21 sept. 2015

Le cancer de ma soeur


C'est l'histoire d'une jeune femme de 23 ans, maman d'un adorable blondinet qui découvre un jour qu'elle a contracté le papillomavirus.

Le papillomavirus, what the fuck ?

Personnellement j'ai successivement pensé que c'était :

- un papillon qui avait attrapé un virus et qui te pique après donc tu meurs
- une mycose géante dans la ch*tte en forme de papillon
- le truc relou dont ton généraliste te parle mais tu comprends queud'
- la théorie du complot des illuminatis
- ça rime avec anus
- le virus qui a engendré le cancer du col de l'utérus de ma soeur.

Le papillomavirus humain est un virus qui se transmet par le contact sexuel, quelle que soit sa forme (pénétration, caresse génitale ou contact orogénital - l'auteur ne sait pas ce que c'est, je vous laisse regarder sur wikipedia et me raconter).
L’infection par ce virus est fréquente puisque 80% des femmes sont infectées au moins une fois dans leur vie.
La plupart du temps, le virus disparaît spontanément mais chez 10% des femmes infectées, le virus persiste pendant plusieurs années au niveau de la muqueuse du col de l’utérus et peut alors provoquer des lésions précancéreuses, susceptibles d’évoluer vers un cancer.

Est-ce que ma soeur fait partie des 10 % de la population qui n'ont pas de bol ? Absolument.

Ma soeur a compris que quelque chose n'allait pas quand elle s'est rendue compte que la teub de son mec était chelou. Chez le médecin le verdict est tombé, son mec avait le papillomavirus depuis un moment et le lui avait transmis.
Pourtant il s'était toujours protégé seulement ce virus ne se transmet pas par liquide mais contact physique, il aurait pu faire frotti frotta cela n'aurait rien changé.

"Au départ cela reste minime, les cellules cancéreuses sont légères, puis plus ton corps est notifié de "faiblesse" plus le virus se propage plus il accélère. A savoir que la nicotine est un facteur déclencheur, il accentue l'évolution de la maladie selon certains cas [...]
Tout à commencé avec une première conisation du col, ce qui signifie qu'on retire une partie du col de l'utérus. J'ai subi cette intervention deux fois, mon col mesure 5cm au lieu de 15cm en règle générale." 

Quand j'ai appris que ma soeur de 23 ans avait un cancer du col de l'utérus, j'ai pensé tout de suite :
- putain elle baise ?
- putain elle va perdre ses cheveux
- putain elle va perdre sa chnek.

"Les tumeurs se sont installées dans mon utérus, deux sur la trompe droite, et deux au niveau du rein. Ma vessie à elle aussi été engagée, un polype y est tout prêt est appuie sans cesse dessus, autant dire que les toilettes sont devenus un peu comme ma chambre."

Elle suit donc un traitement hebdomadaire à l'hôpital, elle est affaiblie, très mince et souffre beaucoup.

"Je suis des séances de radiothérapie chaque mercredi à l'aube, je reçois des rayons (laser game comme dit mon père si comique) qui détruisent tant que possible les cellules qui nuisent à mon corps de femme. Je suis également un programme de chimiothérapie, je suis au premier niveau, je perds quelques poils au passage mais je perds ceux qui m'arrangent bien finalement !
Je n'ai pas encore une tête d’œuf et je ne devrais d'ailleurs jamais l'avoir. Au vu de ma pathologie, je suis une thérapie à l'hôpital afin d'encaisser le choc mais surtout l'accepter et cesser de m'en vouloir car je suis innocente et mon ex-compagnon aussi. "

Ma soeur est maman monoparentale et doit continuer de s'occuper de son fils.
Elle se lève à 6h00 tous les matins, se prépare, se fait belle, réveille son fils, l'habille, le fait beau, fait des câlins, regarde un"piti dessin animé" le fait manger, range sa maison et l'emmène à l'école.

Elle souffre, elle a mal mais elle prend le bus pour aller à l'hôpital, faire ses rendez-vous, prends ses médicaments puis elle rentre, elle prend des cafés avec ses amis de temps en temps, elle se repose, elle va chercher son fils le midi, le fait manger puis le raccompagne à l'école.

