15 sept. 2016

Tu AS un cancer, tu N'ES PAS le cancer



Tu dis toujours que tu lis mes articles seulement lorsqu'ils parlent de toi, déjà que t'es la plus belle et la plus populaire des deux, tu ne vas pas en plus monopoliser une des seules choses dont je sois fière en ce monde, c'est-à-dire mon blog.
Mais comme je suis une victime et que je n'oserais jamais te dire tout ça de vive voix, je te l'écris, parce qu'une des seules choses que je sais faire en ce monde c'est écrire.

Je me souviens de ce jour, on avait raté le bus et je portais mon sweat "allez tous vous faire enculer", tu m'as demandé si je me foutais de ta gueule et je t'ai répondu "ba quoi ?".
En urgence j'ai appelé un ami qui n'arrêtait pas de me sourire et me regarder avec des coeurs dans les yeux et quand nous sommes arrivées sur le parking de l’hôpital et qu'on a claqué la porte tu m'as dit "nan mais sérieux ? tu déclares pas ?" et je t'ai répondu "ba quoi ?".

T'es partie avec ton dossier et tes 45 kg, je suis restée dans mon sweat taille M boudiné dans la salle d'attente et j'ai mis mon cerveau en mute. T'es revenue encore plus blanche que Nadine M. et on a fait comme si on ne venait pas de t'apprendre que t'avais un cancer.
T'es la soeur la plus mince, celle qui sort avec des stars et maman de l'être le plus merveilleux du monde et d'un coup t'es devenue la soeur cancéreuse.

Je n'ai même pas été triste, pour moi c'était évident, évidemment qu'un malheur allait encore abattre sur nous parce que c'est toujours comme ça que ça se passe.
Pas d'étonnement : c'est ma vie, l'épée de Damoclès au-dessus de ma tête depuis toujours et qui tombe brutalement lorsque je m'y attends le moins.

Tout s'est enchaîné, ta boutique a fermé, ça a été très dur pour toi je le sais. Terminées nos habitudes de se retrouver tous les soirs autour d'un coca et d'une camel white.
Nos discussions sur le comptoir et les culottes gratuites, ton bateau a coulé et le putain de papillon est arrivé en même temps. Parce qu'un malheur n'arrive jamais seul, ton coeur s'est ensuite brisé et ton nouveau statut de célibataire blessée par un enfoiré qui t'a refilé un cancer a été la goutte d'eau du naufrage.

Je sais que c'est compliqué de parler de lui parce que toutes mes phrases se terminent par fils de quelque chose et que c'est pas ce que tu voudrais entendre, je te comprends que trop bien car j'estime être la seule personne à pouvoir dire que mon ex est un enfoiré, tout comme tu es la seule à même de le juger. Donc j'en parle plus et j'attends que tu cicatrises mais tu sais ma soeur, c'est dur à accepter mais c'est la vérité :

les gens qui t'aiment ils sont auprès de toi. N'oublie jamais ça.

J'ai occulté le sujet de la maladie parce qu'en parler c'était la rendre vivante et moi je voulais qu'elle meure dans mon silence. Le sujet tabou n'existe que si tu en parle. Si on n'en parle pas il n'existe pas, c'est aussi simple que ça.

J'ai fait comme si je ne voyais pas les ordonnances qui traînaient, les kilos qui disparaissaient, les os qui eux apparaissaient, les traits tirés et fatigués, la gueule de merde en soi.
Si je ne vois pas que tes jambes font le tour de mon pouce peut-être que ton cancer disparaîtra.
Je crois que ça s’appelle le déni.

Lorsqu'une personne est malade, tous ses proches souffrent avec elle.
Effectivement j'ai la chance d'avoir mon utérus entier et je ne risque pas de descendre en dessous des 40 kg, mais j'ai mal dans mon moi.
Dès qu'il se passe un truc douloureux dans ma vie je fais disparaître l'information et je continue ma vie en pilote automatique. C'est la seule façon que je connaisse et maîtrise pour continuer d'avancer sans me jeter d'une falaise et vu qu'on est à Paris ... c'est pas évident de trouver une montagne.

Dans mon mutisme, je me souviens d'un rendez-vous chez le médecin où il m'avait sorti de but en blanc :
- vous avez subi un choc émotionnel Mademoiselle. Il s'est passé quelque chose dans votre vie et votre corps a répondu à ce choc car il a été victime émotionnellement.

Et moi je ne comprenais pas de quoi causait le type.

- Je ne vois pas ... ça compte ma soeur qui a un cancer ?
[...]

