Ces tabous autour du sexe : l'état des cheveux après un ébat, l'écoulement surprise et tant d'autres situations hilarantes

Regards Coupables


Le sexe est un sujet récurrent en société c'est un fait. 
Au boulot, en soirée, entre amis... les conversations se terminent toutes par des échanges d'expériences et/ou des anecdotes inédites. Par exemple, j'ai appris pas-plus-tard que la semaine dernière qu'une de mes amies avait fait un plan à 3 dans une Mini Cooper.
A la base on parlait de ma déclaration d'impôts et du fait que je sois désormais ruinée, mais bien entendu, les ébats triolistes de ma copine CENSURED étaient beaucoup plus intéressants.

Bizarrement, ce qui me choque le plus dans cette histoire n'est pas le plan à 3 mais bien l'endroit desdits ébats. 
Je n'ai déjà pas beaucoup de place dans ma Punto avec mes courses alors trois corps culs dans une Mini : respect les gars.
Bref, ayant repris une activité sexuelle et régulière après plusieurs mois d'errance existentielle et sexuelle (mais là n'est pas le sujet), j'avais oublié à quel point il existait des tabous autour du sexe et surtout, toutes ces situations dont on ne parle JAMAIS et qui méritent d'être dites ici.
J'ai donc décidé de crever l'abcès.

Récemment, je vous ai posé la question pour savoir quels étaient les/ vos tabous autour du sexe et vous avez été nombreux (femmes et hommes) à me répondre. 
Voici donc la liste non exhaustive de vos réponses, avec quelques commentaires :

  • La sodomie,
Parlons peu mais parlons bien, la sodomie est un des tabous les plus prisés du sexe. Appelé plus communément "se faire enculer", c'est encore un sujet sensible dont on ne parle pas beaucoup ou alors, avec gêne.
Personne ne débarque à une soirée en disant "je me suis fait enculé hier soir c'était ouf !" sauf si ton amie est travailleuse du sexe filmé, auquel cas elle te raconte simplement sa journée de taf.
Je ne sais pas pourquoi tout ce qui touche au trou du cul est aussi tabou, en vrai tout le monde en a un (sauf un mec avec qui j'étais au centre aéré mais lui c'est pour raisons médicales).

Moi, je suis plutôt open sur le fait que que chacun fasse ce qu'il a envie de faire. Ni plus ni moins. 
C'est assez mon crédo dans la vie, donc si untel ou unetelle kiffe se faire prendre le cul, grand bien lui fasse.
Si ma copine me raconte son dernier orgasme anal (askip c'est possible, perso j'essaye déjà de valider régulièrement ceux vaginaux avant de m'attaquer à un autre chantier), je l'écouterai comme à mon habitude et c'est ok. 
J'ai des copines qui m'ont raconté des trucs... je ne savais même pas que c'était possible et pourtant, bien que je ne partage ni les idées ni les pratiques, bah c'est ok en fait.
Je ne vois pas où est le problème d'une pratique sexuelle tant qu'elle est bien entendue consentie et pratiquée avec plaisir.
Nan mais si on peut avoir des orgasmes par sodomie pourquoi s'en priver ?

Et puis chacun.e fait ce qu'il/elle veut de son boule, merde ! (ah. je crois que le fond du problème est là).
Depuis Déborah en 4ème, la fille qui s'est chié dessus pendant une sodomie et n'est plus jamais revenue au collègue vu que tout le monde l'a appris, on a tous un peu peur de ça. 
Tu sais qu'il existe des pratiques et des tips pour éviter cela n'est-ce pas ?  On ne se chie pas spécialement dessus pendant une sodomie sinon on serait tous dans la merde ! (ah ah ah, meuf hilarante).

Plus sérieusement, l'échange et la communication sont la base de tout, tant que le terrain est préparé et l'envie présente : enjoy. 
En bref, et pour toujours : le plaisir est là où tu le souhaites et fuck le reste, quand bien même tu l'aimes là où tu veux.

