26 mars 2017

Amsterdam OU comment j'ai failli aller en prison


Après avoir de nouveau regardé "nos étoiles contraires" j'ai eu envie de repartir à Amsterdam.
Ça tombait bien car quelques jours plus tard ma copine Coco avec qui j'étais partie à Milan a proposé qu'on y aille. Étant donné que je n'ai vraiment pas le time dans la vie les billets furent pris dans la journée et trois semaines plus tard je m'envolais pour la Hollande.

Il faut savoir que mon premier voyage à Amsterdam c'était en 2013 et la seule chose dont je me souvienne c'est qu'il avait fait tellement froid que nous avions oscillé entre les cafés pour se réchauffer et les balades.

Je me souviens surtout de mon premier space cake dont l'effet se fit sentir en plein dîner dans un restaurant indien et qui s'est certainement soldé par des gros mollards voire de l'urine dans nos plats - étant donné l'agacement certain du serveur quant à nos rires incessants.
Moment magique et nuit profonde, je me souviens également qu'il nous a facturé 6€ la bouteille d'eau et que nous en avions bu deux.

Cette année, je suis repartie à Amsterdam une semaine pile après avoir visité Prague, j'étais donc encore un peu jet-larguée. Re-belotte dans les transports dès 5h00 du matin, grosse joie matinale de prendre le RER la tête dans le cul entre les retours de boîtes et les vomis sur les sièges.
Un jour mon mari m’emmènera à l'aéroport, mais pas tout de suite. Pour le moment, il est trop occupé à ... me chercher.

Arrivée à l'aéroport je chillais entre les stands de macarons et les massages express et alors que je me demandais si je préférais un massage des pieds ou des omoplates je me suis aperçue que DERNIER APPEL POUR LE VOL PARIS-AMSTERDAM était affiché sur la porte d'embarquement.


J'ai couru, ma valise à roulettes me tapant méchamment dans les mollets et quand j'ai vu la tête du stewart qui fermait la porte et m'a toisé du regard, j'ai compris que "sorry j'étais chez Ladurée !" n'était pas la réponse qu'il attendait.
Il a pris ma carte d'identité, a analysé la photo puis ma tête et m'a enfin dit "ok allez-y".
- Trop aimable de me permettre de monter dans l'avion dont j'ai payé l'accès à bord aurait pu être ma punchline mais à peine étais-je en train de la re-constituer dans ma tête que j'ai entendu : hé attendez !

Et merde, il a remarqué que j'ai menti sur ma taille sur ma carte d'identité.

- L'avion est plein, votre valise doit aller en soute.
- Ah j'crois pas nan ! ai-je à peine le temps de dire que le mec scotchait déjà une fucking étiquette jaune sur ma valise et partait avec elle.

Le vol a duré environ 20h00 étant donné que j'y ai vu ma vie défiler tant les turbulences ont été violentes.
Des bourrasques de vent, une tornade, un TSUNAMI en plein vol.
J'ai tellement eu peur que mon cœur s'est décroché, a pris un parachute puis a sauté dans les airs, a pris un Uber pour ma banlieue, a sonné chez mon ex et lui a dit "t'es qu'un enfoiré tout ça c'est de ta faute" puis lui a fait un fuck juste avant de se jeter d'un pont.

Quand on a enfin atterri après ces montagnes russes, j'ai couru vers la sortie en embrassant le sol et remerciant Dieu, la terre et les océans. J'aurais bien fait une petite danse de la victoire mais je devais récupérer ma valise avant qu'un terroriste ne s'en serve de gilet pare-balles (j'ai vu ça dans un film).
Sauf qu'évidemment, c'est à ce moment-là que j'ai eu envie d'aller aux toilettes.
Problème : si j'allais aux toilettes maintenant, ma valise pouvait arriver et être potentiellement :
- dérobée
- volée
- ça veut dire la même chose.

J'ai donc fait ma petite affaire le plus rapidement du monde et j'ai couru vers le tapis roulant le collant à moitié en bas du cul. Ma valise récupérée et le collant remonté, direction la porte d'embarquement de Coco qui elle, avait pris un autre vol.

Je l’attendais tranquillou lorsque j'ai remarqué ce groupe de minots à peine majeurs dont l'un portait un gros ballon en forme de cœur avec écrit I LOVE YOU THIS MUCH tandis que ses amis mettaient au point leur Iphone hollandais sur la caméra vidéo.
Super romantique. Génial. Le mec attend sa meuf avec un ballon. Sensationnel. Bande de bouffons.
J'suis une rageuse ouais.