Tout fout le camp, j'ai la rage et j'aime pas le changement. Alors quand tu t'es remise à maigrir encore plus et ne plus vouloir sortir je me suis dit qu'il fallait que j'en parle et puis vu que chez toi on ne peut jamais discuter parce qu'il y a Céline à fond et que t'es toujours à nettoyer un truc, j'en parle ici.

T'es une mytho tu sais, tout le monde le sait car aussi sûr que je parle fort toi t'es une fucking mytho,
J'ai espéré qu'un jour tu m'envoies un message avec écrit "LOL en fait j'ai rien c'était juste pour que tu me prêtes ton sac" et je pourrais écrire un article intitulé "Ce moment gênant où ta soeur a fait croire qu'elle avait un cancer".
J'aimerais que tu mentes et qu'en fait tu n'aies rien, que lorsque tu ne veux rien faire ni voir personne, c'est juste parce que t'as la flegme.

J'ai lu quelque part que les guérisons régissent dans le mental donc quand je vois ton état parfois j'imagine déjà écrire le discours pour ton ...
Je n'ai pas envie que tu passe à côté de ta vie même si tu es malade.

Tu es malade, tu n'es pas la maladie, tu saisis la nuance ? J'ai envie de voir tes photos insta avec toujours la même pose de canard au café du coin.
J'ai envie que tu me dises que tu m'as pécho un 06 au Pacha samedi soir et te dire que t'es une bouffonne d'y aller mais file le 06 quand même.
J'ai pas envie de me dire que tu vas finir par ressembler à la fille anorexique et rien que d'y penser j'ai envie de chialer et si je chiale demain j'aurais une sale tête et je ne pourrais pas attaquer la phase 2 de mon plan pour que le mec mignon au taf me demande en mariage.

J'ai envie que tu me dises " MAIS OUI !! MAIS OUI !!! Ma vie elle est là ! Alors fuck le cancer et fais chauffer le moteur !"
Et on marchera jusqu'à la gare comme des looseuses parce qu'on n'a pas le permis.

Je veux que tu gagnes et qu'il aille se faire cuire. Que t'es une chenille qui a muté en mauvais papillon mais lorsque t'auras ouvert grand tes ailes tu t'envoleras haut, très haut (je ne parle pas du paradis sois pas con).

Je veux que tu continues d'être forte, mais encore plus.

Harder Better Faster Stronger than yesterday comme dirait Britney.


Coucou !

Je ne pourrais jamais comprendre ce que tu ressens parce que j'ai la chance d'être en bonne santé, que lorsque je te demande si cette fille est plus grosse que moi et que tu me réponds "putain tu fais chier" en réalité je rêve de mettre tes jeans taille 32 puis je me rappelle que tu pleures dans ton taille 12 ans et je me sens comme la dernière des (grosses) connes.

J'ai envie que tu redeviennes cette fille qui croquait la vie à pleines dents, même si t'en a beaucoup perdu mais ce n'est pas le sujet.
Ma soeur, tu as un cancer et ça me fait bien chier mais cette maladie ce n'est pas toi.

Entre être et avoir il y a une grosse nuance, tu seras toujours une guerrière mais ne sera jamais le cancer, tu le battras car tu es bien plus forte que toutes ces chimio/ radios/ psycho/ donc reste debout et te laisse pas abattre parce que sincèrement si tu lâches tout, moi je fais quoi ?
Tu m'auras arnaqué jusqu'au bout et je ne reverrais jamais les tunes que tu me dois depuis 24 ans ?

On ne parle jamais de tout ça et peut-être que t'en aurais besoin, je ne sais pas, donc pardonne-moi si je suis une soeur en carton qui n'a pas le permis.
Pardonne-moi de ne pas comprendre ta maladie parce que je ne veux pas qu'elle existe, mais seulement toi, car si tu n'existais pas dis-moi comment j'existerais.
Besoin de rien envie de ?

Ça fait un an maintenant que t'es malade mais ce cancer ce n'est en aucun cas toi alors dépêches-toi de guérir et de me rendre mes 10 milliards s'il te plait, merci.


PS : le Vuitton il ira à qui ?
PS bis : et ton fils ?
PS tis ; je t'ai ...............derais à cacher le corps de J. le maudit.