  • Le fameux doigt dans le cul,
Alors mon seul problème avec cette pratique c'est que je pense à E.T l'extraterrestre. Pour le reste, c'est comme la sodomie : le plaisir est là où tu veux !
J'ai connu un mec qui kiffait se prendre des télécommandes dans le boule, alors certes quand je voyais sa tête de bourgeois avec ses Tods je l'imaginais avec la télécommande Bouygues dans le fion mais en vrai : j'en ai rien à cirer.
Askip c'est hyper érogène comme zone pour les mecs, donc honnêtement, mettre ou se faire mettre des doigts dans le cul c'est propre (attends la suite) à chacun.e.

  • L'amour libre, l'échangisme, les partouzes,
L'amour ça se fait à deux. Un homme et une femme si possible selon l'antiquité et ta voisine la facho.
En vrai et pour ma part, l'amour, le sexe, le uc, le sale il se fait avec qui tu veux, quand tu veux et au nombre que tu veux.

Pour la petite histoire, il y a plusieurs années je suis tombée amoureuse d'un mec qui avait un léger souci d'engagement et d'étiquette telle que "je suis en couple avec toi".
Bien que nous vivions ensemble et étions exclusifs, il avait besoin de cette liberté et moi, comme je l'aimais beaucoup j'ai commencé à revoir mon discours sur la fidélité.
Nous avons donc commencé à parler de liberté au sein de notre couple qui n'en était pas un, comprendre : tu fais ce que tu veux tant que ça te fait plaisir et que je ne sais rien et surtout, ne prend aucun risque ni pour toi ni pour moi.
C'était le deal. Théoriquement, nous étions chacun libre d'aller pécho qui nous voulions. Dans les faits, aucun de nous d'eux n'en a profité.
Ouais ce mec était perché et SPOIL, malgré son problème d'engagement et d'étiquette il s'est mis avec une nana peu de temps après moi et est désormais marié et papa.
Et mercéééé.

En vrai, le plaisir, l'amour, le désir... sont des sentiments tellement complexes qui sont propres à chacun de définir. Tant qu'on en parle et qu'on se respecte : mais kiffe ta vie et ta sexualité !
Nous pouvons aimer plusieurs fois dans une vie, alors pourquoi pas plusieurs personnes ? Monogame, trioliste, libertin ou partouzeur, vivez votre best life si ça vous chante, en tout cas ici on ne vous jugera jamais (sauf si tu couches avec mon ex là par contre je te pète un bras).

  • La perte de libido,
J'ai rencontré ce problème lors de ma première vraie relation et cela a duré de très longs mois.
Je n'avais tout simplement plus envie - du tout - de sexe avec mon partenaire. J'ai culpabilisé alors que non, le problème ne venait pas uniquement de moi.
Encore une fois, je persiste et signe à dire que la communication est la BASE de tout et qu'il ne faut pas avoir honte de parler de tout ça.
Au final, il y a une raison derrière ce problème et en parler permettra de le régler ou du moins, tendre à le résoudre. Et non, il ne faut pas culpabiliser parce qu'on est comme on est et surtout, bah j'ai envie si j'ai envie en fait.
Ne jamais se faire persuader ou forcer à faire quelque chose qu'on a pas envie de faire.

Le sexe c'est à deux (ou 3, ou 10...) et c'est un échange. On est là pour se faire du bien, pas l'inverse.

Parmi les nombreux autres sujets, voici vos réponses :
  • La sécheresse vaginale,
  • Le sexe pendant et après la grossesse,
  • Les poils,
  • Les sextoys,
  • La masturbation,
  • En parler en famille,
  • La faciale,
  • BDSM, caudalisme,
  • Plan à 3,
  • Les capotes
  • ....

En clair, je pense sincèrement que tous ces faux tabous résultent clairement d'un manque d'information, de la pression que l'on se met mais surtout, de l'idéal que l'on se fait autour du sexe.
La vraie vie ce n'est pas celle des films, où tout est beau, lisse et romantique. Le sexe, c'est à toi de définir comment tu veux le vivre, comment il te plait et comment tu veux le pratiquer. Ce n'est pas sale, ce n'est pas dégradant, c'est où tu veux, quand tu veux, avec qui tu veux et comme tu veux.

Seul.e, à deux, à trois ou à plusieurs, la seule règle selon moi c'est : NO RULES, il n'y a pas de règles justement, fais-toi kiffer, peu importe ce que les biens-pensants en disent.

