22 mai 2015

Un mec au poil

Vue panoramique de Paris - 5ème arrondissement
Les mecs me font chier. 
Oui je sais comme à peu près 99% des femmes. Adèle si tu me lis appelle moi je craque.
Être célibataire ça crains parce qu'on dort seule et n'avons personne a qui raconté que sa sœur a chié dans la ... Non laissez tomber.
La solitude nous pèse et soyons honnête on a concrètement très envie de niquer. Alors on sort pour faire des rencontres, on boit pour les oublier et on fait des articles pour les raconter.

La solution du moment je vous la donne en mille : tinder.
Wouhouuuuu j'entends déjà le public huer sur l'appli de LA rencontre qui va changer ta vie : elle deviendra soit très drôle soit très pathétique. Le mythe du mec génial rencontré sur tinder a déjà été réalisé par mes copines Morgane et Marie. Statistiquement les seuls mecs restants sont les hommes mariés, les queutards et mon cousin.
Je ne m'appelle pas Christine B. veuillez m'excuser merci bonsoir.

Il y a aussi ce mec matché il y a plusieurs mois parce que ses yeux bleus t'avaient fait de l'œil *poésie* pourtant depuis vous n'avez pas cessé de vous rentrer dedans, au sens figuré.
Au début le mec a sûrement testé ton répondant étant donné que tu passais ta vie à lui dire d'aller se faire foutre et que tu préférerais aller boire un verre à Barbès avec Jean Marie Lepen plutôt qu'avec lui.
Il a craqué. Finalement toi aussi.

Deux mois après c'était la rencontre. Celle que t'as failli annuler parce que tu n'es absolument pas adepte de ce genre de trucs et qu'accessoirement dès qu'il s'agit d'homme la paranoïa t'envahit. 
Bien sur que tu t'es perdue sur le boulevard fumant environ trois cent cigarettes de stress et bien sur que t'as ensuite eu envie d'aller aux toilettes.
Puis tu l'a appelé "je suis en bas" et puis il est descendu et puis ces yeux ... Qui l'aurait cru ?
Dans les toilettes du bar tu envoyais des messages a BFF lui disant qu'elle avait une fois de plus raison. Elle t'as répondu de faire vite des fois qu'il se barre et que tu te retrouves avec la note. 
Il ne s'est pas barré et il t'as embrassé. Ce bar c'est devenu un peu le votre et ses yeux une habitude.

La suite on la connaît ... Ils vécurent heureux et eurent beaucoup d'enf... Ah on me dit dans l'oreillette que le scénariste de ta vie en a décidé autrement. 

Ce matin tu avais trimbalé ton gros sac toute la journée pour ne pas te retrouver dans la situation de la dernière fois sans fringues ni maquillage. Qu'en plus de ça le mec pense qu'un gel douche fait office de shampoing et qu'un peigne est inutile. 
Dois-je réellement demandé où est le sèche cheveux ? 

Tu avais alors tenté de démêler tes cheveux avec une fourchette mais il avait commencé à se réveiller alors t'avais fais mine de manger les frites de la veille. Au petit déjeuner. 
Tu avais ensuite retourné ta culotte et pensé sérieusement à aller t'acheter d'autres fringues dans la rue de ton boulot étant donné que t'étais habillée comme la veille.
Puis tu t'étais souvenue que tu bossais dans le 16e et que le tailleur Armani était peut être un peu exagéré. 

Ce matin donc, tu avais fourré des culottes dans gros ton sac, de la crème et trois brosses à cheveux. Tu t'étais épilée majestueusement et t'étais fait le regard charbonneux. Tu avais attendu toute la journée des nouvelles parce que dans "je te tiens au courant pour demain soir" il y a "je te tiens au courant pour demain soir" mais visiblement, non. 
A 18h tu as traîné jusqu'au métro des fois qu'il appelle avant. Puis tu t'es décidé à l'appeler toi = messagerie. 

Dans le train tu pinçais tellement les lèvres tant tu étais vexée/ furieuse/ avais les fesses qui grattaient que tu t'es fissuré la bouche. Trou du cul. Connard de merde. 
Tu avais assorti tes sous vêtements, ceux que tu gardes pour les grands jours et les longues nuits.
Tu avais passé la journée avec un putain de string coincé dans le cul et tout ça pour que dalle. Pour "un mec".

Comme d'habitude ta libido avait pris le dessus sur ta raison parce que dès qu'il s'agit d'hommes les femmes ne répondent plus de rien. Parce que nous sommes de pauvres niaises avec des strings qui nous grattent le cul. 

Finalement tu as reçu un message mais t'étais déjà en pyjama. Tu as réellement pensé à te rhabiller et prendre un taxi puis t'ai rappelé qu'il serait bon de garder un tantinet de fierté. Tu as lu le message, a répondu par un fuck virtuel puis es partie courir en pleine nuit pour te détendre.
Non je déconne tu as fumé de l'herbe. 

Mesdames et Messieurs, j'ai rencontré un homme. 
Il m'a planté en string pour aller a une exposition de femmes à poil.


*Salutations*

Remerciements

*Salutations* 

Tombé de rideau.

11 commentaires:

  1. Mais cet esprit de guerrière...

    Oui ! Je n'ai jamais eu ce problème avec une nana.
    Non ! Ne deviens pas lesbienne.

    Je n'aime pas qu'on marche sur mes plates-bandes.
    Même si celles-ci se situent en banlieue.

    Courage princesse.
    Men are so useless

    RépondreSupprimer
  2. haaaa ma pauvre mona...il aurait au moins pu t'inviter à venir avec lui ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mega culpa j'avais mal lu le message il m'a effectivement invité le lendemain. J'étais pas la. Gros FAIL

      Supprimer
  3. Il aurai pu t'inviter quand même ...
    Aller courage, tu trouvera le bon...un jour :)

    RépondreSupprimer
  4. Cette chatte en bois que t'as avec les relations sentimentales, ça me dépasse ...

    Sinon, il te reste les animaux, les plantes, les meubles... Dans la vie, faut être AWARE (c'est JVCD qui l'a dit d'abord).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je vais anyway me diriger vers THE REAL THINGS, le vent, tu vois le vent on l'écoute mais on ne le sens pas, on le laisse go away et personne ne prend le temps de lui parler, le toucher, le vivre, faire l'amour, make love you know .. je vais devenir ce vent, nous sommes tous le vent, faisons just one with the wind

      Supprimer
  5. Clairement.
    Parce que tu vois 1 et 1 ça peut faire 2. Mais ça peut faire 11 aussi. Et c'est ÇA qui est beau. U know gurl ? Yeah ? Yo ? My negga ? Han han ? Do u speak the Jean-Claude ?

    (...) ouais j'vais reprendre un doliprane ça va traaaanquille. J'suis le vent jm'en fous.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Like the wing, i'm in love with the coco. Sorry je mistake de song.
      La vie c'est comme une song, les notes entrent dans ta soul, il faut les laisser rentrer. Be the notes lâche ton soul, la vie c'est une poésie avec des fautes d'orthographes, nothing is perfect.

      (faut que j'aille dormir)

      Supprimer

Facebook

INSTAMONAGRAM


Archive

© Copyright Mona Champaign.

Tous droits réservés.
Tous les textes présents sur ce blog m'appartiennent et ne sont pas libres de droit. Merci de ne pas les utiliser sans mon accord.
Article L112-1 du Code de la Propriété Intellectuelle.