Récemment sur le blog ...

7 déc. 2016



Souvenez-vous il y a quelques mois, durant plusieurs semaines je vous ai narré mes péripéties avec le mec mignon du train. Par péripéties j'entends "aventures existantes et fanstasmées seulement dans ma tête" vu que je n'osais pas lui parler.
Le mignon du train comme son nom l'indique c'était le mec mignon du train que je croisais chaque matin et dont j'avais évidemment pensé qu'on pourrait tout à fait s'accoupler.
Le hasard et ma folie faisant bien les choses on prenait à l'époque le même train ce qui me laissait tout le loisir de l'imaginer en costard Hugo Boss, le micro à la main et les larmes qui couleraient lorsqu'il prononcera ses vœux tandis que je réajusterais mon voile sarde en dentelle.

Lasse de fantasmer encore et toujours, un soir je vous demandais quelques conseils pour l'aborder sans passer pour une psychopathe et puis soudainement ... plus rien !
Tous mes posts ont été effacés, les commentaires supprimés et toute cette histoire n'a plus jamais existé à mes yeux. Disparu le mec mignon du train.

Six mois plus tard, je vous dévoile ce qui s'est réellement passé.

Ce jour-là j'avais le brushing impec, le make-up parfait et les longs parfaitement limés, j'étais tranquillement en train de m'interroger sur le sens de la vie des femmes qui portent du Desigual lorsque tout à coup j'ai vu qu'il était 8h02 et que mon train était à 8h04.
J'ai couru, j'ai trébuché, je me suis pété un ongle, j'ai raté le bus, j'ai transpiré de la mèche et des aisselles et je suis finalement arrivée en retard à la gare.
J'étais vachement moins classe après tout ça du coup.

Chance immense (ou pas, vous comprendrez pourquoi) mon train est arrivé en retard lui aussi et là, qui j'ai vu clopin clopant parmi la foule ? le mignon du train.
Dieu m'aimait, le monde me souriait, j'essuyais mes yeux pleins de mascara coulants de sueur et j'attachais mes cheveux. C'était parti, Mona entrait en scène.

Dans les faits, cela consistait juste à m'asseoir à proximité de lui mais pas trop, à assez bonne distance pour pouvoir le contempler tout en n'ayant pas l'air d'une folle qui le contemple.
Dix minutes plus tard, je voyais l'homme de mon train se lever puis se diriger vers la sortie. Mais what the fuck, on allait au même endroit pourquoi il se levait le gars ?
Ni une, ni deux, j'ai oublié toutes mes préparations devant la glace et vos conseils sur le sujet et je l'ai alpagué d'un "excuse moi, il va pas à Venice Beach le train ?".

- Non, je croyais aussi mais il va à Hollywood boulevard, il faut changer ici sur Sunset avenue.
- Ah très bien, merci.

DIEU M'AIMAIT DIEU M'AIMAIT.

Du coup on a fait le trajet ensemble, parmi les badauds qui assistaient à notre coup de foudre mutuel qui était plus à sens unique que partagé.
On a discuté un petit peu, juste de quoi me renseigner sur sa vie et où le croiser par accident mais ça c'était juste avant qui'l me parle de sa femme au bout de trente secondes de conversation.
Parmi tous mes stalkages intempestifs, ma capacité à retrouver les gens avec un cil pour unique indice ou encore espionner mon ex qui a changé d'identité, de pays et de sexe, là j'avais raté le plus gros truc au monde : son alliance.

- Ah oui super !

Il restait 30 minutes de trajet, j'ai eu l'impression de traverser les Etats Unis et la mèche du Président en même temps.

En vérité, une de mes nombreuses qualités outre ma capacité à vivre pleinement toute situation - particulièrement sur un homme, c'est de passer rapidement à autre chose quand ils s'agit d'un mec.
Schéma typique : je le rencontre - je l'aime - c'est un con - je le zappe - il n'a jamais existé.
Note de l'auteur : ne concerne évidemment pas [insérez prénom(s) d'ex non-oublié(s)]

Non, dans le cas présent on savait tous que très rapidement je serais passée à autre chose, voire quelqu'un d'autre et que ce n'était qu'une question de minute avant que je ne tombe amoureuse d'un nouveau mignon.
Sauf qu'à l'instant précis de l'histoire j'étais face à lui à tenter de garder la face entre "ok ok" et "voilà voilà".
Je suis descendue sur Venice Beach, je lui ai souhaité une bonne journée parce que je suis polie et j'ai déverrouillé mon téléphone pour vous en parler.
Et là, le drame a commencé.