Elle snap, elle fait des photos instagram, elle me pète les couilles, elle est toujours debout quoi qu'il arrive.
Elle trouve le temps de prendre soin d'elle, de sa famille, de son chat, de ses cheveux qu'elle perd un peu mais reste toujours debout.
Elle prends le temps de me voler mes élastiques, bouffer mon comté et de faire toujours autant tourner la tête des hommes.

Est-ce que ma relation avec elle a changé pour autant ? Absolument pas.
Quand elle ne me répond pas au téléphone je lui envoie "BA VTFF et suce bien mes yeps" et elle me répond "TG sale folle".

PS : le "mange ma bite" c'est cadeau.

Quand il reste un gâteau, une frite ou la place sur le coussin moelleux du canapé, il lui reviendra toujours car  "mais moi j'ai un cancer - oui mais moi j'suis grosse - on le fait à pile ou f... bon ok t'as un cancer".

On en parle jamais, c'est sujet tabou. Sûrement parce que ça lui fait mal, parce que cela nous est aussi trop douloureux alors on préfère en rigoler.
Des fois je parle avec des copines qui me demandent comment va ma soeur "ah oui je t'ai pas dit elle a un cancer. Putain meuf je t'ai dit que j'suis tombée amoureuse d'un nouveau mec trooop beau !".
Elle déteste qu'on aborde le sujet alors on fait comme si de rien n'était, comme si on ne savait pas qu'elle allait vomir après avoir mangé deux petits pois, qu'elle ne dormira encore pas cette nuit et passera sa soirée à attendre des nouvelles de soit disant amis, qui ne prennent pas de nouvelles, ne demandent pas comment elle va, ne se soucient pas de savoir si à 23 ans, maman célibataire de 40 kg elle vit bien son quotidien de jeune femme malade.
A ces personnes qui liront cet article, qui passent sur mon blog régulièrement pour savoir si/et qui j'ai pécho cette fois (ton père) inutile de lui envoyer un message hypocrite, même cancéreuse elle se rappellera des gens présents pour elle, et moi encore plus.
Comme dirait l'autre, c'est dans ces moments-là qu'on reconnait ses amis.

Finalement on préfère en rire, parce que si on s'asseyait tous autour d'une table pour en parler on chialerait tous comme des pandas et lorsque nos larmes auront toutes coulé, quand nos corps ne contiendront plus aucune eau, qu'on sera secs comme mes pointes, la situation sera toujours la même : elle aura toujours son cancer.

Partager son histoire c'est rappeler à quel point il est important de se protéger, de voir régulièrement un gynécologue, de se faire dépister, d'être prudent et surtout prendre soin de sa santé et des siens.

La guérison régit dans le mental et aussi grâce à l'entourage. Je ne vais pas sucer les yeps de ma soeur la relou parce qu'elle a un cancer. Elle est malade, c'est ma soeur mais elle reste la même à mes yeux, celle qui me prête son Vuitton et ne finit jamais ses cappuccinos.
Celle qui sera toujours plus belle que moi même avec son mauvais papillon.
Celle qui me cassera toujours autant les palle à mettre des plans, à pas répondre à mes appels inutiles et qui me doit de l'argent depuis environ 22 ans.

"Je suis bien entourée, mon équipe soignante c'est du tonnerre."

Pour ma part, tout ce que j'espère c'est vraiment qu'elle ne perdra pas ses cheveux.
Pour la bonne et simple raison que je me suis promis de me raser la tête si elle devenait chauve.
Et que mes cheveux ont grave poussé.

"Rien n'est simple c'est vrai, j'ai souvent peur de la suite, de ce qui pourrait se passer encore, que ferait mon fils sans moi, plein de questions auxquelles je ne peux pas trop répondre pour le moment, mais tout ce que je sais c'est que ma famille de tarés est disposée pour nous et que le père de mon petit est présent dans cette bataille.

Et on ne perdra ni cette bataille, ni la guerre.
Forza a noi.




PS: je t'aime ma soeur. Mais tu me dois quand même de l'argent.


Merci à ma soeur d'avoir partagé son histoire, elle a été touchée de participer et faire connaitre le papillomavirus, dont on ne parle malheureusement pas assez.
Sachez que des vaccins existent, qui "minimisent" les risques d'infection.
Comme tout vaccin il est sujet à polémique. Parlez-en à votre médecin.

