris que non, ça ne sera pas plus simple.
Arrivée en bas, mon père me suggère d'aller demander au mec là-bas combien de dénivelé nous avons grimpé,

(en Version originale)
- Ciao signore, sur combien de kilomètres j’ai crevé ma race ? J’en ai besoin pour écrire mes mémoires.
- Environ 3807 mètres bella, mais tu es restée fière
- Grazie amico, tu sais où je peux trouver une épicerie ou une pharmacie dans le coin ?
- Domani cara, aujourd’hui c’est la domenica, le jour du Seigneur. Tout est fermé.

De souffre et de sang j’vous dis.

12 commentaires:

  1. Visité Pompei..ça doit être super quand à la montée du volcan, je crois que 5 tubes de ventolines plus tard, j'aurai atteint le sommet (et surement en plein crise d'asthme...)

    Mince, je t'envie miss...Elles ont eu l'air cool ses vacances :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Franchement c'était magnifique, c'est vraiment à faire ?

      Supprimer
  2. Putain, mais t'as des seins de ouf' !

    RépondreSupprimer
  3. comme dis juste au dessus je retiens surtout tes beaux nibards hein!! wahou on en virerais sa cutie! :p <3

    RépondreSupprimer
  4. Haaa j'adore ! Et puis ça me rappelle ma journée à Pompéi avec mon p'tit frère c'était juste super impressionnant et magnifique ... Jolies photos en tout cas !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci, j'ai adoré c'était vraiment très beau

      Supprimer
  5. Mieux vaut tard que never ! Je surkiffe (ton corps) tes photos !
    Besos, Chacha

    RépondreSupprimer
  6. Hahahaha, c'est très bien écrit, plein d'humour! Congrats!

    RépondreSupprimer

© Copyright Mona Champaign.

Tous droits réservés.
Tous les textes présents sur ce blog m'appartiennent et ne sont pas libres de droit. Merci de ne pas les utiliser sans mon accord.
Article L112-1 du Code de la Propriété Intellectuelle.

Archive