28 avr. 2015

Se faire déclarer inapte par la Médecine du travail ...


... parce que t'en a marre de ton boulot.


Soyons honnêtes, les temps sont durs. La crise, le logement, l'inflation et le Trésor Public qui joue au Monopoly avec nos finances nous laissent peu de liberté d'aller dire à son patron de se faire enculer. Surtout que c'est lui qui donne les primes.
Ainsi le CDI appelé plus communément le Saint Grâal - même si on se fait sucer le cerveau par son boss et le N+5 - est tellement rare que même si on a développé de l'eczéma sur la tronche et des sueurs nocturnes on ne peut pas se permettre de s'en défaire parce qu'on a tous besoin de travailler et payer ses factures. Mais surtout ses fringues.

Seulement parfois le boulot c'est tout sauf la santé, c'est même l'inverse. Prise ou perte de poids, insomnies, agressivité, déclenchement de règles trois fois dans le mois, pleurs dans le métro et idées noires bref rien ne va plus et tu penses que ta vie pue la défaite. Tu as parfaitement raison.

Pour cela j'ai trouvé la solution ... se faire déclarer inapte par la Médecine du travail.

J'avoue avoir été fière de l'idée et que la lumière fut pendant que j'hésitais entre me jeter sous les rails de Bir Hakem ou du Trocadéro. Finalement c'est aussi simple que d'aller à sa visite médicale munie d'une chapka et d'un slip de bain. Toute l'idée est là d'ailleurs.

Dans un premier temps je vais arrêter de me laver et me nourrir exclusivement de BigMac et de Marlboro Light. Histoire d'avoir l'air bien bouffie et ternir mon teint d'une couche bien grasse de sébum. Avec un peu de chance je vais choper la chiasse dans la salle d'attente.
Ensuite, je vais continuer de sortir et de boire, puis oublier de rentrer chez moi. Quand l’infirmière me verra arriver avec mes valises sous les yeux et des traces suspectes dans les cheveux, elle pourra s'interroger sur ma personne et surtout l'image que mes clients puissent avoir en me découvrant.

Chance immense, j'ai fait une prise de sang la semaine dernière ce qui m'a valu un énorme hématome sur l'avant-bras. Hématome que je gratterais nerveusement tout en me secouant la tête devant le médecin. Vous situez la scène ?
Dans la salle d'attente, quand on m’appellera, je ne répondrais pas et feindrais l’indifférence totale. Puis, lorsque l'infirmière s'approchera de moi et répétera mon nom je répondrais,

OUI BONJOUR - CONNASSE !
Tout le monde a compris l'idée ? Je suis sourde et atteinte du syndrome de la tourette. Compliqué dans mon métier quand on sait que mes clients sont des banques. Ce serait d'ailleurs très jouissif de pouvoir leur dire d'aller s*cer des b*tes en enfer mais là n'est pas le sujet.

Dans le bureau du médecin, je ferais semblant de ne pas entendre les sons dans le casque et de ne pas savoir lire. Concernant le bilan professionnel, je dirais simplement que je n'ai pas le droit de parler de mon travail car sinon mon chef va me ré-enfermer dans la cave avec les rats. Rats que je mange en guise de repas quand je n'ai pas fait assez de chiffre. SALE PUTE !!!
Ensuite, pour le passage de la balance j'hurlerais à la mort et me jetterais à terre, sous le bureau en criant "pardon maman pardon je ne mangerais plus de chocolat pardonne moi pas le disque de Lara Fabian, pas LARA FABIAN" tout en arrachant mes cheveux. Concernant ma tenue j'expliquerais au médecin que ma chef exige que je sois en tenue légère pour travailler, que je suis payée pour ça, mais que je ne dois pas en parler. SALOPE !!!

Don que j'ai la chance de posséder, je sais me faire vomir juste comme ça, regardez *VOMIS SUR LE BUREAU* pardon ça doit être le rat d'hier. Ensuite je fixerais l"horizon en demandant si c'est grave de tuer des bébés animaux pour s'en faire des oreillers. Non hein ? Mon papa l'a toujours fait. Enfin, je dois aussi l'appeler tonton. Ou maman ça dépend des jours.

Mon odeur ? Et bien je devais m'acheter du shampoing mais un homme m'a promis un tatouage gratuit si je lui donnais mes sous. Regardez on l'a fait dans sa camionnette ! C'est un pénis. J'adore les pénis. Vous avez un pénis vous ? J'adorerais le regarder. Je peux voir votre pénis ? Pééééniiiiiiiiisssssss.
Quand viendra le moment de faire pipi et de déposer le récipient sur l'étagère prévue à cet effet je traverserais la salle d'attente et déposerais ledit objet sur le bureau de la secrétaire. Pardon c'est la bière, j'en ai trop bu au petit déjeuner. AHAHAHAH * prout * Oups, caca culotte.
Quand on discutera de mes diverses tâches professionnelles je demanderais si branlette prend un ou deux T. puis j'évoquerais PÉTASSE !!! les jours où on m'interdis de cligner des yeux parce que ça déconcentre ma collègue et que sinon ils m'agrafent la bouche pour me punir. Sisi pour de vrai regardez AAAAAAAAAAAH (haleine fétide).

Et pour conclure quand on me demandera si j'aime mon travail ? 

Oh oui, je l'adore je serais prête à tout pour le garder.





L'auteur décline toute responsabilité concernant la vulgarité choquant de cet article. Cependant, soyez assurés qu'elle fait tout son possible pour changer et prépare d'ailleurs un article sur sa cure de gros mots à venir.
Putain ça va être chaud ... 
Au sujet du syndrome de la tourette qui est tout sauf drôle, l'auteur rappelle que la stupidité fait partie intégrante de sa vie. Veuillez agréer ses plus plates excuses. Ta gueule !


2 commentaires:

© Copyright Mona Champaign.

Tous droits réservés.
Tous les textes présents sur ce blog m'appartiennent et ne sont pas libres de droit. Merci de ne pas les utiliser sans mon accord.
Article L112-1 du Code de la Propriété Intellectuelle.

Archive