La pose du stérilet en cuivre : mon sketch + réponses à vos questions

La pose du stérilet en cuivre : SKETCH - Mona Champaign


Holà las bambinas ! Qui a dit que je parlais espagnol ici ? Personne.

Enfin, je comprends l'espagnol car ça ressemble à l'italien. C'est pour ça que je suis capable de tenir une conversation en espagnol en répétant et comprenant ce qu'on me dit, en changeant juste les temps.

Il y a deux ans, alors que je choisissais un string dans une boutique de plage en Espagne (passe-je réellement 5 mois de l'année à chercher le maillot de bain parfait - en vain - et finit seins et cul nus pendant toutes les vacances ? Absolument), un papy chulo m'a tapé la conversation en VO non sous-titrée :

- Bonjour mademoiselle, vous savez où je peux trouver ...
- Désolée, je ne parle pas espagnol
- Ah pardon ! J'ai cru que vous travailliez ici
- Non je ne travaille pas ici
- Mais vous parlez espagnol chicha ?!

Va lui expliquer que je comprends tout mais réponds en me calquant sur ce qu'il me dit.

Quoi qu'il en soit, je vous écris en direct de mon salon parce que c'est là que je vis, pour vous raconter le sketch de ma pose de stérilet contraceptif.


L'arrêt de la pilule en 2019

Pour rappel, j'ai arrêté la pilule contraceptive après 14 ans de prise en juin 2019. 
J'ai ensuite découvert ce qu'était des "vraies" règles, avec un flux un peu plus prononcé mais toujours régulier, alors que ma dernière année de prise de pilule, j'avais deux cycles qui avaient sauté à six mois d'intervalle.
C'est ce qui m'avait amené à réfléchir sur ma contraception et l'envie d'arrêter de prendre des hormones, qui déréglaient mon corps et mon cerveau.
J'ai donc arrêté la pilule contraceptive, je suis repassée aux préservatifs puis à l'abstinence, séparation oblige.

L'arrêt de ma pilule ne m'a causé aucun problème hormonal
Aucun boutons, aucune douleur, aucun retard de règles ou de prise de poids. Tout s'est très bien passé, hormis que j'ai quelques "contractions" que je n'avais pas auparavant pendant mes règles, que mon flux est un peu plus abondant et dure 1 ou 2 jours de plus.

Rien de très dramatique, arrêter la pilule contraceptive a été une excellente décision pour moi et j'en suis très, très heureuse.


Culottes menstruelles vie 🩸

Ensuite, flux oblige, j'ai cherché comment accueillir sainement et confortablement mes "nouvelles" règles, étant donné que sous pilule il était quasi inexistant.
Je n'avais plus envie d'utiliser ni tampons ni serviettes hygiéniques pour des raisons économiques, écologiques et de confort. 
J'ai donc cherché une alternative et j'ai découvert les culottes menstruelles.

J'ai testé la marque Fempo dont je vous avais parlé dans cet article, puis finalement j'ai trouvé mon BONHEUR absolu chez la marque SO CUP♥️
Et SO CUP j'en suis vraiment très, très fan.

Si tu es ma copine, je te l'ai conseillé, c'est obligé. Je l'ai conseillé à TOUTES mes potes  et sans mentir (c'est ce qui m'a poussé à écrire cet article), j'ai encore vanté leurs culottes menstruelles à une copine pas plus tard qu'hier soir. Je devrais d'ailleurs postuler pour être égérie de la marque mais là n'est pas le sujet.

Je porte ces culottes à CHAQUE cycle, je n'ai jamais eu AUCUNE fuite, elles sont très jolies, très confos et très efficaces.
J'ai 4 culottes de chez eux, en taille haute. 
J'en ai porté une à la plage à Deauville (sans me baigner), et pendant même - appelons une chatte une chatte - des jours hémorragiques.

La pose du stérilet en cuivre : mon sketch - Mona Champaign

Je porte le modèle SPLENDEA- So Cup 


Je conseille aussi ces culottes pour les mamans qui viennent d'accoucher, ou après une opération gynécologique. Honnêtement ça change la vie.
Je crois que le code IG10 est toujours actif pour avoir -10% sur votre commande. Vous me direz !