Plus d'infos ici
#Cancer du col de l'utérus
#Papillomavirus

39 commentaires:

  1. Ma mère a eu ce cancer et elle n'a pas perdu ses cheveux. Par contre oui le traitement est éprouvant... j'ai eu droit au vaccin contre ce virus quand j'étais ado mais j'ai lu pas mal d'articles qui semblent dire qu'en fait ce n'est pas très efficace et qu'on peut le choper quand même.
    Tu me fais penser que ça fait longtemps que je n'ai pas fait de dépistage.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Alors on a réussi notre mission, faire réagir pour prévenir que guérir !

      Supprimer
  2. Horrible. De tout coeur avec toi et ta soeur, je lui souhaite un prompt rétablissement xx

    RépondreSupprimer
  3. Oh Mona ton article m a énormément touchée ! Et je suis d accord avec toi c est dans ce genre de situations qu on fait le tri dans ses amis, c est facile d être un ami quand tout va bien...
    Je souhaite une guérison très rapide a ta petite sœur, et plein de courage <3
    A mon dernier depistement on a trouve des cellules suspectes, je devrais en faire un de contrôle et j ai un peu négligé cela en me disant que de toute façon j étais trop jeune pour que cela dégénère vraiment. Je vais prendre rdv rapidement.
    Merci pour ton article coup de poing ! Des bisous a vous deux !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup Vanille ! Il est important de prévenir que guérir !

      Supprimer
  4. Tout mon courage va à ta sœur et je fais de noeuds avec mes doigts pour que tout s'arrange.
    Elle semble avoir déjà pris les armes et il me semble qu'elle a tout le soutient de sa famille. Elle va l'avoir, ce cancer!

    Le contact orogénital c'est le contact entre la bouche et le sexe. (Fellation, ... je continue?)

    Avec mon mec, je ne me protège pas, bon ok il va pas voir ailleurs, mais tout les ans je suis au taquet question gynéco, je rigole pas avec ces trucs là!

    "Est-ce que ma soeur fait partie des 10 % de la population qui n'ont pas de bol ? Absolument." Je plussoie totalement cette phrase!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour l'information sur la fellation, je situe vaguement ...

      <3 merci pour le soutien

      Supprimer
  5. Merci les filles <3 !

    RépondreSupprimer
  6. Et bien... Je te cache pas que j'ai fais couler le smoky en te lisant. Ton billet est bouleversant ma belle mona. tu l'as dis avec tes mots à toi, hein, ceux qui te protègent et c'est d'autant plus touchant. Ta soeur est hyper courageuse je ne peux que l'admirer de rester positive et forte. Et elle a bien raison! Ca me fait vachement relativiser mes petites histoires de énormément trop de kilos à perdre (bon genre 60kg à perdre, je peux quand meme me plaindre un peu hein! :x) et des soucis de fric... on le dit et le redit, mais la santé, c'est ce qui compte le plus. la santé et l'Amour de ses proches ;-)
    Je vous embrasse fort, et tu vois, je vais partager le billet et prendre rendez vous pour mon frottis qui a 6 mois de retard. merci mona. <3

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup ma belle mitaine, avec ou sans 60 fucking kills'

      ET GO FROTTIS NOW

      Supprimer
  7. Ma chère Mona, Je suis de tout cœur avec toi et ta sœur! C'est dans ces moments que l'on se dit "ça n'arrive qu'aux autres". 23 ans pour un cancer c'est super jeune, mais en même temps, je me dis qu'avec un corps jeune, le virus s'accrochera moins bien!! Plein de gros bisous à vous 2, et bravo pour ce très bel article

    RépondreSupprimer
  8. Magnifique ton article, drole et touchant a la fois :)

    RépondreSupprimer
  9. BISOUS à toutes les deux.


    Vous allez aimer: http://tchaogunther.com

    RépondreSupprimer
  10. Je découvre ton blog aujourd'hui, ton message est très touchant. Je croise les doigts pour que ce vilain papillon quitte vite le corps de ta sœur ! Biz

    RépondreSupprimer
  11. Ma soeur a eu ce cancer aussi mais elle a eu de la chance car il a été détecté très tôt et on a pu lui retirer sans qu'elle n'ait à faire de chimio ou quoi que ce soit. J'envoie plein de courage à ta soeur et à toi.

