2 févr. 2017

Mon premier mec tinder s'est marié


Mazeltov dirons-nous.
Mabrouk diriez-vous.
Nique sa mère, je dirais.

La malédiction a encore frappé. Encore un ex qui s'est marié juste après notre séparation et par séparation j'entends "décision volontaire et voulue de ma part de ne plus revoir cette personne qui couchait avec beaucoup d'autres filles n'étant pas moi".

Lui c'est mon premier mec rencontré sur tinder. J'ai mis des mois à le voir parce qu'on passait notre temps à se rentrer dedans à base de joutes verbales et punchlines puissantes ce qui ne laissaient guère le temps à un rencard. Et qu'accessoirement je ne suis pas DU TOUT fan des sites de rencontres - à votre grand étonnement.
Tout ça n'est qu'un passe-temps pour moi vous savez ... et accessoirement un puits sans fin d’histoires à (vous) raconter.

Puis un jour il a proposé qu'on se voit et j'ai accepté.
Quelques jours plus tard j'arpentais tout le boulevard Saint-Germain en fumant cent clopes et en textotant BFF pour lui dire que j'étais stressée de la mort et elle me répondait que j'étais une fille géniale. Elle avait raison.
Puis la nicotine a fait effet et j'ai donc arpenté tout le boulevard Saint-Germain en serrant les fesses à la recherche d'un Mcdo. J'avais chaud, je transpirais et j'avais teeeellement envie de ch ...oh merde je suis en retard !

J'ai couru, à peine le temps de me regarder dans une vitrine pour contrôler mes frisottis et je l'appelais pour qu'il descende. Ok le mec était vraiment pas mal ...
On a bu un verre, puis deux, c’était sympa et à un moment il s'est approché de moi en regardant mon collier surmonté d'une colombe, j'ai commencé à lui faire mon discours sur l'importance des oiseaux dans ma vie parce que c'était l'animal préféré de ma grand-m .... et il m'a embrassé.
Le mec m'a feinté. Le mec m'avait feinté. Mais le mec embrassait bien.

On a repris un verre puis il a eu faim. Moi pas.

- J'ai envie de manger des pâtes, on va manger chez moi non? 
- Je n'ai pas faim.
- Mais je te fais à manger.

Ma tête a répété "c'est quoi que tu comprends pas quand je te dis que je n'ai pas faim ?" mais mon corps a dit "oh oui, j'ai trop envie de monter les 8 étages sans ascenseur pour manger des pâtes au beurre dans ton 10m² parce que je suis une bouffonne qui te suivrait au bout du monde, le bout du monde étant le 8ème étage."

La suite ? Au 4ème étage j'ai failli décéder, j’ai ensuite eu envie de iech mais ses WC étaient équipés d'un broyeur et faisaient un boucan immmmmmmense. Lorsque j'ai tiré la chasse, j'ai dévié l'attention en mettant du rouge-à-lèvres tandis que le broyeur broyait ce qu'il avait à broyer en toute indiscrétion et bruitage intense.
Finalement, le mec n'avait même pas de casserole ... dans "manger des pâtes" il fallait comprendre "manger une italienne".
Bah du coup on s'est mangés.

Quelques heures plus tard je commandais un taxi et je rentrais chez moi la tête pleine de nuages parisiens, l'intestin soulagé et l'estomac vide. On s'est revu peu de temps après et assez régulièrement d'ailleurs.
Un soir, on s'était même retrouvés avec mes copines et ses potes qui s'étaient avérés très vieux et très drogués. Grosse expérience. La vie d'artiste : la vie de cons ouais.
Ce moment malaisant où un de ses amis à proposé d’héberger mes copines pour la nuit "pour rendre service, la banlieue c'est loin pour rentrer chez vous" et que mon mec m'a regardé avec un air de "surtout pas, sauf si elles veulent boire du GHB et perdre un rein".

Suite à toutes ces aventures diverses et variées où j'allais finalement aux toilettes au kebab d'en bas, j'ai pensé que lorsque l'on cottoyait régulièrement un mec cela pouvait le qualifier de "ton mec" sauf que lorsqu'un soir, au lit, la nuit, les fringues par terre et les cheveux emmêlés je lui ai demandé s'il voyait d'autres filles et qu'il m'a répondu dans le plus grand des calmes :


Je me suis rendu compte que les hommes et les femmes ne parlaient vraiment pas le même langage.
J'ai donc mis un terme à cette relation non-relation pour aller voir si les toilettes étaient plus attrayantes ailleurs. 

La suite vous la connaissez .... des hommes, des rencontres, de la vie, de l'am la vie et ... j'ai réinstallé tinder.

Quoi qu'il en soit, il y a deux ans, le soir du 13 novembre j'ai oublié que c'était un trouducul pour lui demander s'il allait bien - ce qui était le cas - et j'ai donc pu continuer ma vie en le plaçant dans la catégorie "vieux mec drogué au chômage qui a des toilettes de merde et pas d'ascenseur" de ma vie.

Le lendemain, il m'envoyait un message pour me demander si je voulais juste savoir si ça allait ou si je voulais qu'on se (re)voit, auquel cas il était à Saint Michel.

Avais-je réellement le temps de lui répondre :

- LOL
- Non
- Va te faire enculer
- Tu es si drôle
- Va chier dans tes chiottes broyeuses de caca
- Essuie ton nez t'as de la farine
- Va baiser ta soeur
- AHAHAHAHAHAHAHA
- *smiley qui fait un fuck*

La réponse est non, je n'avais pas son temps.