Repenser à une contraception - et vite !

Les hormones arrêtées, le flux contrôlé, il a fallu repenser à ma contraception, et quand j'ai rencontré mon amoureux (je place ça là pépouze), j'y ai repensé très, très vite.
Selon MOI et MON avis, les différentes contraceptions qui s'offraient à mon corps de déesse étaient :

- le stérilet contraceptif hormonal ou en cuivre
- les patchs contraceptifs
- l'implant contraceptif
- le diaphragme
- l'abstinence.

Je refusais le stérilet à tout point de vue. 

Déjà parce que les séances chez le gynéco m'ont toujours traumatisées et laissé un goût très amer de "trifouillage", que le fait d'imaginer un corps étranger en moi (objet plutôt)(j'aime les corps en moi)(surtout un du coup)(d'où le besoin de contraception) me mettait très mal à l'aise et surtout, j'avais entendu teeeellement de témoignages alarmants sur le stérilet que je refusais catégoriquement de m'infliger ça.

Le diaphragme me fait penser à un piège à loup et s'utilise avec un gel spermicide. 
Ça rime avec acide. 

Dois-je réellement expliquer pourquoi je n'ai pas envie de mettre de l'acide ni dans mon vagin, ni sur la teub de mon mec ? Je ne pense pas.

Les patchs me branchaient moyen trouvant ça trop contraignant et pas fiables, et je connaissais une fille dont le corps l'avait totalement rejeté. 
Elle s'était retrouvée avec des veines NOIRES et gonflées (gros, gros traumatisme quand tu vois ça à 16 ans) et l'implant comment dire ? J'imagine ça en mode Black Mirror. Un implant quoi.
Le truc s'appelle implant, quelle confiance j'ai avec un nom pareil ???
Et l'abstinence ... baaaaaaah flemme.

Ndrl : dans tous les cas, en cas de question(s) sur votre contraception je vous encourage à en discuter avec votre médecin, avant de le faire sur internet..!


Mon mec, ce gars sympa 

J'ai énormément de chance de partager ma vie avec un mec comme le mien. 
Nous n'avons aucun tabou si ce n'est qu'il confond Lomepal et Nekfeu et surtout, nous commu-niquons énormément.
Genre beaucoup.
Je lui parle de mes flux tendus, de mes culottes, de mes crampes menstruelles et de mon refus d'utiliser des capotes fluorescentes pour qu'il m'appelle princesse Leïa.

Quand nous avons évoqué ma contraception, je lui ai expliqué très clairement que je ne prenais plus la pilule et que je ne voulais plus jamais la reprendre.
Quand certains hommes ont en horreur ces sujets, mon amoureux lui m'a simplement répondu :

- si tu veux je la prends moi.

Voilà. Rien de plus, rien de moins.
Il m'écoute, me comprend, me soutient et a proposé de sacrifier une couille pour cela.
Je l'aime tellement.

OUI sacrifier une couille. Pourquoi ? Car je n'ai aucune confiance dans les contraceptions masculines sur lesquelles je me suis évidemment renseignée. 
Je n'ai rien trouvé d'officiel ni d'élaboré. Juste des articles pas très sérieux, des "études" et surtout, de ce que j'ai lu, pour les implants masculins et autres spermicides, l'homme retrouve une fertilité au bout de plusieurs mois.
Rien que ça déjà, j'imagine sa couille fondre en mode Tchernobyl.

Aucune envie que sa couille fonde donc, nous avons évoqué le stérilet en cuivre, qui est sans hormones donc. 
Je me suis renseignée davantage sur le DIU en cuivre et j'ai commencé à récolter des (vrais) témoignages.