Suite à ce fail majestueux, je plaçais un discret mais explicite statut sur facebook : "le mec marié du train", d'ailleurs je n'ai pas eu le temps de vous remercier pour vos marques de soutien et autres "t'as trop une vie de merde" parce qu'entre tous ces messages se trouvait celui-ci :

- c'est marrant le mari de ma pote s'est fait draguer par une italienne ce matin, LOL !

Ni une ni deux, j'envoyais un message privé à ma copine Et là ... la conversation of the shame a commencé.


C'est l'histoire d'un mec mignon qui prend le train. Ce matin-là il a discuté avec une fille qui apparement et d'après ses dires, l'a dragué sur le trajet alors que ladite fille a tout fait pour le draguer sans que cela se voit qu'elle le draguait, bref, cet homme là a ensuite téléphoné à sa femme pour lui raconter qu'une italienne l'avait dragué dans le train alors qu'elle le draguait pas ou sans que ça se voit.
Une italienne vivant à Miami et répondant au doux prénom de Mona.

La femme du mec mignon du train a dans cette même journée appelé sa copine pour discuter de tout et de rien et dans rien y'avait "mon mari s'est fait draguer par une italienne qui s'appelle Mona et qui habite à Miami. LOL"
Pendant cette conversation, l'amie de la femme du mignon du train dragué par une italienne mais pas vraiment, s'est souvenue que sa copine Mona qui vit aussi à Miami parlait depuis quelque temps d'un mec mignon du train qu'elle voulait draguer sans vraiment le draguer.

- C'est marrant je crois que ma copine Mona poste sur ton mari sur son blog
- Mona Champ ?
- Oui c'est elle
- Trop marrant !

Hilarant.

Tout le monde a compris ?

Ca faisait des semaines que je parlais du mec mignon du train sans savoir que ma copine était aussi celle de sa femme. Femme que je connais et situe très bien par-dessus le marché (expression hein je ne la vois pas par dessus le marché de Sunset boulevard).
Tout le monde a fait le rapprochement et a trouvé cette histoire SU-PER DRO-LE.
Du coup, la femme du mec mignon du train que je n'ai pas dragué a vu tous les posts et statuts où je parlais de son cher et tendre et ils ont dû partager cette anecdote ensemble comme un couple qui s'aime tandis que moi j'étais la fille qui draguait mal des hommes mariés sans le savoir.

Ai-je réellement vu ma vie de looseuse de la vie défiler à cet instant précis ? Absolument
Me suis-je intensément sentie comme la dernière des dindes sur cette terre ? C'est un euphémisme.

Pensant que supprimer toute trace de cette histoire reviendrait à la supprimer réellement, je n'ai plus du tout assumé d'être une dinde et j'ai déprimé pendant une semaine.
Le lendemain j'arrivais deux heures en avance au boulot pour ne pas le croiser, le surlendemain je voulais me teindre en blonde pour oublier, le sur-surlendemain je les stalkais sur facebook et découvrais qu'ils étaient parents d'un adorable petit brun joli, le 4ème jour j'ai cessé de vivre dans mon moi intérieur.
Le 5ème jour j'ai pensé à changer de pays, le samedi je suis sortie et j'ai pécho l'ami d'une amie, le dimanche j'étais amoureuse de lui et le lundi j'apprenais que ledit mec avait une copine.

Quel mec mignon du train déjà ?





PS : j'embrasse fort tous les protagonistes de cette histoire totalement réelle. Ma copine Eli, sa copine mariée et bien sûr son mari dont j'ai évidemment oublié le prénom #mytho.

A la question : est-ce-que désormais j'ai les yeux rivés sur les annulaires masculins ? La réponse est non, je suis trop occupée à regarder leurs chaussures.



