22 janv. 2016

Une soirée aux petits oignons


C'est bien connu, c'est toujours lorsque l'on ne s'y attend pas qu'on passe les meilleures soirées.
On a beau mettre toutes les chances de notre côté, super jean, supers dessous, yeux charbonneux et tallons hauts, tu rentreras néanmoins dormir SEULE dans ton matelas gonflable.
Oui pour la petite histoire j'en avais tellement marre de dormir sur mon matelas défoncé que je l'ai remplacé par le matelas gonflable offert par Mamie à noël dernier, "pour quand tu invites des gens à dormir !"
Alors tu sais Mamie si quelqu'un vient dormir à la maison crois-moi qu'il n'y a aucune chance pour que le gars dorme sur le tapis. 

A chaque fois que j'ai prévu de pécho et/ou rencontrer l'homme de ma vie/nuit/heure/snapchat il ne se passe jamais RIEN et vous savez pourquoi ? Parce que le destin c'est le destin, cherche pas l'ami tu pourras rien y changer.
On dit qu'il faut provoquer la chance, je n'en suis pas si sure. A force de chercher on trouve souvent des emmerdes mais pas l'amour.
Evidemment, tombée par hasard sur ta target qui habite à 49 km, juste en bas de chez lui n'est pas provoquer la chance, c'est être une psychopathe certes, mais une psychopathe qui ne veut pas finir célibataire bouffée par son chat.

Quoi qu'il en soit, samedi dernier, c'est en Stan Smith et sans aucun espoir de rencontre que j'ai rejoint ma copine Natacha pour une soirée filles.
Pourquoi sans espoir ? Et bien parce qu'en 2016 j'ai totalement changé mes plans d'attaque et surtout d'action envers la gente masculine souhaitant davantage construire un avenir plutôt que la tortue à deux dos.
DONC, sachez Mesdames, Messieurs, Meschiens que cela fait X mois (je préfère garder l'anonymat - et ma réputation) que je n'avais pas eu de vrai rencart, de vraie rencontre, de vraie tortue.

Ma salopette fétiche et moi-même avons donc mis le cap sur République afin de rejoindre Natacha dans un bar mexicain.
Je vous avoue que je ne m'étais pas encore rendue Place de la République depuis les événements de l'année passée. Sachez juste que malgré les mois qui ont passé, il y a toujours autant de bougies, de dessins et de personnes qui s'y recueillent.
J'ai fait une petite prière, nous étions plusieurs d'ailleurs et je suis repartie.
Petit aparté sur l'Humain, que j'aime et de qui suis fière dans ces moments-là.

Dans un bar mexicain on parle espagnol, c'est super je parle italien. Le rapport ? Aucun.
Pourquoi je ne pouvais pas pécho ce soir-là en deux points :
2/ j'ai décidé d'arrêter d'offrir mon coeur (restons poètes) le premier soir
3/ j'ai mangé des tacos aux oignons dans le bar.

GROSSE erreur, c'était la mort de tout. J'ai éructé mon plat toute la fucking soirée devant la mine dégoûtée et la main sur le nez de ma copine Natacha.
Même avec mes 68 clopes fumées et les trois paquets d'Hollywood fresh so fresh, aucun moyen de sortir du nuage aux oignons.
Le truc cool c'est que lorsque nous avons migré dans un autre bar sur les quais, aucun souci pour aller commander mon verre, j'avais juste à respirer et on avait la boîte à nous toutes seules.
Catastrophe cosmique les gars.

Ensuite le bar a fermé, nous avons donc continué la soirée dans un endroit sympa où était censé travailler le mec avec qui toutes mes potes sont sorties au collège sauf moi.
Or j'étais la seule totalement dingue amoureuse de lui. Cela fait donc plus de dix ans que je leur casse la tête avec OB et j'avais donc décidé ce soir-là et malgré les oignons de la mort que CE soir, j'allais pécho OB.
Evidemment, il ne travaillait plus là. Ma vie est une big arnaque.

Puis, alors que j'étais tranquillement en train de me déhancher en solo sur VIDEO KILLED THE RADIO STARRRRRS j'ai constaté qu'on m'espionnait.
Natacha et un de ses amis qu'on avait rejoints étaient en train de comploter contre moi.
Je les ai regardé, ils m'ont regardé, je les ai re-regardé, ils m'ont re-regardé, je leur ai dit "nan mais je vous vois là", ils sont partis comploter ailleurs.
10 minutes plus tard Natacha me demandait comment je trouvais son ami et 20 minutes encore elle nous déposait chez lui.