Le stérilet, épisode 2

Soyons clairs, au début le stérilet c'était non. Je ne voulais pas en entendre parler.
Mais comme je suis intelligente, brillante, vraiment très belle et légèrement girouette par moment, j'ai décidé de reconsidérer la chose.
J'ai arrêté d'écouter tout et n'importe quoi/qui et m'en suis tenue aux faits. Aux VRAIS faits.
J'ai questionné ma commuMona sur Instagram et j'ai eu d'excellents retours sur le stérilet en cuivre.
Beaucoup moins que le stérilet hormonal. Pour être honnête, j'ai même franchement eu peur de certains témoignages ! 
De toute façon, bien que confortable pour certaines car il stoppe les règles, personnellement cela ne me pose aucun problème d'avoir mes règles. Je trouve même cela sain. 
De plus, mon souhait était d'arrêter les hormones, donc ce n'était pas du tout envisageable que je repasse à une contraception hormonale.

Comme je suis maintenant suivie par un sage femme, j'en ai discuté avec lui. Ou plutôt, c'est lui qui m'avait posé la question de ma contraception la première fois que je l'ai vu.
Je lui avais répondu que je n'en avais pas et que je ne trouvais rien qui me convenait.
Souvent femme varie.


Mon sage-femme : cet homme merveilleux

Pour rappel, suite à la pénurie de gynécologues, les rdv dans trois mois minimum ou ceux qui ne prennent pas de nouveaux patients, je me suis tournée vers les sages femmes pour mon suivi gynécologique.

Pourquoi choisir une sage-femme à un gynécologue ?

- La formation et la même qu'un gynécologue pour un suivi "classique"
- Tu n'as pas besoin d'être enceinte pour être suivie par un sage-femme
- Tu es remboursée par la sécurité sociale
- Elles/ Ils sont super sympas et mettent plus en confiance selon mon avis et ressenti que certains médecins qui m'ont ausculté
- Tu trouves très facilement des créneaux disponibles sur Doctolib.

J'ai choisi un homme car sa tête était sympa, qu'il était à 10 minutes de chez moi et parce que j'avais eu de mauvaises expériences avec les femmes gynécologues.
Pour info, je n'ai jamais été "suivie" par un médecin en particulier. J'ai changé de gynéco au gré des dispos et des villes où je travaillais. C'est donc la première fois que je suis suivie par la même personne.

Lorsque j'ai commencé à envisager le stérilet, j'ai donc repris rendez-vous avec lui pour en discuter.


Le stérilet, épisode 3

J'avais beaucoup réfléchi au stérilet sans hormones. J'en avais beaucoup discuté avec mon mec et un jour j'ai décidé de franchir le pas. 
J'ai donc posé toutes mes questions à mon sage-femme qui m'a tout expliqué, puis prescrit le kit spécial "stérilet petit format quand on n'a pas eu d'enfants", à la pharmacie ce qui était grave sympa.

J'ai dû attendre l'avant dernier jour de mes règles pour la pose, mon rendez-vous de dernière minute pris (les joies d'avoir un SF hyper réactif et à l'écoute) et c'était THE DAY.

Les gars, j'étais tellement stressée que j'avais oublié que ce jour-là j'étais en week-end en Normandie. J'ai dû reporter mon rdv au mois suivant, attendant l'avant dernier jour de mes règles - again.

Pourquoi attendre l'avant dernier jour de ses règles pour poser un stérilet ? Parce que nous sommes plus "ouvertes", et par "nous" je veux dire notre col. C'est donc plus simple pour la pose.

FUN FACT : année 2011, lors d'une échographie pelvienne (les vraies savent), le Docteur Pelvien m'a dit "vous avez un beau col !", alors qu'il avait sa caméra capotée (les vraies savent - again) dans mon moi-intérieur.
Qu'ai-je répondu ? Bah merci.


Le stérilet, épisode 4

- vous êtes prête ? 
- au taquet !

Musique, gants, explications, on y va ? ok. Spéculum, super beau col - merci !
Je passe la règle pour voir si tout va bien. Aïe ? oui j'arrête. Ça va ? ok on reprends. Allez ... ah ça bloque un peu.
Bilan : après trois échecs de passage de règle pour pouvoir insérer le stérilet, mon col avait décidé d'être un allumeur.