13

16 nov. 2016

Je suis évidemment la petite boulotte à gauche (en fiction hein).


Le titre est un détournement pour déclarer que j'ai eu 28 ans ce 31 octobre 2016.

Etant dépressive chronique mais surtout sans chro - j’essaye de toujours partir quelque part pour mon anniversaire. Ça m'évite les regrets des années passées ou j'étais jeune et heureuse jeune, les "c'était mieux avant" et autres joyeusetés névrotiques.
Le fait est que cette année je comptais partir quelques jours en weekend post - 30 ans dans 2 ans et que ma mère m'avait proposé qu'on fasse ça ensemble, mais ça c'était avant que ma vie pue la défaite.
Ici j'expliquais que finalement ma propre mère m'a mis un lapin d'anniversaire.

Heureusement, mes amies étant géniales et surtout très portées sur Paris la nuit, nous nous sommes retrouvées dans un bar du Xème arrondissement pour siroter des cocktails certes très chers, mais très bons.
Après être tombée en amour du serveur qui devait avoir environ 20 ans et demi, le plan c'était d'aller ensuite danser dans une boîte pas très loin. Nous étions 10 filles et 1 mec (qui était très heureux merci beaucoup).

Après avoir marché environ 5 mille années, nous sommes arrivées devant la boîte où nous avons formé deux groupes afin de ne pas agresser le videur au sourire inexistant d'un "nous sommes 49, bisous" (en imaginant bien sur que 10+1 fassent 49).
Le premier groupe est rentré, le deuxième dont j'étais la chef se demandait si réellement la physio s'était tatoué cette grosse daube sur la gorge et si la cup était une bonne ou une mauvaise idée lorsque la tatouée daubée m’asséna d'un "désolée c'est une soirée privée, je vous invite à revenir un autre soir".


C'est pas comme si mon égo et mon sac Chanel s'étions fait recaler de boite pour mon anniversaire.

Quand on y pense ce genre de trucs c'est hyper discriminatoire, on fait passer les physios pour des trieurs sur le volet mais en gros, quand t'as pas la tête qu'il (lui) faut tu restes dehors like a dog ?
Genre t'es qui toi dans la vie pour juger si ou ou non je vais pouvoir me taper un mec dans les chiottes ou dépenser l’intégralité de mon livret A dans des bouteilles de champagne ? (l'une de ces phrase est fausse, j'attendrais évidemment d'être chez lui).
Tu sais qui j'suis ? NON MAIS TU SAIS OU J'AI GRANDIS ?
J'ai donc rappelé mes potes en hurlant "VOUS POUVEZ SORTIR ON S'EST FAIT RECALER PARCE QU’APPAREMMENT ON A UNE SALE GUEULE" pendant que Joan criait "tu déconnes ? c'est une blague ???"
noooooooooooooooooooope. (La prochaine fois je sortirais ma carte de presse/ blog/ black).

Loin de moi l'idée de faire de la mauvaise pub à cette boîte parisienne, je déclarerais simplement :
LA MANO 10 Rue Papillon 75009 PARIS.


Recalées et frustrées, le plan B se trouvait sur les Champs Elysées *rimes*.
Arrivées sur la plus belle avenue du monde, entre deux selfies et un aller retour express aux toilettes du Quick, le premier groupe est parti faire la queue devant la boîte et j'ai à peine eu le temps d'allumer ma clope que les filles revenaient avec un "on peut venir avec vous où on va se faire recaler aussi ?".
JOIE.
Mais depuis quand on peut plus rentrer en boîte dans Paris ?

Ah on me dit dans l'oreillette que si tu n'as pas fait secret Story et t'habilles chez Dorcel feat extensions synthétiques tu n'as le droit qu'au PMU du coin.

Finalement, on a continué la soirée dans une boîte à Oberkampf et nous étions à ce moment précis de l'histoire quatre (les sept autres s'étant dispersés entre leurs lits, d'autres soirées et autres plans tinder).

C'était très sympa, surtout le moment où après un eye contact et 3 mojitos, j'ai suivi un mec au fumoir lui laissant tout le loisir de me déclarer sa flamme, mais ça c'était juste avant que je le vois rouler une pelle à un mec en chemise de bûcheron.