 

J'ai tourné la tête et cette fois c'était un beau brun bien bronzé qui attendait bouquet de roses à la main et qui tripotait quelque chose dans sa poche de costard, tandis que sa famille attendait un peu plus loin avec un caméscope et des mouchoirs.
Ok super. Demande en mariage en live. Génial. Trop mignon, trop touchant, trop cool. Vieux type va.
J'suis une rageuse ouais.

Les néerlandais ne blaguent vraiment pas avec l'amour. Je suis sure que lorsque les deux veinardes sont sorties de l'avion la foule a applaudi, que les mecs les ont fait tourner sur elles-mêmes comme dans "n'oublie jamais" et que la chaîne nationale a retranscrit la scène le soir-même en HD juste avant le JT local.
Vive l'amour bande de bâtards sensibles de merde.

J'ai attendu ma copine longtemps, trop longtemps d'ailleurs car bien évidemment elle était sortie par une autre porte et m'attendait où on récupérait les valises.
Longtemps plus tard, nous étions toutes les deux dans le train pour rejoindre notre hôtel qui était à l'extérieur du centre, à 10km d'Amsterdam.
Il commençait à pleuvoir.
Un jour j'irais à Amsterdam et il fera beau, un jour peut-être.

Arrivées à l'hôtel, le temps de changer de pulls et de chaussettes et nous étions reparties direction le cœur d'Amsterdam pour une mission principale : MANGER ! car ce qui est truc cool à Amsterdam c'est que tu as l'embarras du choix pour bruncher, prendre un petit dej tard ou commander un burger à 15h00.




 

Se balader au marché aux fleurs était indispensable et j'ai bien évidemment acheté des bulbes de tulipes périmés mais dont je me suis aperçue de la péremption seulement le 24 décembre en offrant les sachets de fleurs à ma famille. JOYEUX NOËL FELIX !!






Alors qu'on se baladait tranquillement le long des canaux, il s'est mis à pleuvoir, forcément.
On a donc opté pour une visite sur le canal qui n'est pas très chère et surtout qui permet de voir toute la ville ABRITÉE ce qui est TROP COOL.
Si vous allez à Amsterdam je vous conseille vraiment de faire cette balade en bateau c'est le meilleur moyen de découvrir la beauté de la ville sans vous geler les fesses à marcher, et aussi parce que la promenade vaut vraiment le détour.


 




Nous avons ensuite poursuivi notre périple hollandais sous une pluie battante qui n'en finissait plus, avec les gouttes qui nous coulaient le long de la nuque et bien sur, avec la nuit qui venait de tomber.
Notre plan était simple : trouver un coffee-shop sympa, casual, lounge, classe, dans lequel nous pourrions jouir des bienfaits homéopathiques de la ville en sirotant un bon chocolat chaud.
Sauf que malgré le fait d'être à Amsterdam aka la ville de la fumette, rien ne s'est déroulé comme prévu.
Il pleuvait comme belge qui pisse et après m'être faite tatouée, acheté des souvenirs tels que des couteaux à fromages et des cartes postales, nous avancions toujours dans les rues à la recherche de notre coffee shop idéal, en vain.

Nous nous sommes perdues dans le quartier rouge, c'est à dire le "fameux" quartier où des femmes comme vous et moi travaillent dans des vitrines. Grosse ambiance.
Sachez TOUS que le quartier rouge d'Amsterdam n'est trouvable que si tu le cherche pas. En effet, tu peux passer des heures avec ton plan à la recherche des vitrines comblées, le quartier rouge tu ne le trouves que lorsque tu ne le cherche pas.
A CHAQUE FOIS que j'ai été à Amsterdam, je m'y suis retrouvée totalement par hasard et bien-sûr totalement perdue.
Cela étant, je ne vois pas le principe de chercher un quartier rempli par la misère sexuelle des unes et des autres mais cela n'est bien sur que mon avis.

Au bout d'un certain temps nous avons tout de même trouvé un coffee shop et comme nous étions trempées et gelées nous n'avons pas mis longtemps à nous décider d'avant d'entrer.
Au comptoir, gouttant de part et d'autres de nos anatomies et alors que nous cherchions à comprendre le "fonctionnement" dudit café (on passe commande où ? elle est où la carte ? on prend quoi ? c'est tout préparé ?) nous nous sommes aperçues qu'au comptoir une dame titillait la prostate de l'homme qui l'accompagnait.
Oui oui vous avez bien lu, c'est dans la plus grande décontraction que la Madame tripotait l'anus de son mec (?! ou pas) en plein bar hollandais, OKLM.