- c'est courant chez les femmes qui n'ont pas eu d'enfants, votre col est très tonique, c'est bien, mais là ça ne passe pas et si je réessaye je vais passer au travers du col et ce sera douloureux.
Ça arrive souvent, ne vous inquiétez pas, on retentera la prochaine fois. Vous avez tout bien compris ? Vous avez des questions ?
- donc j'suis une meuf tonique ? 


La pose du stérilet en cuivre : SKETCH - Mona Champaign
Je suis la perle, tu es mon huître.


Le stérilet, épisode 5

J'ai repris rendez-vous, j'étais au super taquet et j'attendais ce moment comme le messie. 
Je n'en avais pas parlé à mon mec pour lui faire la surprise du "et bah non bébé, tu peux y aller!", c'est pas glamour dit comme ça mais les gens dans ma situation comprendront. Et je les remercie pour ça.

J'avais rendez-vous le samedi matin à midi, le mardi à 10h j'étais souffrante et à 15h35 en train de me faire violer le pif par un test Covid. Mon unique sortie parisienne et mondaine de l'année 2020 : un cas contact.
On a reporté le rendez-vous, le test était négatif mais j'ai perdu 1 kg avec ma gastro.


Le stérilet, épisode 6

Confinement saison 2, décidément tout est un film dans cette histoire.

Nous sommes encore samedi, je me lève au dernier moment car je ne vois pas l'utilité de s'habiller ni se doucher en confinement, je fonce dans ma Gavito (ma voiture de son petit nom), et go to le sage-femme.
J'arrive pile à l'heure alors que je devais être en avance mais évidemment, il n'y avait aucune place pour se garer dans ce bled de con finis.
Je ferme la Gavito, j'attache mes cheveux avec ce qui ressemble être un élastique oublié sous mon siège, je fonce, je vole, je cherche le digicode dans le mail de confirmation du SF et là ... je m'aperçois que j'ai oublié le stérilet.

...

Je suis restée figée 10 bonnes secondes dans la rue. N'en pouvant plus de moi et me demandant COMMENT, mais COMMENT j'avais pu oublier le truc le plus IMPORTANT de cette histoire et me suis conchiée très fort.

J'ai appelé mon SF, je n'arrivais même pas à articuler tellement j'étais déçue de moi-même.
Il m'a dit "vous habitez loin ?" j'ai répondu "non à dix minutes en voiture", il m'a dit "ok je vous attend", j'ai répondu "c'est parti Jacky".
Il s'appelle Jacques. Il avait déjà raccroché.

J'ai béni le ciel et mon Papé pour la Gavito, j'ai enfourché mon siège et j'ai démarré en trombe ou en trompe je ne sais toujours pas.
J'ai fait une trace de pneu mais j'étais tellement stressée que je ne sais pas si elle était sur la route ou ailleurs.


Le stérilet, épisode 7

J'ai foncé, prudemment bien-sûr mais non c'est faux, j'ai foncé tel l'aigle royal dans Pocahontas.

Heureusement que c'était le confinement et qu'il n'y avait personne sur la route parce que sinon ça aurait été très compliqu... PUTAIN LE BUS !!!!
*klaxon* *klaxon* DEGAGE, DEGAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAGE !! 
Pardon vraiment j'ai pas le temps OH PUTAIN LE STOP.
Ok respire respire. Il a dit qu'il t'attendait, tu ne vas pas te taper un accident pour un stérilet. Ok, appelle ton mec en haut-parleur pour qu'il sorte avec le stérilet comme ça tu gagnes du temps.
Respire, respire, respi...

- ALLO BÉBÉ ??? OUAIS OUAIS NAN J'AI OUBLIÉ LE STÉRILET TU PEUX LE PRENDRE IL EST DANS MON ARMOIRE. OUI LE STÉRILET JE L'AI OUBLIÉ. OUI BAH OUI.
OUAIS À DROITE ! À DROITE OUI ! MAIS OUI JE SUIS SURE ! COMMENT ÇA Y'A PAS ? BIEN SUR QU'IL Y A ÇA FAIT TROIS MOIS QU'IL EST LÀ.
MAIS À DROITE BÉBÉ LAAAAAAAAA PUTAIN DE MERDE DE STERILET À LA CONNNNNN ! OUI PARDON JE SAIS QUE TU M'AIDES. 
HEIN ? À GAUCHE ?
BAH À GAUCHE ALORS.

