9 avr. 2017

La salle de sport ... entre coups de pédales et coup de foudre


J'ai hésité et retourné l'idée dans tous les sens puis finalement, les frais de dossier gratuits en février aidant, je me suis inscrite à la salle de sport.
Je fais donc partie de ces gens qui peuvent désormais dire "j'étais à la salle, je vais à la salle, je sors de la salle" parce que ça fait meuf cool et healthy et qu'on pense de suite que je suis une fille qui prend soin de soi et de son corps alors qu'il suffit de me regarder pour comprendre qu'il ne faut parfois pas trop se fier aux apparences ...

Je me suis acheté des fringues où j'ai un boule de ouf et j'ai enchaîné le cardio. Je faisais du vélo quasiment tous les jours et j'ai perdu 15kg en deux semaines.
Nan j'déconne.


Petit à petit je me suis sentie de plus en plus à l'aise à la salle, j'ai acheté une serviette de pro, j'ai mes tatanes pour la douche et un sac de sport trop stylé, je deviens une pro des us et coutumes, en somme.
J'appréhendais un peu le regard des autres dans la mesure ou autres = quasi-totalité de ma ville, et surtout l'effort faut bien le dire mais en définitive c'est le feu, je kiffe.

Bon évidemment je ne suis pas ici pour parler de sport ... soyons sérieux un instant, vous ne trouverez jamais d'articles #running run baby run #sportlife #healty blabla sur ce blog.
J'essaye de me faire un body de déesse certes ... mais la principale motivation et surtout passion dans ma vie reste les hommes.
Et forcément, si je vous parle là tout de suite, c'est pour vous raconter que je suis bien évidemment tombée amoureuse d'un mec de ma salle.

La première fois que je l'ai vu il serrait la main de mes amis d'enfance avec qui je m’entraîne donc forcément quand il est parti squatter un peu plus loin (= faire des squats) je me suis précipitée vers l'un d'eux pour demander qui c'était :

- bah tu sais là ...
- nan
- mais si tu le connais
- BAH NAN !
- c'est le frère de Marjorie du collège.
- aaaaaah (non je ne voyais pas, je voyais juste Marjorie pleurer dans les toilettes parce qu'elle s'était faite bouyave par une fille de SEGPA devant toutes les filles qui fumaient des clopes en cachette.
Dont (pas) moi car j'étais juste venue faire pipi parce que je faisais partie de cette catégorie de personnes rares qui faisaient pipi aux toilettes du collège).

Bref, le profil évalué - "il habite où ? - à côté de chez toi je crois", j'ai bien sûr tout donné ce jour-là c'est-à-dire : rentrer mes abdos inexistants sous mes bourrelets existants et le suivre partout où il allait tout en feintant de faire des squats dans le coin pour bien entendu, lui mettre mon boule moulé sous les yeux.
Croyez-le ou non, il m'avait aussi remarqué et ce, avant que je lui mette mon fessier sous le nez.
Evidemment , il est passé très proche de moi lorsque j'ai dit à mon pote "regarde mon cul stp et dit moi s'il est bien. J'ai l'impression que je suis en train de me faire un bon cul là. Regarde mon cul je t'ai dit !!".
L'histoire ne dit pas s'il a relevé l'information (voire confirmé).


Le lendemain, même heure, il était là. Il m'avait vu et moi aussi. Je l'avais aussi vu dans mes rêves mais ça il l'ignorait et c'était pas le moment de le lui déclarer.
Comme je l'avais stalké toute la night, je savais que le mec était célibataire et aussi canon sur ses photos de profil qu'en vrai, même si j'avoue être moyennement fan de sa manie de venir s’entraîner avec un bonnet en laine étant donné que j'imagine l'odeur qui doit par la suite émaner de sa chevelure, mais bref, ne nous arrêtons pas à des détails.
Je vous ai dit qu'il était célibataire ? Nan mais je vais trouver mon mari à la salle svp, qui l'eût cru ? Pas mon cucul.

C'est alors que j'étais tranquillement en train de pousser de la fonte (5 kg) que je l'ai entendu dire haut et fort à nos amis communs ;

- OUI JE SUIS LA TOUS LES JOURS A MIDI !

et moi dans ma tête je me suis dit : ok guy, j'ai compris, tu as envie que je sache quand te trouver.
No souci, j'ai compris mon kiki.

Si je suis le séant en l'air pour des abdos fessiers tous les jours de la semaine à midi pile depuis cette révélation ? Absolument.