Fou rires incontrôlables, nous sommes ressorties du café et avons continué notre recherche du Saint Grâal, toujours en vain.
Trempées de la mort et la mort imminente, nous sommes finalement rentrées à l'hôtel bredouilles de fumette mais riche de grippe.

Le lendemain je reprenais l'avion, et seule car ma copine n'avait son vol que le jour suivant.
Après une longue hésitation, je vous avoue que j'ai été contente de ne pas avoir ramené des "présents hollandais légaux à Amsterdam mais pas en France" étant donné le dispositif de sécurité qui se trouvait à l'aéroport. Vous pensez qu'ils ont aussi des chiens pour détecter si t'as une sucette u chanvre dans ta culotte ?

La file du contrôle de sécurité était aussi longue que notre recherche de coffee-shop de la veille et plus les minutes défilaient plus j'étais dubitative quant à ma place dans l'avion.

Allez làààààààààààààààà. Palpation, bip bip, oui j'ai de trop grosses armatures je sais, oui la valise rose, la pink, yes it's mine, la pink je t'ai dit tu m'écoutes ? what ? why ? nan mais j'ai mon flight là, okok pas la peine de crier Bertha.

On m'a demandé d'attendre sur le côté pendant qu'un mec SANS GANTS inspectait ma valise et sortait mes culottes une par une.

Premier appel pour mon avion. Putain je le croyais pas j'allais rater mon vol tout ça pour que Monsieur sans gants se tape un trip sur mes sous-vêtements sales.
Impatiente, énervée, fatiguée et stressée, tout le personnel de sécurité était autour de ma valise pendant que je trépignais sur place.

- Please Sir, I should partir là right now, my flight is bientôt partir.

J'étais en train de pester contre les hollandais quand le mec de la sécurité a appelé un autre collègue en renfort dans sa langue de gouda puis lorsque le collègue est arrivé avec gants - lui - a vérifié  + éventré l'intégralité de ma valise devant tout le peuple, pour enfin en sortir l'objet du délit ..... c'est à dire un énorme couteau.

Pleins feux sur Mona, Mona se met à transpirer fortement.

- ah mais nannnnnnnn, no no sorry, I'm not a terrorist it's for my sister !
- your sister is a terrorist Madam ?
- of course pas du tout ! Enfin, terrorist of love maybe AH AH AH
- Madam ! It's not funny, you have a fucking big knife in your suitecase !!!! What do you say about that ? What do you want to do with this ? Kill someneone ? Kill the pilot ? Stole the world ?? TELL US RIGHT NOW WHAT WAS YOUR PLAN MADAM !
- ooooooooooooooooooh!!!! On se calme les gouda boys là, j'ai oublié que j'avais un couteau dans ma valise, you really think que je vais kill quelqu'un avec un couteau for cheese ? Look ! Y'a une fucking décoration de vache sur le manche
- oh come on ....
- ok ok sorry, j'ai acheté ce gift for my sister beacause she loves grave le fromage, sorry, j'avais forgot qu'il était dans ma valise, laissez moi partir pitié, je vais louper mon vol là
- and the knife ?
- quoi the knife, bah garde-le merde !! keep keep faut que je me taille là !

Un énième mec est arrivé, il a murmuré quelque chose dans l'oreille de son collègue et il m'a dit "go, right now".
Bah ok je go je go, pas la peine de s'énerver.

J'ai traversé touuuuuuuut l'aéroport en courant, la valise a moitié ouverte et la crise d’asthme puissance trois mille. J'ai eu mon vol de justesse et y'a encore eu des fucking turbulences.
Quand je suis rentrée chez moi j'étais au bout de ma life et j'ai chopé la grippe direct.



Le pire dans tout ça n'a pas été la grippe, ce n'était pas la non-trouvaille de coffee-shop, loin de là, ce n'était pas mon arrestation imminente en plein aéroport ou l'humiliation de voir mes culottes dispersées devant tout le monde Oh non !
Le pire ça a été quand ma soeur m'a fait la gueule parce que je ne lui ai pas ramené de couteau à fromage avec un manche en vache.


LA PROCHAINE FOIS ...