Je n'ai JAMAIS rencontré un mec qui m'a dit :

- ah tu me suces pas là ? relou
- par contre je ne mets pas de capotes j'aime pas ça.
- t'as pas envie que j'éjacule sur ton oeil ?
- heu tes poils là... c'est un peu trop ça me dégoûte.
- tes vergetures sur les seins c'est pas hyper beau.

Mais JAMAIS et Dieu merci - ainsi que tous mes partenaires au nombre de 692820 (LOL) et honnêtement, je trouve ça bien triste qu'en 2020, ce genre de réflexions existe encore.
Si un seul de ces mecs m'avaient sorti une réflexion de ce style :

1) je l'aurais probablement cogné fort,
2) je lui aurais appris la politesse ainsi que la vraie vie en dehors de PornHub, 
3) mais regarde bien mon boule quand je pars parce que tu le reverras plus jamais.

Alors pour info, screen et note :

- le sexe ce n'est pas sale.
- les poils c'est ok.
- les pertes / la mouille / ton sperme qui sent la javel c'est ok.
- ne pas faire ci ou ça c'est ok.
- tous les corps sont différents et totalement uniques.
- la norme n'existe pas.
- déjà si je suis là estimes-toi bien heureux.se de pouvoir mettre Mona sur la liste.

La liberté sexuelle ce n'est pas de coucher avec n'importe qui et n'importe comment, non. C'est être libre et heureux dans sa sexualité et de faire uniquement ce qu'on a envie de faire.

Regards Coupables

 
Par contre, il faut vraiment qu'on parle de ces situations trop tabous à mon goût.

Déjà les cheveux.
Mais BORDEL, comment c'est possible de se retrouver avec une tronche comme ça après le sexe ? Sérieusement ? Il se passe un truc chimique, limite cosmique pour que de "simples" ébats te donnent l'allure d'une folle crado avec cheveux hirsutes, emmêlés et Dieu sait ce qu'il s'y retrouve encore dedans.
A chaque fois je me dis : ok Mona, donc t'es là, essoufflée et comblée à le regarder avec amour alors qu'en réalité j'ai CETTE GUEULE ?!? Mais que s'est-il passé pour que de meuf canon, géniale et sexy, je passe à ça ?! 

Je suis une meuf au top : mes cheveux sont soyeux, propres, ils sentent bon, j'ai mis mon parfum pref et ma culotte de bitch laissant entrevoir... la totalité de mon boule rendant inutile le terme de culotte d'ailleurs, et tout ça pour qu'après le remake du kamasutra je ressemble au limier dans Game of Thrones qui aurait mis sa bite dans une prise ?
Les cheveux emmêlés, gras, plats, hirsutes et collants (?!) mais sérieusement, à quel moment je peux prétendre à avoir la classe quand j'ai cette tête ? Elle est où la bombe italienne voluptueuse ? Avalée (attendez la suite) par Shrek ?

C'est possible de passer un bon moment et avoir une tête présentable après ? Ou obligatoirement sexe = tronche de cake ? Visiblement oui.
Et le gars me dit "whao, t'es tellement belle !" mais il s'est fini dans la rétine pour ne rien voir de la réalité le mec ?

Suis-je réellement la seule ? 

N'y a-t-il qu'à moi que ça arrive ce genre de problème ? Parce qu'il faut qu'on en parle, c'est juste un fléau. Il faudrait faire l'amour avec un chignon laqué c'est ça ? 
Ok c'est pratique d'attacher ses cheveux pendant le sexe surtout si t'aimes bien aller au RDC (qui voudra comprendra) mais en réalité, les cheveux au vent c'est aussi sexy non ?
Parce que OUI, mon unique rêve dans la vie est d'avoir les cheveux assez longs pour cacher mes tétons quand je suis debout et/ ou mes fesses quand je suis ... bref.

S'il vous plait, dites-moi que je ne suis pas seule dans ce cas ? J'ai besoin d'une solution parce que sinon toute cette histoire va finir en Britney j'vous le dis.

Et l'after, on en parle de l'after ?
Alors deux situations bien distinctes s'offrent à toi.