Penaude, hétéro et toujours dépourvue de phallus, je suis revenue sur le dancefloor et j'ai à peine eu le temps de me dire "mais WTF avec ma lif.." que deux mecs me sautaient dessus me demandant si j'étais bien Mona. La célébrité les gars ........ Ou pas.
En réalité une de mes copines m'avait fait de la pub en leur parlant de mon anniversaire du coup les mecs m'ont pris en sandwich devant toute l'assemblée en criant mon nom.
Puis dans le plus grand des calmes, ils m'ont porté dans toute la boite pendant que je priais pour que la douleur ne se lise pas sur leurs visages, étant donné que je ne suis pas la plus svelte de la plus svelte de tes copines.

Cet épisode terminé, j'ai compris que ma copine était bien intéressée par un des porteurs donc je suis partie danser alone avec mon verre, like a meuf de 28 ans entourée par des jeunes mais qui s'en fout parce qu'elle est ivre de vie.
J'y ai rencontré Gabriel, mec sympa et drôle avec qui j'ai fait un remake de "la boom" en écoutant la musique sur son gros casque, dansant sur du gros son hip hop alors que la boite passait une salsa chelou (?!?) le tout bien sur, en ondulant comme une biatch pendant que Gabriel se frottait la braguette contre moi.
*scène magique*.

Puis j'avais plus son time donc j'ai rejoint mes amies et suis tombée amoureuse d'un ami du porteur,

- joyeux anniversaire !
- merci ! (je lui roule une pelle) (non j'déconne)
- ça te fait quel âge ?
22 ans 25 ans 28 ans, et toi ?
- 20 ans.
[...]

Je me suis tournée vers ma copine pour lui dire "PUTAIN ILS ONT 20 ANS !!" mais elle était trop occupée à tâter la glotte du porteur avec sa langue.
Du coup j'ai regardé mon jeunot, il m'a regardé, je l'ai re-regardé, il m'a re-regardé, il m'a dit "bon bah ..." et m'a embrassé. Okéééééééééééééééééééé Mona dans l'game !

J'étais en train d'enregistrer mon numéro dans son téléphone lorsque Gabriel Frotman est revenu à la charge car visiblement sa braguette en redemandait. Avais-je son temps ? Je ne pense pas.
Sauf qu'il ne comprenait absolument pas que j'étais over busy. Mec j'suis en train de pécho là, casse toi !!
Il ne s'est pas cassé du coup j'ai fait le fille passionné par le sol (?!?) et il est parti.

Les mecs de 20 ans sont rentrés (probablement le couvre-feu) et j'ai réussi à enregistrer mon numéro à "Mona déesse de 28 ans" (ceci n'est pas une joke) dans le téléphone de mon amant de 20 ans.
Numéro sans doute noté trop vite et erroné car je n'ai aucune nouvelle à ce jour.

Ghostée mais l'ignorant encore, nous avons continué la soirée reboostées comme jamais. 
Gabriel Frotman est revenu tenter une approche et dans le plus grand des calmes a essayé de m'embrasser, se prenant méchamment sur la face mes paumes de main. J'ai ensuite tourné les talons à la Valérie Pecresse.

La punchline de Valoche >>> 


Épuisées, fatiguée et mal aux pieds, nous sommes sorties vers 5h00 un peu titubantes (seulement moi dans les faits) et c'est alors que j'ai soudainement eu envie de parler de mes problèmes menstruels. J'étais tranquillement en train de débattre de ce qu'il se passe dans mon moi-intérieur lorsque j'ai senti qu'on m'agrippait la main
- "Salut Mona !!" *crise cardiaque*

Putain Gabriel.
Le mec est venu en solo en boite pour info, preuve évidente de sociopathie et que son plan de soirée était de me tuer et s'habiller de ma peau pour aller faire son marché.
Il nous a suivi jusqu'a la voiture, pendant que j'espérais qu'il n'ait pas ouïe mes problèmes de flux.

Bon salut là, oui bisous, oui salut, merci, ok, allez, allez, merciii c'est gentil, allez, salut, au revoir, lâche moi, voilà PUTAIN MAIS CASSE TOI !

