13 janv. 2017

Le mec (qui était) en couple - suite et fin.

Du coup j'avais un peu la pression pour vous raconter la suite ... Pour ceux qui débarquent, le premier opus est ici-même.

J'étais dégoutée de la life, le mec avait été tellement sympa, tellement sympa et ... trop sympa que du coup minauder le chaud/ froid en débarquant chez moi un soir m'avait littéralement brisé les couilles que je n'ai pas (sans quoi cela aurait été problématique pour certains hommes que j'ai connu soyons clairs).

Ce que j'ai oublié de préciser à l'assemblée c'est que je n'habite pas à Paris-même mais en banlieue : ce qui signifie pour les parisiens le bout du monde.
Donc quand le mec m'a dit que son covoiturage le déposait près de chez moi, je me suis dit : "ok l'excuse de merde, le mec m'aime et veut me voir" car il était IMPOSSIBLE qu'il soit plus simple de rentrer chez lui en passant par chez moi.

Était-ce un plan de gros tarba étant donné qu'il avait passé le week-end chez sa meuf ? Nous ne le saurons jamais.

Voilà pourquoi, quand ma copine Jojo m'a invité à la soirée de lancement de sa marque la première chose que j'ai vu c'est son nom sur la liste des invités.
Chance immense, je n'étais pas dispo car j'étais en weed-end à Amsterdam, Dieu m'évitait donc de me retrouver nez-à-queue avec ce briseur de coeur briseur de couilles.

Sauf que Jojo en avait finalement décidé autrement et a donc changé la date de son event.
Plus le choix et pas d'excuse - surtout que je voulais vraiment être là pour mon amie - quand elle m'a envoyé un message pour me dire "au fait y'a GROSFDP qui vient j'espère que ça te dérange pas ?" j'ai répondu sans hésitation : "j'en ai strictement rien à foutre" alors qu'en réalité j'avais envie de hurler et d'écrire en caractère 72 :
NON MAIS SANS BLAGUE QUE J'AI ENVIE DE VOIR SA GUEULE !!!! mais je suis restée digne ....
Jusqu'au fameux soir.

J'ai mis exactement trois semaines à penser à ma tenue que je voulais classe-sexy-décontracte-mais pas trop-allumeuse-mais discrète-hyper bonne-mais sainte- glamour-chic et street-love en même -temps.
En gros je voulais qu'il se dise "whaooo je suis amoureux !" et que je lui réponde "je sais, mais j'ai pas ton temps".

J'y ai pensé toute la semaine, toute la journée, toutes les heures. J'y ai tellement pensé que je n'ai pas regardé où je marchais et c'est ainsi qu'en voulant troquer mes tennis pour mes escarpins dans le métro, que nous avons constaté - mon odorat et moi - que j'avais marché dans une grosse merde de chien.
*applaudissement du public*.

J'ai fait comme si de rien n'était, j'ai enfilé mes 12cm, fourré mes tennis au fin fond de mon tote bag, remontés mes seins et je suis sortie du métro la tête haute en activant mappy.
J'étais à 4 minutes du resto, je suis donc arrivée 17 minutes plus tard mais j'étais néanmoins dans les premiers arrivés. Juste après Jojo et ... le MEC.

- j'entre en scène -

- Salut ça va ! (mais quel enfoiré, ta tête-là, ta tête de connard sympa sexy canon de ta race maudite)
- Ouais et toi ?
- Tu veux dire depuis que t'es un enculé ? (dans ma tête)
- Tu veux dire depuis que je sais que je sais voir ta tête de tarba ? (dans ma tête)
- Tu veux dire depuis que je stalke jour et nuit le mur facebook de ta meuf ? (dans ma tête)
- Tu veux dire depuis que j'ai marché dans la merde ? (dans ma tête)
- Ca va merci. (dans la vraie vie).

Bon je rentre j'ai froid ! Alors qu'en réalité on sait tous que j'ai foncé aux toilettes pour :
- faire ce qu'on fait quand on est stressé (je vous laisse l'embarras du choix) (les vrais savent).
- respirer inspirer l'insulter respirer l'aimer inspirer.
- nettoyer mes Stan Smith avec du PQ dans le lavabo.
Bilan : j'ai bouché le lavabo et l'odeur n'est pas partie.

J'ai laissé mon sac au vestiaire avec mon pull et mes Stan souillées, mon manteau et mes espoirs et j'ai avancé comme si j'étais dans un clip de Beyoncé, après avoir bien entendu prévenue Jojo de me placer face à lui à table.
Que la soirée commence ... mais tout d'abord buvons un verre.

- Un Spritz s'il vous plait ! 

Chaleur + à jeûn + stress = j'étais pétée au bout d'un verre.