Alors je vous vois venir d'ici, tout ceci est un coup monté.
Je pensais qu'on irait tous terminer la soirée chez lui sauf que lorsque nous sommes arrivés dans le 18e, elle et Juan m'ont dit "descends vite, c'est vert ! Salut !" et je me suis retrouvé toute seule en bas de chez lui sans comprendre ce qu'il venait de se passer.
J'étais l'actrice d'une scène que je n'avais pas prévu.

Enfin ... peut-être que Natacha m'en avait parlé mais très furtivement au détour d'une cigarette. Quelque chose comme : "on va tous chez lui sauf nous ! Donc que toi en fait."
et que j'avais répondu "AHAHAHAHAHA !" mais que finalement mon "AHAHAHAHAHA" voulait dire "OK".

Quelques heures plus tard, sur fond de musique romantique et deux trois œillades j'échangeais mon premier baiser depuis X mois avec le comploteur qui avait quand même bien fait de comploter.
La nuit passée, au petit matin je rejoignais ma copine Cha qui habitait pas loin pour un débrief devant un macchiato caramel et tout cela la mine réjouie Feat le sourire jusqu'aux oreilles OF COURSE.

*****

Les gars, j'avais bouffé des tacos et j'avais même pas de mascara. Pourtant j'ai rencontré quelqu'un alors que j'avais juste prévu de me taguer dans des clubs pour qu'on pense que j'avais une vie géniale.
C'est toujours comme ça, on ne prévoit pas et ... bim, le destin.
Est-ce qu'il m'a rappelé ? Pas du tout, mais ça c'est une autre histoire.

Bon j'vous laisse, je dois localiser son adresse pour tomber sur lui par erreur.


15 commentaires:

  1. "La vie c’est comme une boîte de chocolats, on ne sait jamais sur quoi on va tomber." Voilà. (désolée du manque d'originalité, dure soirée hier)
    Le premier baiser après de long mois est toujours très très doux...

    RépondreSupprimer
  2. Mais euh pourquoi il t'a pas rappelée ce con!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La réponse est dans le dernier mot de la question

      Supprimer
  3. Mais je ris... mais je ris... J'adore ton blog ! Vraiment !

    RépondreSupprimer
  4. Mais il attend quoi pour te rappeler? A moins que tu l'ais asphyxié avec les oignons!!! En tout cas c'est cool s'il te rappelle prochainement!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Malheureusement tu es bien optimiste ... Mais j'ai hâte de rencontrer le prochain ;)

      Supprimer
  5. ma foi...*instant mamie* "quand y'a d'la gêne y'a pas de plaisir!" bisouilles ma belle Mona! (moi si j'etais un mec je rêverais d'une fille comme toi mais pas juste pour une nuit! :') <3 )

    RépondreSupprimer
  6. Moi je dis, dans ces cas là, le mieux est de se dire que l'ardoise est effacée
    Claire D

    RépondreSupprimer
  7. Je me suis reconnue dans la psychopathe qui croise par hasard sa target en bas de chez lui
    ( mais 38km, ça fait moins psycho que 49km ? Ou on met toutes les psycho dans le même panier ?)
    et je confirme que provoquer le destin c'est juste provoquer les emmerdes, il faut pas essayer de lutter contre le destin. Surtout que les emmerdes en général, elles rappellent le lendemain... ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Elles rappellent PAS le lendemain !
      #PsychoUnJour
      #PsychoToujours

      Supprimer
    2. rêves tu vraiment "qu'elles" te rappellent afin de passer d'autres moments de solitude dans ses toilettes sans papier ? je ne crois pas non. Sois raisonnable ;)

      Supprimer
    3. AAAAAAAAAAAH LA OUI ! Je suis totalement d'accord !
      SUS aux hommes bien et aux salles de bain avec papier toilette

      Supprimer

Facebook

INSTAMONAGRAM


Archive

© Copyright Mona Champaign.

Tous droits réservés.
Tous les textes présents sur ce blog m'appartiennent et ne sont pas libres de droit. Merci de ne pas les utiliser sans mon accord.
Article L112-1 du Code de la Propriété Intellectuelle.