Le mec l'a mal pris et sa tête a vrillé. Je n'ai pas cherché à comprendre, j'ai verrouillé les portes et hurlé à Natacha "démarre" !!! et nous sommes parties.


J'ai eu 18 ans il y a dix ans déjà, je me souviens que Natacha m'avait offert un livre sur le kamasutra, ouvrage disparu depuis dix ans et soupçonné d'avoir été volé par mon ex qui était tout sauf drôle.
D'ailleurs il était tellement poilant (les vrais savent) que pour mes 20 ans je lui ai couru après sous la pluie parce qu'il s'était barré. J'avais déjà un côté drama queen que voulez-vous.

Merci à tous ceux qui ont pensé à moi en ce jour d'Halloween - Monaween et à ceux qui n'y ont pas pensé je vous conchie puissament.


Rendez-vous dans deux ans pour savoir si j'aurais atteint le summum des trois M :
- mariée
- maman
- méga bonne.






PS : ça fait 16 jours que j'ai arrêté de fumer. #MoisSansTabac. Et vous ?

34

26 oct. 2016


Copyright Bastianine B. ©


Vous connaissez l'adage sur le chat qui a neuf vies ? Will Smith qui en a sept et mes cheveux qui en ont ... bon là n'est pas le sujet.

Sachez que ma mère a dans la plus grande décontraction tué mon grand-père trois fois.

Si'l y a des policiers dans la salle qu'ils sortent maintenant ou m'attachent à jamais.

La première fois c'était en août 2007. J'étais en dépression - pour changer - car mon fiancé venait de repartir après 4 jours de vacances où il m'avait rejoint à Cannes. J'avais 19 ans et j'étais une victime.

Comme d'habitude quand je suis au bout du roul' = je dors pour oublier.
J'étais donc tranquillement en train de roupiller avec ma soeur qui n'était pas encore chauve (ah ah) lorsque nous avons été réveillées par le téléphone de ma mère qui, à cette époque, lui servait de moyen de communication orale avant que Candy Crush ne voit le jour et que ma mère oublie de façon récurrente son portable dans la voiture ou son frigo.
Elle a décroché, elle a vacillé. Vous connaissez la dramaturgie italienne ? Voilà. Elle s'est mise à pleurer, pleurer, et du coup nous aussi alors qu'on ne savait pas pourquoi.
Entre deux sanglots, elle a articulé "mon petit papa, mon petit papa".

Okéééééééééé, on a pleuré toutes nos larmes à l'annonce du départ prématuré de mon Papé d'amour, l'homme de la famille, le ciment de nos liens.
Mouillées, trempées et morvées jusqu'au nombril, on aurait dit trois maitresses à l'enterrement de Donc Pietro. Tout est dans le drama style voyez-vous ?
Puis ma mère a repris son téléphone et a appelé son ami chez qui nous séjournions pour lui dire que nous devions partir. Elle a composé le numéro, s'est mouchée dans sa manche (ou la mienne je ne sais plus) et lorsque son ami a décroché elle a dit "je dois partir, ma maman est morte".

WHAAAAAAAT ?? Ah merde. En fait c'était ma grand-mère, pas mon grand-père, du coup on a encore plus pleuré.
On n'enterre pas Papé aussi facilement.

Copyright Bastianine B. ©
Il y a quelques mois, j'étais tranquillement en train de me toucher sur Nate Archibald lorsque ma mère m'a appelé ce dimanche à 11h00 précises.
Chelou dans la mesure où ma mère oublie systématiquement son portable dans le micro-onde de son boulot le vendredi avant de partir,

- Mona Archibald j'écoute ? 

Ma mère pleurait, je ne comprenais rien à ce qu'elle disait.
J'ai retiré mes doigts (de mon ordi), me suis redressée et d'un ton solennel j'ai demandé ce qu'il se passait.
Dans ces moments (depuis août 2007), je n'arrive plus à avoir de sentiments, loin de moi l'idée d'être dans le pathos mais disons que j'ai vécu tellement de situations affreuses dans ma vie que maintenant j'arrive à prendre le recul nécessaire pour ne pas me laisser envahir par mes émotions. J'appelle cela mon robot moment (prononcé à l'anglaise).