Les mois ont passé puis un jour j'ai décidé d'aller le stalker sur facebook parce que c'est comme ça que ça se passe dans la vie.
Le mec était en couple. Mazeltov.
Sa meuf était cheum. Mabrouk.
*Photo d'amoureux niais devant la Tour Eiffel postée le 7 novembre 2015*.

Oh le bouffon ... en novembre il était déjà avec elle et il voulait qu'on Saint Michelnique. Vieux mec.


Les mois ont passé puis un jour j'ai décidé d'aller encore le stalker sur facebook parce que c'est comme ça que ça se passe encore dans la vie.
Le mec était fiancé.

J'ai bloqué le mec et sa fiancée en carton afin d'arrêter de l'espionner et avoir le seum parce que je suis une rageuse et que toute cette rage ne mène à rien à part constater que j'avais bien le seum.

Les mois ont passé puis un jour j'ai décidé d'aller pour la dernière fois le stalker sur facebook parce que c'est comme ça que ça se passe pour la dernière fois dans la vie.
Je l'ai donc débloqué.
Le mec s'était marié. Statut Facebook changé, il portait son nom derrière le sien et elle le sien avec le sien (qui a compris ?).
Genre moi je vais m'appeler Mona Scofield Champaign et lui Mickael Champaign Scofield.
LA LOURDEUUUUUUR !!! Nan mais la lourdeur des gens !

Nan mais sérieusement c'est ça la vie ? On se rencontre sur tinder, on se quitte entre deux pipis broyés et le mec se met juste après avec une fille "pour de vrai" et puis Oh bah tiens ! Et si on se mariait ? Mais ouaiiiis super idée on se connait pas ce sera l'occaz !
Et Mona tiens ? Qu'est ce qu'elle devient ? Aaaaah oui Mona ! Booo je sais pas, sûrement en train de courir après la vie, après les mecs, après l'amour BAH OUAIS MON POTE !! PUTAIN DE OUAIS !!


Du coup, entre toutes ces courses, moi j'écris des articles pour vous raconter tout ça.
Parce que je suis une artiste voyez-vous, je fais de ma vie de looseuse une fresque colorée de looses magiques et scintillantes qui un jour formeront un gros coeur multicolore et brillant sur lequel sera écrit FUCK OFF !


Et puis honnêtement - de vous à moi - de moi à vous - ai-je sincèrement le temps de regretter des mecs qui portent ce genre de chaussures ?
et qui en plus ne rigolent pas en voyant mon mot ?

Je ne pense pas, DU TOUT.



16 commentaires:

  1. Mickael Scofield. LA BASE.
    "BAH OUAIS MON POTE !! PUTAIN DE OUAIS !!" j'aurais presque pu t'entendre hurler pour de vrai :)
    Et tu as raison, ces chaussures sont de toute façon un motif de rupture immédiate.

    RépondreSupprimer
  2. Ahah, ça me fait penser à un de mes ex. On avait 18 ans, rupture fraiche, d'un accord commun.
    Quelques jours plus tard, j'apprends qu'il est en couple. L'histoire dure, dure, dure, dure, dure, dure, dure, 6 ans. Projet de mariage. Puis un jour,... surprise. Elle se découvre lesbienne. Le destin moi j'dis :D (Je rigole, c'était devenu un pote, et la rupture n'a pas fait mal)
    http://la-parenthese-psy.com/

    RépondreSupprimer
  3. Tu n'as rien à regretter Mona! surtout pas un mec qui fait le papillon et en plus qui porte ce genre d'horreur, je l'imagine en plus avec des chaussettes...

    RépondreSupprimer
  4. Life is a DIY02 février, 2017

    Hahaha les chaussures, je le pensais très fort et puis bon ben maintenant que t'en parles... c'est du niveau des bottes blanches ou de la marque Desigual.

    RépondreSupprimer
  5. Ho putain les chaussuuuuuuures <3 <3 <3
    J'ai le nom de mon mari derrière le mien sur facebook je me rends compte que c'est tarte au possible mais qu'est ce que je l'aime!
    C'est grave docteur?!

    Merci pour tes articles toujours si drôle, perso j'ai été amoureuse de mon pqr pendant un an, j'ai voulu qu'on se mette en couple il m'a dit non, j'ai chialé, coupé les ponts, bloqué et stalker 200/mois à coup de blocage déblocage.
    Ce fucking connard de m* s'est mis en couple trois jours après m'avoir dit non avec une pouff avec un cul deux fois comme le mien! :D

    6 ans plus tard je suis mariée avec un homme fabuleux (rencontré au hasard d'une discussion sur un statut Facebook) Ne perds pas espoir! :D

    Bise du fin fond du sud de la Belgique!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. *L'amouuuuuuuuuuuuuuur*

      La roue tourne, ça me donne de l'espoir ! Merci pour ton commentaire et ton bisous belge !

      Supprimer
  6. non mais les chaussures ....c'est juste pas possible ! entre ça et les "scratch" mais comment ça se vend ?????????????
    Bonne soirée ! Françoise

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et comment OSER les porter ?
      Grosse interrogation ...

      Supprimer
  7. Non mais les chaussures...
    Non puis s'il a des potes drogués c'était lui aussi par conséquent un mec pas bien !
    Bref t'as rien raté.
    Puis le mariage on sait que ça dure plus de nos jours... x')

    RépondreSupprimer

Instagram

© Copyright Mona Champaign.

Tous droits réservés.
Tous les textes présents sur ce blog m'appartiennent et ne sont pas libres de droit. Merci de ne pas les utiliser sans mon accord.
Article L112-1 du Code de la Propriété Intellectuelle.

Formulaire de contact (dis moi encore que tu m'aimes)

Nom

E-mail *

Message *

Archive