Et c'est alors que je disais au MEC "Oh tu voulais un beignet de mozza et j'ai mangé le dernier ? Too baaaad" tout en sucant mes doigts de manière suave et sexy (LOL) que cet enfoiré m'a dit que je n'étais pas sympa.
Moi pas sympa, il est sérieux lui ? J'ai pensé.
Moi pas sympa, t'es sérieux toi ? Je lui ai répondu.
Et là le gars m'a dit en toute décontraction : "ouais, la dernière fois je t'ai trouvé sympa mais là t'es relou.

Pardon ? Tu m'as trouvé "sympa" ? "la dernière fois" ? Parce que te CENSURED la CENSURED c'est être "sympa" ? T'héberger chez moi parce que mOnsieur est un fucking cassos c'est "sympa" ? La soirée d'amour qu'on a passé c'était "sympa" ? La semaine que j'ai passé à t'aimer et penser aux prénoms de nos enfants c'est "être sympa" ? Les polonais que j'ai envoyé tuer ta meuf c'est être "sympa" ?!

JE NE SUIS PAS SYMPA, JE SUIS UNE MEUF GENIALE OK !!! ????? UNE MEUF QU'ON VEUT EPOUSER CHERIR ET A QUI FAIRE DES BEBES !

Mais à la place j'ai dit "un autre Spitz s'il vous plait", et pendant ce temps-là le mec qui-me-trouvait-sympa-quand-je-lui-offrais-mon existence m'a dit qu'il était triste.
Qui s'en fout ?  j'ai eu envie de répondre mais à la place j'ai dit "pourquoi ? même si j'men fous."
Et là, le mec-qui-me-trouvait-sympa-quand-je-lui remettais-mon-âme-nue-à-nu a sorti la bombe,

- Bah tu sais, je me suis fait largué.

Et là ... je n'ai pas pu m'en empêcher. J'ai souri comme si on venait de m'apprendre que la pillule pour avoir un corps parfait existait, comme si un producteur m'appelais pour me dire "t'es super, je veux te produire sur scène", comme si ma mère me disait "en fait on est riches", comme si la mode était au léopard, comme si MLP s'exilait dans une ferme, comme si mon ex venait ramper devant moi et que je lui écrasais ses doigts boudinés, comme si Kim K finissait agent polyvalent au KFC porte de Clignancourt, comme si le SMIC passait à 2 000 € nets.
J'ai souri de toutes mes dents.

- Heu tu souris là
- Ouais désolée je peux pas m'en empêcher. Je suis vraiment triste pour toi !
- Tu mens
- Complètement !

Je me suis levée d'un bond, j'ai été voir mes copines à l'autre bout de la table et je leur ai demandé de faire semblant de regarder la carte du resto pendant que je leur racontais la nouvelle. On m'imagine donc en train de montrer du doigt les entrées et les cocktails et dire en même-temps "i fé fé larguer, f'le crois f'pas f'putain !!" du coin de la bouche.
Sauf qu'entre la salade de poulpe et les farfalle aux crevettes, Jojo a désarmorcé ma bombe,

- Oui mais il en a une nouvelle.

Wait what ?!
Attendez attendez ... le mec se fait larguer de façon karmique, il se retrouve célibataire et donc par définition, totalement libre et le gars n'a pas pensé une demi-seconde à m'appeler pour m'en informer afin de ... peut-être ... logiquement ... certainement et ENFIN ... qu'on se mette ensemble vu que j'étais teeeeeeeeeeellement géniale ?!!
Le gars s'est trouvé une autre meuf direct alors que j'étais là, tranquille, alone, à me dire "merde, c'est con la vie parfois, on était vraiment bien tous les deux mais pas assez dispos pour être ensemble".
Le gars était totally free mais non ! Il a été pécher une moule ailleurs.

J'étais furieuse, je me suis sentie trahie, j'étais rouge, rose, rouge, vénère. J'avais envie de le frapper, de l'humilier, lui broyer les couilles et en faire des beignets de poulpe aux couilles de con.
Je me suis sentie tellement bête, avec mon décolleté de cagole, tellement nulle, tellement ... ivre.
Ivre de lui, à en vomir.

Finalement, grâce à Dieu, il est parti. Il avait une autre soirée et c'était tant mieux. Vu mon état j'aurais vraiment tout perdu parce que la prochaine étape c'était le fight public.
Je l'aurais terminé, insulté, déroulé, bouillavé donc heureusement qu'il est parti sans quoi ma dignité aurait été encore plus basse que mes seins sans soutif et le lendemain j'aurais regretté de lui avoir pété les dents.
Pas pour ses chicots, mais pour ma fierté.