    A bientôt

    RépondreSupprimer
  12. J'ai beaucoup aimé ton article, il mêle humour et information c'est super original (surtout vu le sujet). J'ai moi-même écrit un article sur le cancer sur mon blog, si toi ou ta soeur est tentée d'aller le lire c'est par ici : http://la-ptitebrune.blogspot.fr/2015/09/la-seule-chose-qui-reste-faire-est.html
    Bisous à toi et à ta soeur !

    RépondreSupprimer
  13. Son mauvais papillon... C'est si joliment dit pour une si horrible chose.
    Je sais pas quoi dire d'autre à part "Prends soin d'elle" (et récupère ton fric, putain).
    Des bisous doux à toutes les deux.

    RépondreSupprimer
  14. J'ai malheureusement une maie décédée il y a deux ans à cause de cette merde. Après un an de combat elle a laissé derrière elle deux petites filles dont une de 15 mois.
    Il faut vraiment se faire dépister et faire les frottis tous les ans (facile à dire, moins à faire je sais)
    bon courage à toit et surtout à ta soeur qui trouve le courage de vivre sa vie avec son petit garçon.
    des bisous

    RépondreSupprimer
  15. Je ne connaissais pas, enfin je connaissais ce cancer, (pas le nom) et je ne savais même pas comment on pouvait l'attraper.. Comme quoi on est jamais si bien renseigné!
    En tout cas merci à vous 3 pour ce partage !!
    Et oook tu ne veux pas de messages d'hypocrites (je n'en suis pas une) mais je pense fort à vous ! Bon courage à ta soeur, à Margaret et à toutes celles qui vivent cela !

    Mouaaaaaak ♥

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On a réussi notre mission d'en parler autour de nous et faire réagir les gens sur le sujet !
      <3 bisous petit panda

      Supprimer
  16. Merci pour vos messages à toutes. Prenez soin de vous.
    Des bisous!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. prend soin de toi aussi, et plein de courage! gros bisous "la soeur de mona" ;-)

      Supprimer
  17. Chère Mona,
    J’ai lu quelques-uns de tes posts, j’ai parfois ri a en pleurer en bref je kiffe mais bêtement je n’ai jamais écrit de commentaires (oui je sais j’irais rôtir en enfer) ; et la ben je pleure et pas de rire…et je te le dis Mona, dans la vie y’a les gens qui souffrent et …y’a les gens qui souffrent (avec des nuances mais soit.. avons-nous vraiment le temps d’épiloguer ? :-)). On doit s’en souvenir toujours, mais on doit vivre et surtout rire parce que la souffrance elle aime pas le rire des gens qui vivent.
    Fuck le cancer.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis ravie de ton premier commentaire, ça valait le coup d'attendre alors ...
      Plein de bisous

      Supprimer
  18. A ces personnes qui liront cet article, qui passent sur mon blog régulièrement pour savoir si/et qui j'ai pécho cette fois (ton père) inutile de lui envoyer un message hypocrite, même cancéreuse elle se rappellera des gens présents pour elle, et moi encore plus. --> Bien envoyé.
    Sandek, c'est tristement vrai mais on fait un putain de tri dans ses "amis" quand un putain de papillon ou de crabe malveillant nous tombe sur la couenne...Un mal pour un bien au final.

    RépondreSupprimer
  19. Je tombe par hasard sur ton article
    Je ne sais pas écrire des "putain" des je "kiffe" ni des "fuck" mais c'est bien ce que j'ai pensé en te lisant....
    Pas juste ! il faut qu'elle vive !
    Tendrement à toutes les deux

    RépondreSupprimer
  20. J'avais pas vu cet article. C'est en effet très informatif. Et même si elle te prête pas toujours son vuitton et si elle te doit du fric, on sent tellement tellement d'amour à travers tes mots !
    J'espère qu'à présent le plus dur et derrière elle.

    RépondreSupprimer

Facebook

INSTAMONAGRAM


Archive

© Copyright Mona Champaign.

Tous droits réservés.
Tous les textes présents sur ce blog m'appartiennent et ne sont pas libres de droit. Merci de ne pas les utiliser sans mon accord.
Article L112-1 du Code de la Propriété Intellectuelle.