Ma mère en sanglots m'a dit :
- Les pompiers sont venus chercher Papé, il a fait un malaise chez lui. Je viens te chercher.
Et elle raccroché en toute décontraction.

Okééééééé. Donc les pompiers sont venus chercher Papé, le corps de mon grand-père donc, suite à un malaise. Mon grand-père a eu un malaise, les pompiers sont venus chercher son corps. Papé a eu un malaise, les pompiers ont emmené son corps ... Robot moment.

+ 1h30 ma mère n'était toujours pas arrivée et je me pelais le cul dans la rue en répétant sans cesse la phrase "il a fait un malaise, pompier .. chercher ... Papé ..." tel le droïde sexy que j'étais. Mon père m'a appelé au même moment,
- Ca va ?
- Bah bof en fait, je crois que Papé est mort mais j'suis pas sure.

Finalement, ma mère est enfin arrivée, elle avait perdu les clefs du garage et donc, était bloquée pour sortir.
Je précise au public que ce genre de situation est complètement normale et totalement récurrente dans ma famille.

Papé avait en effet eu un malaise et les pompiers étaient bien venus le chercher car par chance, il était au téléphone avec ma tante au moment de rejoindre le sol avec surprise. Elle a donc prévenu le voisin qui a appelé le 17 et ils ont défoncés la porte comme dans les films pendant que mon grand-père disait "ma qu'est cé que vous foutez là, cassez-vous de chez moi", toujours par terre la tête en mode téléthon et les pieds en l'air.
A ma question posée : est-ce-qu'il y avait un pompier canon ? Sa réponse fut : ma non. Jé m'en fous.

Papé était donc toujours vivant.

Et puis y'a eu hier soir, je sortais de chez Undiz avec l'intégralité de leur collection grands bonnets feat bodys transparents et j'imaginais déjà le moment où j'allais afficher mon boule dans cette dentelle jaune moutarde lorsque ma mère m'a enfin rappelé.
Je dis enfin parce qu'elle ne comprend toujours pas le principe du téléphone et son utilité hors réveil et photos de mon neveu.

Mais avant de continuer vous devez savoir que suite au malaise de mon grand-père, aux examens passés et autres scanners, on lui a détecté un cancer. 
Ça c'est pour la bonne nouvelle franche et drôle de l'article. Ne vous inquiétez pas, la #TeamCancer fait désormais partie intégrale de ma famille et ils peuvent s'échanger leurs anecdotes de chimio avec ma soeur.


Donc Papé cancéreux - aussi - son état est certes préoccupant (perte de poids, d'appétit, chimios, infirmières, soins à domicile etc ...) mais surtout on en parle beaucoup, trop beaucoup, tout le temps en fait.
Je veux dire que ma mère et ma tante sont H24 en boucle sur mon grand-père et sa maladie alors que parfois j'aimerais juste qu'on parle d'autre chose que de découvert et de cancer, mais bref on parlera de mes cheveux et de mon addiction aux hommes une autre fois.

Quoi qui'il en soit, lorsque ma mère m'a appelé hier soir et qu'elle m'a dit la voix tremblante :
- Mona .... avant de raccrocher prise par l'émotion, j'ai compris direct.

J'ai payé mon soutif qui de toute évidence serait bien trop petit et j'ai rappelé ma mère en sortant.
Elle pleurait toujours,
- Tu es où ? Tu peux venir ? *chiale chiale chiale* / *mouche mouche mouche * sanglots *
- J'arrive - robot time.

J'ai traversé tout le centre commercial avec mon sac rempli de strings et j'ai appelé Natacha. J'ai pleuré un peu, puis je me suis rebooté en robot.
J'ai marché en pleurant et priant le ciel en même temps (on imagine tous la scène ?). J'ai marché en me demandant pourquoi, est-ce-qu'il y avait une malédiction sur ma famille ? Est-ce parce que je ne suis pas une bonne personne ? et BIM je re-chialais en public, sans pression, les larmes inondant mon nouveau pull Esprit.
Comme dans un instant de survie, j'ai composé son numéro, je me suis dit qu'il ne servirait plus à rien et j'ai attendu qu'il décroche ... je priais je priais, ça sonnait dans le vide .... pitié pitié ...
Et là, soudainement, 
-  Ouuouiii ? 