Puis un matin, le drame. Entre mes fantasmes et mon cul grossissant sous l’effet des poids soulevés, ce mardi il n'était pas là.
Ok tant pis, plutôt que de me dire que je m'étais levée puis maquillée pour rien parce que OUI SANS DÉCONNER que je mets de la bbcream et du parfum pour aller à la salle, j'ai préféré penser que je venais ici pour moi, pour mon plaisir, pour mon corps et non pas pour un mec.
Sachant bien entendu que je me suis peut-être inscrite à la salle pour pécho le BG du collège mais ceci n'est pas le sujet.
D'ailleurs je ne l'aime plus puisque j'aime l'autre. D'ailleurs je vous ai dit qu'ils étaient amis ? Vis ma vie de tout le monde se connait dans ce bled bordel de shit.

Le jour suivant il n'était toujours pas là. Je me suis alors dirigée vers une machine prête à pester sur le monde et son absence de mec autour de moi, lorsque j'ai senti une légère tape sur l'épaule.
Je me suis retournée et fais face à non-pas le mec mignon, mais mon ex le psychopathe AKA B2O le psycho.
B2O qui m'a encore relancé il y a quelques mois et a qui j'ai répondu texto (par texto) les mots suivants parfaitement dans cet ordre :

- t'as craqué ton slip mon coco.

Et là il était en face de moi avec sa tête de psychopathe et moi le tshirt moulant.

- ah salut, j'avais cru te voir de loin mais je te pensais pas si petit (la meuf n'a plus aucun filtre, la meuf n'a plus le temps d'avoir du tact dans sa vie)
- toi par contre je me disais qu'est ce qu'elle est mignonne
- hein ?? pardon ??? j'entends pas j'ai mes écouteurs !

Il est donc parti le coco. Avec son slip sous le bras.

J'étais tranquillement sur ma machine en train de soulever des poids avec mon mollet (comprendra qui va à la salle) lorsqu'en tournant ma tête de myope, je l'ai vu : MON MIGNON.
*gros fard pivoine* puis je me suis mise à sourire bêtement.
Arrête de sourire putain !! Si B2O te voit il va penser que c'est pour lui.
J'ai arrêté de sourire.

J'ai continué de pousser du mollet et pousser du coeur puis j'ai attendu le eye contact pour lui parler.
Il m'a regardé, je l'ai regardé, il m'a regardé encore, j'ai soutenu le regard et je lui ai dit :
- "Salut ça va?" - ça va et toi ? - ça va !".
*Fin de la romance.*

Il a fini ses exercices et moi aussi (c'est-à-dire que j'en était à ma 9ème série en fait ... depuis je marche de travers mais là n'est pas le sujet) et il a foncé vers les rameurs et ... moi aussi.
Quel heureux hasard totalement volontaire de ma part !

Sauf que non, en réalité c'était mon plan de base mais à la place je me suis emmêlée les pieds sur mes écouteurs et je me suis cassé la gueule sur l'appareil à faire les bras.
En toute classe et en fuckant le regard des autres, je me suis levée fournie que d'un seul oeil et de trois chicots désormais, puis j'ai continué mon plan en me dirigeant vers les rameurs.
J'avais une vue parfaite sur .... sa main droite mais j'entendais toute sa conversation.

BLABLABLABLA je m'en fous BLABLA attendez attendez ... il fait quoi ce weekend ? Hein ? Il déménage ? Mais pourquoi ! Chut chut .... ouais ... ok, quoi ? TOULOUSE ! C'est quoi ce bordel ... mais chut putain !!!! j'entends rien ... cartons, ok, repérage, retour mardi, cartons encore, chaussures ... ouais accélère je m'en tape de ton airbnb ... quoi QUOI QUOIIII ????

AIE PUTAIN !!!

Je me suis tuée les bras, javais oublié de changer le poids sur ma machine dans l'euphorie du moment divin et j'ai du tiré enviré 5 millions de kilos (ou 250 je ne sais plus trop).
Forcément j'ai hurlé et forcément toute la salle s'est retournée.
Dans les films, le mignon serait venue à ma rencontre et il serait tombé instantanément amoureux de moi mais dans ma vie à moi je me suis dirigée vers les douches en boitant de tout mon être et de toute mon âme.
Sous la douche qui pue les égouts je méditais sur le sens de ma vie et de celui des gens qui partent vivre à Toulouse alors qu'il pourrait vivre avec moi.