+ 6 minutes (au lieu de 12) j'étais en bas de chez moi pendant que cet amour précieux m'attendait dans la rue avec le stérilet dans la main.
Si je n'étais pas si pressée je lui aurais fait trois cent bébés, mais j'avais pas le temps et le stérilet était là pour éviter cela.

- JE NE M'ARRÊTE PAS JETE-LE !
- mais quoi ?
- JETE-LE !!!!
- hein ??
- JETE-LE DANS LA VOITURE
- par la fenêtre ?
- MAIS OUI VIIIIIITE !!!!
- t'es sûre ?
- JE VAIS TE QUITTER PTIIIIIIIIIIIN !!
- ok !
(il jette le stérilet en direction de la vitre)

- MAIS PUTAIN DE MERDE !!
- t'as pas ouvert la fenêtre ma chérie ...

Bon.
Je repars avec le stérilet, je vole, mais je vole tellement vite qu'on m'a surnommé l'aigle du 78 pendant trois mois après cela. (c'est faux).
Moi-même je ne savais pas que j'étais une aussi bonne pilote. Je suis une flèche, je franchis le mur du son et ... c'est quoi ce son ? Et c'est qui le connard qui me fait des appels de phare en pleine journée ?
Mais t'es sérieux abruti ? MAIS TA GUEULE PUTAIN !
*regard dans le rétro*
Ok c'est les flics.


Le stérilet, épisode 8

Je m'arrête pas, je peux pas m'arrêter je dois aller mettre un stérilet, ça fait huit épisodes qu'on l'attend.

Ça fait des mois que je reporte le rendez-vous, si j'annule il ne voudra plus jamais de moi et je l'aime mon Jacques. Je suis désolée, pardon.
PUTAIN MAIS J'AI PAS LE TEMPS ! ARRETEZ DE ME KLAXONNER !!

Du coup je faisais des "désolée désolée !" en montrant ma montre (que je n'ai pas) dans le rétro pour expliquer qu'il faudra m'arrêter après parce que là, j'ai vraiment pas le temps.

Je peux aller en prison pour ça ? Ils vont appeler des renforts ? Si ça se trouve ils pensent que j'ai le coffre rempli de coc' ou que je vends des kits de stérilet au marché noir.
Putain c'est chauuuuud, je peux même pas appeler ma mère pour lui expliquer parce que je conduis.
Quoique de toute façon, je suis déjà coupable là. Foutu pour foutu je leur fais doigt, histoire d'être la thug de la maison d'arrêt de Versailles.
Vous pensez qu'ils me donneront la chambre de Nabila ? Y'a des shampoings bio en prison ?
Ça y'est ils me dépassent, c'est la fin, c'est la fin, putain je vais me faire violer en cellule à cause de mes gros seins et je vais devoir lécher ma co-détenue pour pouvoir manger et ... hein ??

Les flics m'ont dépassé, et ont tracé en direction du bus en warning, 500 mètres plus loin.


Le stérilet, épisode 9

J'accélère parce qu'après, j'ai été retiré de l'argent (foutu pour foutu j'étais en retard), et un mec s'était mis en warning MAIS SANS ÊTRE DANS SA VOITURE, juste devant moi, m'empêchant de passer.

Je l'ai klaxonné avec tellement d'insolence que j'étais sure qu'il allait me casser les dents. Mais non.
Il est sorti du PMU avec son café dans un gobelet en plastique, en détente et m'a fait coucou.
J'ai fait coucou, il m'a dit ouvre ta fenêtre, j'ai refait coucou, il m'a redit ouvre ta fenêtre mais en criant un peu, j'ai réalisé que j'avais couché avec lui dans une ancienne vie, il m'a envoyé un bisous édenté et j'ai pris le sens interdit pour partir.