- donnez-moi vos bonnes adresses (de coffee-shop)
- y aller à partir de mai et de mai seulement, pour qu'une fois dans ma vie je puisse avoir du beau temps à Amsterdam
- ne pas ramener de couteau dans ma valise cabine.

Ga kussen kleine kaas !


18 commentaires:

  1. Je rêve de partir en vadrouille avec toi, Mona. Je te l'ai déjà dit ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et bien non ! Mais je suis très flattée :)

      Supprimer
  2. Billet qui tombe à pic ! je part à Amsterdam début mai ;) merci Mona pour tes conseils lol

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Aaaaah trop bien !! Il fera beau ! Loue des vélos et balade toi c'est GÉ-NIAL

      Supprimer
  3. OMG j'ai trop ri en lisant cet article! Le coup du couteau dans la valise il fallait le faire! :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je l'ai tooootalement oublié. Il était emballé et j'ai mis tous les souvenirs dans ma valise, rangés direct !

      ....

      SURPRIIIIIISE

      Supprimer
  4. Tes chroniques me font tellement rire à chaque fois!! En plus je pars à Amsterdam dans quelques semaines je penserai à tes aventures

    RépondreSupprimer
  5. Putain on dirait moi avec mes patins a glace dans ma valise cabine en vol pour les US la toute premiere fois...SANS PRESSION, j'dis au mec, bah c'est des patins quoi? lui qui me regarde en mode grosse conne "mais vous avez pas vu qu'il y a des lames?"

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ahahahaha mais ouiiiiiiiii mais tellement ça. On pense pas à ça sur le moment !

      Supprimer
    2. Mais grave! En plus j'etais trop fiere parce que j'avais bien organise ma valise en soute pour pouvoir les prendre en cabone #tebecomplet!

      Supprimer
    3. Pffffff si on peut même plus faire du patin en cabine ....

      Supprimer
  6. ah la galère....contrairement à lalutotale, je ne voyagerai jamais avec toi car je suis aussi à l'ouest et à toutes les 2, c'est l'interview par le MI5 assuré.....la lampe dans les yeux , et les électrodes pour la torture pas loin...
    Sinon, Amsterdam quoi! mais il faut attendre au moins le mois de mai et même mieux le 30 avril pour la fête de la Reine ,délire total dans la ville (vécu ou plutôt survécu , une fois, à vélo sans phare, perdue...cauchemar )
    Comme à Stockholm je trouve que prendre un bateau pour aller de quartier en quartier, c'est super romantique...Tu n'as pas eu le temps de visiter l'île où il y a les conteneurs transformés en studio étudiants /cafèt/salles de spectacle...et le hareng cru sur la place ??
    Sinon, je sors de chez le coiffeur pour un "rafraîchissement" des pointes et dégradé des longueurs , résultat je suis passée du long au court, coupe mémé....et pour une fois j'ai gueulé et pas payé! le coiffeur a quand même osé me dire qu'en juin ce sera très bien ......ha! je suis rassurée....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. PUTAIN bravo, j'oserais jamais chez le coiffeur !
      Bon plan pour Stockolm, merci !!

      MI5 ah ah ah !!! mais tellement

      Supprimer
  7. Life is a DIY28 mars, 2017

    Haha, le dialogue de fin avec le couteau est épique ! Surtout si t'as vraiment parlé comme ça ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Complètement comme ça !
      Je me souviens vraiment du "keep keep" tellement j'étais pressée : UN FILM !

      Supprimer
  8. Ptin mais Monaaaaaaaaaaaaaaaaa, tu sais que le couteau ca passe pas en cabine !!!!!!
    Ptin j'en peux plus de rire avec toi !

    Et pour le coffee shop : Amnesia. Parfait, loin des touristes !!!!! Et il est cool.
    Moi j'avais fait la visite en bateau mais ouvert (d'un côté j'ai eu beau temps et ce en Aout !!!) en petit comité, ça c'était trop trop cool !
    Zoubidou ♥ (du coup j'ai envie de retourner à Amsterdam)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah ba ça c'est sur que je le saurais pour la prochaine fois !
      Merci pour le tuyau :)

      Supprimer

Instagram

© Copyright Mona Champaign.

Tous droits réservés.
Tous les textes présents sur ce blog m'appartiennent et ne sont pas libres de droit. Merci de ne pas les utiliser sans mon accord.
Article L112-1 du Code de la Propriété Intellectuelle.

Formulaire de contact (dis moi encore que tu m'aimes)

Nom

E-mail *

Message *

Archive