Putain de bordel de merde. Je me suis arrêtée net, j'ai ravalé mes sanglots tant bien que mal et j'ai demandé à Papé comment il allait.
Sa réponse fut : ça va ça va, mais qui voulait en réalité dire "poulllquoi vous m'appélé tous pendant les rrrrréclam mi rompe le palle à mé dérrrranger tout lé temps poul dé la merrrrrda".

J'ai raccroché, j'ai pas compris. J'ai failli vomir mais me suis retenue parce que j'avais un pull neuf et pas de mouchoirs. Mes jambes ont commencé à me lâcher mais je n'avais aucune envie de faire un malaise dans le quartier de ma mère où un gamin de 14 ans en crise d'ado et qui écoute Jul en aurait profité pour me voler mon sac et me toucher les seins au passage.
J'ai continué d'avancer, j'ai monté les trois étages et j'ai ouvert la porte de chez ma mère. Elle passait l'aspirateur à l'étage mais le salon était plongé dans le noir.
- M'man ??

Elle est descendue, elle m'a regardé et a pleuré. J'ai demandé "WTF" dans le plus grand des calmes et là, tranquille Emile, elle me dit que finalement on ne pourra pas partir en weekend pour mon anniversaire.

[...]

Là tout de suite, plusieurs choses se sont passées dans ma tête. Tout d'abord je prenais un couteau et l'enfonçais dans l’œil de ma mère en hurlant MAIS PUTAIN JE M'EN FOUS DU WEEKEND J'AI TRAVERSÉ TOUTE LA VILLE PENSANT QUE PAPÉ ÉTAIT MORT ET TU ME PARLES DE TON PRÊT ???!!! MAIS C'EST QUOI TON PROBLÈME SÉRIEUX !! MERDE MERDE MERDE !!!! FAMILLE DE TARÉS VOUS SAVEZ PAS VOUS EXPRIMER NORMALEMENT ?!!!

A la place je lui ai (vite fait) crié dessus, lui suggérant d'être plus explicite dans ses propos afin d'éviter au monde des crises d’angoisses cardiaques et je lui ai fait un câlin - quand même.
Elle se sentait tellement mal qu'elle m'a fait des tomates buffala donc j'allais mieux.

Mesdames, Messieurs, ne me demandez pas pourquoi ma mère veut tuer prématurément mon Papé mais sachez qu'il va bien et qu'il est en ce moment même en train de se faire toucher la nouille par une infirmière.
D'ailleurs je ris de ma blague qui n'en n'était pas une de base car se faire toucher la nouille quand on est italien c'est encore plus drôle.

A ma famille : contrôlez vos émotions bordel.


 




A mon Papé, VIVANT.
A ma mère, dramaturge.
A ma soeur, nique ta mère.
A ma tante, courage sur le D.

20

19 oct. 2016

Tramway milanais trop classe et pour lequel nous avons attendu 20 minutes afin de prendre cette photo ("on" n'étant pas moi, mais Coco).


Cet été j'avais envie de partir quelques jours à Milan, sauf que personne n'était dispo pour y aller avec moi. Lasse de toujours courir après les gens j'avais décidé d'y aller seule car aventurière que je suis, je n'ai besoin de personne et surtout, j'avais très envie d'aller à Milan.
Je ne voulais pas me "sacrifier" juste parce que j'étais seule au monde mais finalement, ma copine Coco qui vit en Suisse a proposé de m’accompagner : et c'était une super idée parce que sincèrement c'était vachement mieux à deux.

Le départ.
Déjà, de base, sachez que je n'ai pas d'amis dignes de ce nom pour m'emmener à l’aéroport.
Pourquoi ? Parce que mes amis vivent à Paris, étaient en vacances et/ou avaient autre chose à faire que de m'emmener à Roissy un samedi matin, chose que je comprends aisément car même si j'avais le permis il aurait été inenvisageable que je me lève pour faire l'aller/ retour alors que ce n'est même pas moi qui voyage.
Donc, c'est avec ma nouvelle valise achetée sur Amazon (ici, best achat ever) que j'ai pris le, que dis-je !? LES fameux RER afin de regagner l'aéroport de Roissy Charles de Gaulle.