Bref, ce soir-là j'ai compris deux choses importantes : la première c'est qu'un mec qui trompe sa copine et n'assume pas ensuite est un trou du cul. Tromper sa copine ça arrive, on est pas là pour juger. Ni lui qui l'a trompé, ni moi qui était consciente de ça et qui a quand même foncé. On peut tromper quelqu'un par amour, faire une rencontre inopinée, dingue, étincellante et vouloir briller avec cette personne au détriment de l'autre et dans ce cas, on fait les choses convenablement. On balaye devant sa porte avant tout et on aime son prochain.
Personne n'est parfait, personne n'est irréprochable et en réalité, on s'en fout de ce que font les gens c'est pas notre life.
J'ai compris que le karma avait bien fait les choses et que j'étais beaucoup mieux seule qu'avec un mec infidèle de qui j'aurais toujours eu peur des écarts si toutefois relation sérieuse il y aurait eu entre nous.
Mes amies m'ont écouté toute la soirée rager contre lui et le lendemin c'était fini, je l'avais sorti de ma tête.

Par contre, la chose importante que j'ai aussi compris ce soir-là, c'est que lorsque tu marches dans la merde et que tu mets tes Stan Smith dans un sac avec ton pull, quand tu veux rentrer chez toi dans le froid et donc en toute logique, mettre ton pull, et bien il sent la merde.

Devinez qui a pris un Uber les seins à l'air dans son body en dentelle ? Une meuf SYMPA, une meuf très très sympa.


Who run the world ?



Article dédicacé à ma copine horizontale, parce que cet échange m'a teeeeeellement fait rire ❤.
Et coeur sur toi. TMTC.

15 commentaires:

  1. "sans quoi ma dignité aurait été encore plus basse que mes seins sans soutif" comment ne pas comprendre avec un 90E.

    Ces récits provoquent en moi deux émotions :
    - le rire, évidemment.
    - et la peur. Parce que je vis des mésaventures assez similaires, et que je veux pas être "sympa" putain !

    Bisou Mona !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. #TeamBigBoobs.

      Pour le rire : trop cool !
      Pour le reste : ATTENTIIIIIION !!!

      Supprimer
  2. Pff ce mec est vraiment un tocard !! moi je dit bon débarras, tu mérites mieux ! Allé courage ! buste en avant, regard fière, démarche de Béyoncé et chevelure de déesse et te voilà prête à run the world ;)

    RépondreSupprimer
  3. Sans dèc , j'allais appeler le 911 , pour être sûre que t'étais toujours alive !!
    Bon , on est tous d'accord , un tocard de première , t'as bien fait de pas l'épouser. C'est dommage car j'avais cru comprendre qu'il était sympa
    J'avoue j'aurais apprécié un récit un peu plus sanglant (uniquement son hémoglobine, hein), mais ton attitude girl power te fait honneur.
    Bon we bichette

    RépondreSupprimer
  4. Je pensai pas que des mecs comme ça existaient....viens dans le Sud y en a des mieux !!
    Françoise

    RépondreSupprimer
  5. Tu en as tiré les bonnes leçons, je crois. Tu aurais toujours douté. Next.
    Finalement, l'histoire des Stan puantes, c'était un signe pour l'histoire avec ce gars.
    Le pull, lui, s'en est bien sorti ? Bonne journée :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais grave, les Stan associées à lui ...
      AHAH
      Bisous ma Mag, j'espère que la petite Lu est contente :)

      Supprimer
  6. Bonne leçon finalement.
    Et bien fait s'il était triste de s'être fait larguer. Manquait plus qu'il soit heureux ce goujat de c*nnard ! ej,oizaezhaiehzd !

    RépondreSupprimer
  7. Putain mais le loser! Non seulement il cocu mais ce tocard se met direct avec une autre meuf alors qu'il est encore triste de l'autre... SYMPA! Cte prince charmant, Disney peut aller se faire foutre!

    RépondreSupprimer
  8. Franchement cet article est un de tes meilleurs (quoi je dis ça à chaque fois ?) : la façon d'écrire, les petites phrases qui vont bien (gros lol sur le passage "dans ta tête) Et puis surtout : "classe-sexy-décontracte-mais pas trop-allumeuse-mais discrète-hyper bonne-mais sainte- glamour-chic et street-love en même -temps". Meuf. Ma vie quoi.
    Par contre, vraiment, je pense qu'au delà de tout ce qui a été déjà dit, je pense que le gars était simplement et profondément idiot. Tu trouves pas qu'il a l'air bête, non ?

    RépondreSupprimer

Facebook

INSTAMONAGRAM


Archive

© Copyright Mona Champaign.

Tous droits réservés.
Tous les textes présents sur ce blog m'appartiennent et ne sont pas libres de droit. Merci de ne pas les utiliser sans mon accord.
Article L112-1 du Code de la Propriété Intellectuelle.