J'ai eu un rencard ... totalement dénué d'humour


J'avais rencontré ce mec à une soirée.
Après l'avoir suivi dans chaque pièce dans laquelle il allait, à la fin de la soirée ledit homme très perspicace m'a donné son numéro de téléphone et d'un air nonchalant, je lui ai laissé le mien comme si non, je n'avais pas attendu toute la soirée ce moment.

Le lendemain il m'envoyait un message et nous commencions nos échanges.
J'aurais dû me douter que ce mec allait être ennuyeux comme Arte au beau milieu d'une night d'insomnie. Son troisième message portait sur le logement.
Qui s'en fout ? Moi.

- Tu veux acheter plus tard ou tu veux louer ?

Heu ? On baise non ? Seriously ça intéresse qui ce genre d'échange ? J'ai une gueule à m'appeler Mona Plazza ?
J'ai répondu cyniquement que si le monde daignait me louer un appartement ce serait déjà un bon début.
Il n'a pas ri. IL N'A PAS RI.

Question suivante :

- Quels sont tes centres d'intérêt ?

Mes centres d'intérêt officiels :

Fumer au lit, me faire offrir des cocktails, regarder NRJ12, mes cheveux sous extensions, le mascara, faire la blague de la photo trouducul (à venir bientôt ) et choper des nouveaux mecs pour accroître ma liste X.

Ce que j'ai répondu :

- J'adore la musique classique, la Zumba et Arte la nuit.

Ce qu'il m'a ensuite répondu :

- J'aime l'aviron, la natation synchronisée, le badminton et lire des romans historiques.

Ce que j'ai répondu :
- lol.

Ce à quoi il a répondu :

- Pourquoi tu ris ?

Ok, bon le mec n'étais pas hyper porté sur la grosse marade mais nous avions quand même convenu d'un rendez-vous les jours suivants.
Il était grand et avait une belle voiture. C'était déjà pas trop mal.

Le jour J, moi et mon humour à toute épreuve tentions sur le chemin de détendre l'atmosphère "premier rencard".
Nous avions rendez-vous chez lui, à son domicile (dont il est le propriétaire of course) qui se trouvait à 30 minute en bus de chez moi.
Pendant que j'étais derrière le chauffeur (problème de gestion de mon estomac dans un autobus) je lui faisais part de ma peur de ce trajet inconnu, seule dans ce car sombre (gros mytho inside, toujours jouer la fille frêle pour que l'homme ait envie de vous protéger).
Je lui envoyais donc ce message :

- Je suis dans le bus, si jamais je me fais violer puis tuer sur le trajet je t’appelle.

Réponse du mec :

- Ba non tu pourras pas tu seras morte.

Ce mec est insupportablement dénué d'humour, même meurtrier.
Étant déjà à la moitié du chemin j'ai continué mon trajet, pensant au moins me faire offrir un mojito sans alcool.

15 minutes plus tard, j'arrivais dans son bled. Que des vaches, et un terrain de rugby.
- Je fais du rubgy !                              Tu m'étonnes...

Quand je suis entrée chez lui je ne savais pas si je devais me pisser dessus de rire ou partir en courant.
Le mec avait CETTE AFFICHE collée sur la porte de sa chambre :



Seriously ? Qui fait ça ? QUI FAIT CA ? Alors ok, sur la porte de ma chambre il y a mon diplôme d'endurance datant de 1995 (véridique) mais cela n'a rien à voir avec ce type d'affiche de beauf. Quand sa mamie vient déjeuner ça ne la dérange pas de savoir que son petit-fils a des goûts de chiotte en matière de décoration ? MOI SI. 
Mais ce n'était pas fini ...
Il m'a ensuite demandé si j'avais mangé. Heu, mec ? On avait rendez-vous à 19h00, penses-tu réellement que je me sois tapée une tartiflette avant de venir chez toi ?


- Non, j'ai pas mangé.
- Ah, ba je vais regarder ce que j'ai alors.

Mona, sur le canapé en skaï, attendant, attendant que le monde tourne plus vite et que je me retrouve dans mon lit la seconde suivante.

+ 32 minutes

Il n'en est rien, le monde est en panne.

- Tiens, des spaghettis au beurre et des nuggets. Tu veux du râpé ?
- Si tu as une râpe afin que je m'entaille mes poignets façon parmesan oui, sinon, non je te remercie ( → dans ma tête).
- Tiens du sel pour tes nuggets.
- Quel festin !!
- ? (0 humour bordel)

Que le mec ne sache pas faire à manger passe, mais qu'il me propose des spaghettis au beurre ça, non. Je dis NON, mes ancêtres italiens aussi (NO !!! → ils disent non). Puis, comme si tout était normal dans le meilleur des mondes, il me proposa une démonstration de Zumba. De quoi ? (air de déjà-vu),

- Ba oui tu m'as dis que tu faisais de la zumba, montre moi !
- Non mais là j'ai pas les bonnes chauussssssssssssssssssssssssssssssssssssssssss

Le mec m'a levé de force, je suis debout, face à lui, en soquettes trouées au gros orteil, sur un fond de musique latino.

- Non mais là j'ai envie de faire caca.


Je suis partie dans la salle de bain.
Je n'ai même pas relevé mon excuse scato/bidon pour m'échapper de cette situation de MERDE, rien à foutre, je fais pipi tout en cherchant une excuse pour m'enfuir de cette ville de mer.....
AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAHH !!!!

- Ah, je savais qu'ils étaient là !
Dis le mec qui prend un paquet de mouchoirs, puis ressort comme si non, le mec n'était pas rentré dans la salle de bain pendant que j'étais sur le trône (telle une Reine).

C'en est trop.
 Je suis sortie de la salle de bain.

- Bon je dois y aller, salut.
- Ok ! Salut.

Si le mec s'est inquiété un demi-instant sur le fait que /
 1) j'avais des talons de 12cm
2) il faisait nuit noire et froid blanc
3) je n'avais pas le permis de conduire, la réponse est non.

+ 2 minutes.

J'étais dehors, en plein hiver, sans savoir réellement où j'étais.
J'ai fait du stop alors que j'avais promis à ma mère de ne jamais en faire. J'ai été prise par un gros vieux qui écoutait Frédéric François à fond.
J'ai eu envie de "vivre maaaaaa viiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiie" les trois jours qui ont suivi.
Comme quoi un beau mec et une belle voiture ne font pas tout, du tout.

Deux semaines plus tard, bibipp !

✉ Salut Mona, ça te dis de venir me voir jouer au Rugby samedi prochain ?
Moi : Désolée j'ai gala de Zumba, je serais très prise jusqu'à 2017. Salut !

Putain de merde. Laissez moi vivre ma vie.

33 Comments