Il y avait les flics. 
Je ne me suis toujours pas arrêtée.

Avec 18 minutes de retard je suis arrivée chez mon SF, qui a eu un léger sursaut en me voyant arriver en trombe (trompe?), les cheveux hirsutes et gras, mon jogg a moitié tombant, mon masque avec des canards, brandissant le stérilet et hurlant "JE L'AI !!!" juste avant de faire une crise d'asthme et de m'écrouler sur un siège. Le sien.


Le stérilet, saison 2 : la pose

ALLELUIA ? Tu l'as dit ma soeur !
Pour la première fois de ma vie, j'ai parlé à mon col. Je lui ai dit écoute Jean-Claude, t'es mignon, t'es beau et tonique on sait, mais là, il faut s'ouvrir un peu au monde sinon c'est la merde.

- excusez-moi ?
- non je parle à mon col !
- ah.

On s'installe.
Gants, musique, speculum, règle. ÇA PASSE !

- tout va bien ?
- oui go go Jacko
- pardon ?

On continue, ah ça fait un peu mal en effet. Ah oui pas très sympa, oula bon très bien. Keep cool keep cool. Oulaaaaa ça nique un peu non ?
Et là ... Vous me croyez si finalement mon col avait décidé de faire le videur et s'est rétracté d'un coup ? Obligés de le laisser respirer comme s'il voulait faire un break.

- ne vous inquiétez pas ça arrive, on va le laisser un peu et reprendre dans quelques minutes
- vous avez des enfants ?
- non.

+ 8 minutes, ça repart.

- vous avez chaud non ?
- un peu
- vous sentez une baisse d'énergie ? la tête qui tourne ?
- oui oui, assez
- ok vous pouvez faire un malaise, ne vous inquiétez pas si ça arrive, je suis là, on fait une pause et on arrête quand vous voulez
- j'ai eu un peu la nausée
- on fait une pause ?
- non non go, je suis allongée de toute façon, donc si je fais un malaise vous pourrez continuer je serais inconsciente, comme ça je sens rien.

Il a sorti la tête de mon col et m'a dit "heu ?".
Finalement je n'ai pas fait de malaise.

- et sinon c'est plus douloureux d'accoucher ?
- oui
- ah.

Cela a duré un peu moins de 45 minutes et au final, même si certains moment étaient un peu douloureux, nous avons réussi ! GLOIRE À DIEU ET À JACQUES.

Il m'a remis plein d'infos, m'a contacté le lendemain pour savoir si tout allait bien et notre nouvelle vie, à mon stérilet et moi a commencé.
J'avais rendez-vous 1 mois plus tard pour une échographie pelvienne pour être sûre qu'il soit bien placé et je peux contacter mon SF au moindre souci ou à la moindre question.

J'ai eu mal au ventre tout le samedi, mais supportable avec un Spasfon.
Le lendemain tout allait bien et je testais ma nouvelle vie intime avec un stérilet : aucun souci !
Je n'ai pas eu de douleurs supplémentaires et mes règles sont arrivées comme prévues. 

Au final, toute cette histoire ce film s'est très bien passé pour moi malgré la saison entière pour une "simple" pose de stérilet.
Je ne peux que vous encourager à trouver la contraception qui vous convient, selon vos besoins et vos envies.
N'oubliez pas que chaque femme est unique, pour certaines cela se passera différemment que d'autres.
Cet article est mon point de vue et MON ressenti.

Trouvez LA contraception qui vous va bien, et la ou les personne.s avec qui pouvoir en parler sans honte ni tabou.

Au début, j'ai pensé que cette nouvelle étape de ma vie de femme, ne faisait que reculer celle de ma vie de mère
Mais c'est faux. Et c'est la première chose que m'a dit mon amoureux. Et croyez-moi, quand on a 30 ans passés et qu'autour de vous ça pouponne ou ça couve, parfois vous vous sentez pas dans les bonnes cases. 
Pourtant, je suis exactement à la bonne place dans ma vie, et avec la bonne personne.