La première, tu as mis une capote et félicitations. Tu es un.e adulte responsable qui n'a pas envie de se choper une MST/IST et accessoirement une grossesse non désirée.
On retire donc la capote afin d'éviter que le mec reste bien au chaud à te dire Oh combien tu es belle et sexy pendant de (trop) longues minutes et quand il décide d'aller se rincer la nouille, OH SURPRISE la capote est restée à l'intérieur parce que le mec s'est ramolli !
#VÉCUL #DeuxFois #EnUneSemaine

Sympa d'aller se farfouiller la glotte pour récupérer une capote sans qu'elle ne se - au choix :
- vide dans ton toi intérieur
- déchire
- perde.

Donc stp, les câlins c'est cool, mais retire la capote avant mec ! (et jette là direct, ça évitera que ton chien ne la bouffe). 
Hein ? Pardon ? J'entends dans l'oreillette que personne n'a vécu ça ici à part moi ? quatre fois.

Situation n° 2, qu'on adore (c'est faux).
On s'éclate, on s'amuse, on se met des doigts là où on veut, on crie, on griffe, on se dit des mots doux ou des mots durs (comme ma B...) et c'est cool.
Félicitations, tu as passé un super moment avec ton partenaire que tu connais très bien et avec qui tu as fait des tests car tu ne mets pas de capotes.
Et là arrive ce que j'appelle : l'écoulement opportun.

Plusieurs choix s'offrent à toi.
Tu peux rester lovée dans le lit/ canap/ Mini Cooper un moment avant d'aller aux toilettes faire pipi PARCE QUE C'EST HYPER IMPORTANT de faire pipi après et commencer le chemin du guerrier, plus communément appelé "contracte fort pour pas que ça tombe sur le parquet".
Arrêtons les faux-semblants, cette situation est une des plus désagréables dans le sexe.
Qui se lève en toute détente après l'amour pour aller se faire un café, mettre une culotte et partir travailler ? Mais QUI ?
Absolument pas moi.

Et va y que ça coule toute la journée, et vas-y que tu cherches des solutions pour éviter la gêne all day.
PQ dans la culotte is the new truc mais ça fout la rage parce qu'après sa bouloche dans ton minou.
Bref, les capotes c'est plutôt pratique pour éviter ce genre de situation.


Peut-on parler du sexe pendant les règles ?
Ouuuuuuuh non le tabou !
Ecoute bébé, là encore ça va être très simple : tu fais ce que tu veux, mais si t'aimes pas ça n'en dégoûte pas les autres.
Personnellement, j'ai toujours eu des rapports sexuels pendant mes règles, c'est dit allez salut.
Ça ne te plait pas ? Bah ça tombe bien on couche pas ensemble !

Alors oui, je n'ai pas de rapports pendant les chutes du Niagarra épisode 1 pour des raisons de confort et d'hygiène (de mes draps uniquement) mais le reste du temps cela n'a jamais posé aucun problème ni à moi, ni à mes partenaires.

Oserais-je dire qu'en plus ça lubrifie ? Ah pardon c'est dit !

Encore une fois, si t'as envie : fais-le. Si tu n'en a pas envie, fais autre chose y'a du choix.
Si le mec te dit que tes règles le dégoûtent, parle-lui de son gland poilu qui pue, ça le calmera. Et envoie-lui un tuto pour couper ses ongles de pieds correctement.
#kissou

C'était un court tour des tabous qui subsistent autour du sexe. N'oubliez jamais que vous êtes seul.e à bord de votre vaisseau sexuel et qu'il vous appartient totalement.
Faites ce que vous voulez, avec respect et sécurité - toujours !

Et surtout, n'oubliez JAMAIS OH GRAND JAMAIS : 1) vous déchirez  2) la communication est la base de tout (ne commence pas à mettre des doigts dans des orifices sans en aviser ta/ton partenaire because ça peut surprendre #E.T téléphone fion).

Regards Coupables



*musique de fin / sex bomb de Tom Jones*



4 Comments

  1. Très bon article (comme toi Mona...) qui rappelle que le sexe c'est comme on veut ! Mention spéciale pour l'écoulement opportun qui porte tellement bien son nom.

    RépondreSupprimer
  2. Y a pas que les cheveux....quand tu fais le sexe hot ,et que t as voulu rester maquillée pour faire ta belle, le mec se retrouve au pieu avec pierrot le clown ,bouche baveuse rouge et yeux de panda.

    RépondreSupprimer