En sortant je suis tombée sur B2O qui m'attendait et qui a proposé de me ramener.
Au bout de ma life et de mon corps tout cassé j'acceptais puis m'affalais sur mon lit de désespoir en rentrant chez moi, et ce bien entendu, seule.
Parce que même si je suis au BDR, je fais parti de cette catégorie de personne qui même si un mec me dit "aller stp sois sympa, s_ce moi" et bien je l'envoie se faire foutre lui et son slip.


PS : pour ceux et celles qui ne connaissent pas l'histoire extraordinaire de B2O le psycho, si vous le souhaitez j'en ferais un article bien qu'il mérite un gros tome.
PS bis : le premier à compter le nombre de fois où j'ai placé que j'étais inscrite à la salle gagne un selfie de moi à la salle.



Copyright photos : Celeste Barber.

21 commentaires:

  1. Mais fonce !!! T'as rien à perdre de diou !!

    RépondreSupprimer
  2. Pour le mot salle je dirais environ 14 et pour le mot mec environ 6. Mais j'ai pas recompté

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mauvaise réponse ......
      Mais j'ai pas compté pour les mecs ! Ah ah

      Supprimer
  3. 8 fois ?!
    (mais qu'eeeeest ce que tu me fais rire!)

    RépondreSupprimer
  4. Ptin j'en ai marre de ces gens qui partent vivre à Toulouse....ma voisine hyper sympa va s'y installer ......elle ne connaît personne , y est allée qu'en touriste, et tombée in love avec la ville et hop......elle va rencontrer ton mignon pendant un running le long de la Garonne ("ah ouais , tu viens de Paname aussi, on a bien fait de se barrer, hein?" sera leur phrase d'accroche ) et ils vont s"aimer au milieu des briques roses ....ey con !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. PUTAIN J'AI ENCORE PLUS LE SEUM !
      Je te remercie pas !!

      Supprimer
  5. Mais vas l'aborder franchement !
    11 fois la salle non ? Et en rose s'il vous plait
    L'histoire de B2O nous intéresse bien évidement.
    Bizz

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mauvaise réponse.
      B2O bientôt alors ...

      MAIS J'OSE PAS DU COUP !

      Supprimer
  6. Non mais J'EXIGE l'histoire avec B2O le psycho ! Ne serait-ce que pour savoir d'où lui vient ce surnom...Alleeeez quoi !

    RépondreSupprimer
  7. 13 fois le mot"salle" dans le texte + 1 fois dans le titre= bien 14.
    ABOULE LE SELFIE !!! ��

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Gagné !
      Envoi moi ton mail/ 06/ FB / insta et je t'envoie ça dès mardi !

      Supprimer
    2. "Stella Fabiano" , vasyyyyy accomplis ton destin !

      Supprimer
  8. Bah 13 + 1 dans le titre, ça compte ou pas ?
    OK tu te maries avec lui du coup? Il a l'air moins dégourdi quand même, juste dire ca va bof bof...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et BIIIIIIIIIIIIM !!! tu as gagné !!!
      Mardi je t'envoie un selfie diiii-rect !!

      Supprimer
  9. Ah ah, la salle de sport quand t'es celib, c'est carrément le théatre de toutes les passions. Mais méfie toi, moi je suis tombée amoureuse, j'ai été prise et jetée comme un kleenex, maintenant je dois gérer à chaque cours le mec (que j'aime encore), sa nouvelle meuf (qui me hait), et mon pseudo plan actuel (qui s'avère être l'ex mari de ma prof de fitness).
    Vu que tu as l'air d'avoir toi aussi une ville microscopique (et une chance insolente), reste prudente ! XD

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. OH
      MY
      GOD

      Justement j'ai pas arrêté de penser à ça. Imagine le mec me largue comme une merde et/ou ne me rappelle pas = schéma classique, et que je doive supporter sa face tous les jours ?!! HORRIBLE.

      Enfin ... tu as l'air de comprendre ce que je veux dire ....

      CA DOIT ETRE SYMPA LES SQUATS CHEZ TOI !

      Supprimer
  10. votre meilleur post depuis quelques semaines,. j aime beaucoup la maniere, tout est beau au debut, vous avez unbe belle energie, et puis apres le pic, votre corps vous fait mail et meme les douches peuent. tres bien structure, belle dicothomie ! jean

    RépondreSupprimer

Instagram

© Copyright Mona Champaign.

Tous droits réservés. Tous les textes présents sur ce blog m'appartiennent et ne sont pas libres de droit. Merci de ne pas les utiliser sans mon accord. Article L112-1 du Code de la Propriété Intellectuelle.

Formulaire de contact (dis moi encore que tu m'aimes)

Nom

E-mail *

Message *

Archive