Je ne reporte pas mes désirs d'enfants, au contraire. Je décide de choisir leur moment, sans crainte ni peur.
Je me laisse le choix, je nous offre ce choix et dès qu'il sera pris, je prendrais rendez-vous avec Jacques et ne manquerais pas de vous raconter le sketch - sans aucun doute - que ça sera.

J'espère que cet article vous aura plu, ou aidé.
Je précise que je ne suis ni médecin, ni évangile, ce sont mes ressentis, mes envies et nous avons toutes les nôtres. Vivez-les à fond et comme il vous plaît ! 


❓ VOS QUESTIONS ❓ :


➖ La pose du stérilet ça fait mal ?
Tout dépend de votre corps et de votre ressenti. Certaines secondes étaient douloureuses, mais supportables. Et finalement, cette douleur ne dure pas très longtemps. Encore une fois, selon mon ressenti !

 Est-ce-que tu as eu une baisse de libido après la pause de ton stérilet ?
Pas du tout.

 Les fils ils dépassent ? Ton mec le(s) sent ?
Mon sage femme m'a expliqué que les fils finissent par se poser sur le col. Si jamais je les sentais (ou mon partenaire), il les aurait coupé un peu plus courts.
Personnellement, ni moi, ni mon chéri ne les avons senti !

 Est-ce qu'on peut mettre des tampons avec un stérilet ?
Oui tout à fait !

 Pourquoi ne pas choisir celui qui arrête les règles ?
Premièrement, car je ne voulais plus prendre d'hormones et c'est le stérilet hormonal qui arrête les règles.
Deuxièmement, car je ne trouve pas cela naturel - en ce qui me concerne - de ne plus avoir ses règles.
Troisièmement, cela ne me dérange pas du tout d'avoir mes règles, je trouve même cela sain !

 Tu penses continuer avec ce moyen de contraception une fois la durée de celui-ci écoulée ?
Je n'en sais rien. Le stérilet dure 5 ans, puis on le retire ou on le change.
J'espère le retirer avant les 5 ans pour d'autres projets de vie. Ensuite, on verra comme ça se passe ! 🙂

 C'est fiable le stérilet en cuivre ?
Disclamer : aucun contraceptif n'est fiable à 100 %. Cependant, les stérilets font partie des méthodes les plus efficaces.

Le stérilet en cuivre est fiable à 99,2 % en pratique et 99,4% en théorie.
Pour les 0,8%, c'est Dieu, l'univers ou qui tu préfères qui décide !

 Tes règles sont douloureuses et abondantes ?
Non, je n'ai jamais eu de règles douloureuses. J'ai parfois quelques contractions qui passent avec un Spasfon et c'est tout.
Concernant mon flux, je n'ai rien remarqué de particulier lors de mon premier cycle après la pose du DIU en cuivre.

 Est-ce-que ça vaut le coup de le poser juste pour six mois si je peux un enfant ?
Je n'en sais rien du tout d'un point de vue santé, je te conseille de poser la question à un professionnel.
D'un point de vue personnel, je dirais oui car tu es tranquille pour six mois, mais je ne sais pas si ton corps (ni un médecin) sera d'accord !

 Y'a-t-il des effets indésirables avec le stérilet en cuivre ? Comme la pilule ?
Personnellement, je n'ai eu aucun effet. Ni douleur, ni bouton, ni prise de poids !

 Ça fait grossir le stérilet ?
Non.
Manger trop de bonbons au caramel oui.

 On peut utiliser des sex-toys avec un stérilet ?
Tout à fait et je t'y encourage.
Je t'expliquerai ça dans un prochain article ! 😉


[...]


N'hésitez pas si vous avez d'autres questions, je serais ravie d'y répondre !


10 Comments

  1. Team stérilet aussi ! Ça m'a changé la vie et le fait "d'être toujours prête" c'est quand même trop pratique. Bisous à toi, Jacques, Jean Claude et à ton amoureux.