47 commentaires:

  1. Tes mots font BOOM : ça fait du bruit quand c'est dit avec le coeur.
    Très touchant.

    RépondreSupprimer
  2. <3 FORCE LOVE !!
    TU es une soeur au top meuf

    RépondreSupprimer
  3. Putain Mona, tu m'as fait chialer !
    Tous ces beaux mots d'amour vont l'aider à avoir la force de se battre, j'en suis certaine. Et elle gagnera, c'est obligé. Parce qu'il faut bien qu'elle soit là quand tu vas te marier, un jour ! Des bisous à toutes les deux

    RépondreSupprimer
  4. Tellement beau!! Tu as su allier humour et sentiment!! Bravo Mona,sacrée soeur! Et un énorme bisou guérisseur,c'est nul mais parfois ça marche!, à ta soeur!!

    RépondreSupprimer
  5. Magnfique article! Bon courage a toutes les deux :)

    RépondreSupprimer
  6. c'est beau mais triste, mais beau. J'ai le cœur tout serré.

    RépondreSupprimer
  7. C'est très touchant...
    du courage, pour toutes les deux !

    RépondreSupprimer
  8. c est tellement beau. verba volant, scripta manent. jean

    RépondreSupprimer
  9. Même dans ce registre plus lourd tu arrives à me faire sourire. Tu as raison d'être fière de ce que tu fais, tu as amplement le droit.
    Courage à toi et ta sœur, ce n'est pas facile, je sais ce que c'est.
    Je vous envoie pleins de bisous !

    RépondreSupprimer
  10. J'espère qu'elle te lira...
    De la rage, du désespoir mais beaucoup d'amour dans ce billet...
    Très affectueusement à toutes les deux

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Elle a été la première, curieusement ... !
      Merci Mamina.

      Supprimer
  11. Bon courage...à ta maman aussi.
    "les gens qui t'aiment ils sont auprès de toi. N'oublie jamais ça" : Çà permet de faire un tri....

    RépondreSupprimer
  12. Très émouvant cet article ! J'ai les larmes aux yeux. Courage à vous.

    RépondreSupprimer
  13. Pfiou, ça ferait chialer un caillou !
    Une pensée pour vous. Et que tout aille bien, vraiment.
    Allé, bisou, y'a plus bobo ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais nan on chiale pas ! ON SMILE TOUJOURS !!
      Meri Mag

      Supprimer
  14. Monaaa....on ne se connait pas mais tu réussis à me faire autant pleurer que rire...
    Ces mots sont vraiment beaux...
    Je souhaite bcp de courage à ta soeur, ainsi qu'à toi, à son fils, votre famille...
    Ce n'est pas juste mais tu as raison...show must go on...
    Bisous mouillés du sud...(pas baveux hein, on ne se connait pas)
    Lalie

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. SHOW MUST GO OOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOON
      BISOUS POLLUES DE PARIS ! <3

      Supprimer
  15. jt'adore. juste incroyable de sincérité. tu es incroyable, je surkiffe ce blog.
    Tu me fais éclater de rire autant que tu me touches.
    Reste comme tu es, une soeur en or. Love au blog de mon coeur

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci anonyme qui est ma joie de la journée !!

      Supprimer
  16. Réponses
    1. C'est que je trouve ça tellement poignant , il n'y a pas de mot....de tout coeur avec cette frangine que je ne connais pas ...

      Supprimer
    2. Merci à toi. Merci pour elle.

      Supprimer
  17. Très touchant. Big up pour ta soeur

    RépondreSupprimer
  18. Non non je n'a pas pleuré :'(
    Plein de love pour ta frangine Mona <3 et pour toi qui sait si bien trouver les mots

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. NEVER CRY !
      Merci pour elle et merci pour moi <3

      Supprimer
  19. Tu es une sœur en or Mona ! surtout restez unis et fortes face à cette maladie. Je vais rejoindre la mienne à Paris au mois d'octobre pour un weekend, depuis 1 an qu'elle y habite je ne suis encore jamais la voir... shame... Je vous envoi plein de bisous les sistas <3

    RépondreSupprimer
  20. La larmichette parce que t'es une soeur top j'en suis sûre! Cet article le prouve bien ! Ce sont de beaux mots qu'elle aimera par dessus tout et j'espère qu'elle en prendra conscience qu'effectivement elle n'est pas le cancer !
    Force à vous tous ! Force à ta soeur, son fils, à toi, ta mère. BREEEEEEEEEEEEEF courage ♥

    RépondreSupprimer

Instagram

© Copyright Mona Champaign.

Tous droits réservés.
Tous les textes présents sur ce blog m'appartiennent et ne sont pas libres de droit. Merci de ne pas les utiliser sans mon accord.
Article L112-1 du Code de la Propriété Intellectuelle.

Formulaire de contact (dis moi encore que tu m'aimes)

Nom

E-mail *

Message *

Archive