    RépondreSupprimer
  2. Coucou Mona,
    j'ai lu assidûment ce billet parce que ce récit, pourrait bien être mon prochain film à moi. J'ai l'ordonnance pour aller chercher mon stérilet, l'ordonnance pour une petite prise de sang de contrôle en amont et, en avant Guinguan, on attend mon prochain cycle... Enfin, non. Pas le prochain. Parce que le prochain tombera pile pendant Noël et que, compte tenue de ma malédiction a tomber toujours malade entre Noël et jour de l'an, on va éviter de tendre un bâton pour se faire battre. Donc RDV dans deux mois !
    D'ailleurs ton témoignage me rassure beaucoup. Car j'ai peur des douleurs, des flux de type Shinning (la fameuse scène de l'ascenseur) et des conditions des prochains rapports... Au passage, question indiscrète : utilises-tu une coupe menstruelle ? Les avis divergent quant à la bonne entente de ces deux petits gadgets bien utiles... :)
    Merci pour ce texte et longue vie à ton col !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Olala faut que tu me racontes ton expérience alors !
      J'espère que tout se passera aussi bien que moi, et en un seul épisode !
      Non je n'utilise pas de cup mais il me semble que ce n'est plus possible avec un stérilet 😕.
      A confirmer avec ton médecin !

      Supprimer
  3. Je refusais le stérilet à tout point de vue.

    Déjà parce que les séances chez le gynéco m'ont toujours traumatisées et laissé un goût très amer de "trifouillage", que le fait d'imaginer un corps étranger en moi (objet plutôt)(j'aime les corps en moi)(surtout un du coup)(d'où le besoin de contraception) me mettait très mal à l'aise et surtout, j'avais entendu teeeellement de témoignages alarmants sur le stérilet que je refusais catégoriquement de m'infliger ça.


    Exactement ça, surtout la partie objet dans mon corps. NO WAY. Mais du coup ça m'interesse, c'est simplement en lisant des trucs que cette "peur" t'es passée? Perso j'ai presque le sentiment de faire un malaise rien qu'en y pensant.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ton commentaire, je suis trop contente de pouvoir échanger sur ces sujets avec des nanas.
      En fait j'ai reconsidéré le stérilet parce que clairement les préservatifs c'est mignon au début mais au bout d'un moment dans un couple, ça devient compliqué.
      Surtout quand tu trouves pas le modèle qui te et lui plait.
      Donc la seule solution la plus naturelle à mon sens c'était le stérilet.

      Je me suis dit que c'était sans hormones, toutes les filles qui m'en avaient parlé étaient super contente et comme j'ai trouvé le sage-femme idéal ça m'a aussi rassuré.
      Pourtant la première fois que je l'ai vu je lui avait dit que j'avais zéro contraception hormis les préservatifs et il a pas insisté.
      J'ai commencé à voir le stérilet comme ma solution idéale de contraception, et pour mon couple.
      La liberté de pouvoir choisir QUAND avoir un enfant, sans stresser des méthodes de retrait foireuses mais qu'on fait quand même, du moindre de retard de règle, de la moindre douleur au sein etc.
      J'ai vraiment vu le stérilet comme LA solution qui pouvait m'accompagner et me correspondait.
      Honnêtement ? Si ça n'avait pas fonctionné je ne sais pas comment j'aurais fait.
      Je n'avais AUCUN plan de secours.

      Finalement quand t'es avec le bon médecin, c'est déjà rassurant et ça m'a vachement aidé.
      Au fil des épisodes j'attendais mon rdv comme le messie pour pouvoir faire des galipettes sans stress !
      C'est pas un moment agréable c'est sur, mais avec de la douceur et la communication, c'est passé.
      Je savais que ce "mauvais moment" serait vite oublié et qu'il m'offrirait la liberté.

      Des gros bisous !!

      Supprimer
  4. Team stérilet depuis ...pfff et jamais aucun problème.La pilule me filait des douleurs terribles dans les jambes , j'ai peut-être échappé à une trombose (je ne sais pas ce que c'est mais ça fait bien drame , non?)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. MAIS GRAVE ! L'horreur.
      Trop contente alors, ça prouve que c'était une bonne idée :)

      Supprimer