Arrivée dans le 94 après moults péripéties type : personne qui avait vomis dans la rame et/ ou contrôleurs intempestifs, c'est la bouche pleine de macarons Ladurée et délestée de 35€ que j'ai regagnais la "porte d'embarquement" pour Milan.
J'attendais mon vol dans le carré VIP des gens qui pensent que mettre un hashtag #CarréVip sur instagram suffit à être réellement en carré VIP lorsqu'une voix off a annoncé que mon vol aurait une heure de retard.
JOIE.

+ 1h00. Embarquement - pièce d'identité - c'est par là vous êtes sure ? - sérieux ? j'allais aller dans la soute merci - j'ai peur - putain je vais mourir - ceinture - resserrer ceinture - un jus de pomme s'il vous plait - putain je vais mourir - seigneur pardonnez-moi - oh des nuages ! - OH CA BOUGE LA !! - je peux ravoir des cacahuètes s'il vous plait ? - J'AI PEUR CA BOUGE TROP LA - oh la mer ! ah c'est le ciel ok - 25 degrés sérieux ? cool - merci bonne journée à vous aussi - taxi per favore ??

Je déconne pour le taxi j'ai en fait pris un bus afin de regagner l'hôtel sans plan mappy ni internet car j'ai réellement pensé que j'allais trouver l'hôtel sans plan mappy ni internet.
Lâchée en plein centre-ville, la valisé tirée et le mini short très mini, j'ai cherché la rue de l'hôtel comme si elle allait m’apparaître soudainement.
Il n'en fut rien, j'ai fait l'aller retour 12 fois sur l'avenue principale, suant comme un osso buco et puant comme une tartiflette.
Lorsque je me suis enfin résolue à demander mon chemin à un italien très mignon, j'ai pu me la péter aisément en demandant la rue du "Mandarin Oriental".

Ah oui je ne vous avais pas dit ? (mensonge, je l'ai dit à la terre entière tellement je me sentais plus) mais j'ai passé ma première nuit milanaise dans un palace.

Vous pensez surement que j'ai l’habitude des beaux hôtels et vous aurez raison tord. Quand je suis arrivée devant la porte j'ai défailli dans mon short trop court et ma chemise transparente pleine de sueur.


Je me suis rendue à la réception, j'en ai perdu mon italien. Sans déconner. Coco était déjà arrivée.
Un mec est venu prendre ma valise Amazon, j'ai regretté de ne pas avoir pris la Vuitton puis je me suis souvenue que je n'en avais pas.
Il a pris l'ascenseur avec mes affaires pendant que je remplissais les papiers et me demandais si j'allais devoir laisser un pourboire comme dans Maman j'ai encore raté l'avion (la réponse est non).

Ensuite on m'a accompagné à l'ascenseur et enfin dans la chambre où Coco m'a sauté au cou tant elle était contente d'être là sauf que ce n'était pas moi qui était rentrée la première mais la dame de l'hôtel.
Ça se trouve DSK et Nafissatou c'est un gros malentendu, le mec attendait un pote et s'est trompé d'accolade.

On s'est changées et on a pris nos chapeaux pour partir à la conquête milanaise !
L'hôtel était proche du Duomo donc nous avons pris la direction de la place principale, place où j'étais il y à 1h00 et sur laquelle je m'étais perdue.


☼ Milan
Le quartier le plus attractif est sans hésiter celui du Duomo avec la grande place et tous les magasins.
C'est un peu le "Saint Michel parisien" : bars, boutiques, terrasses etc mais à des prix plus élevés qu'ailleurs en Italie car c'est un quartier très touristique ! Malgré cela les prix restent quand même abordables.
Par contre, les milanais ne sont pas hyper chaleureux. Nous sommes loin de la sympathie transalpine mais plutôt proche du snobisme parisien. Aucun risque d'être dépaysées !


La piscine et le spa qui font du bien quand nous sommes rentrées.

Est-ce-que je suis partie avec tous les échantillons du Mandarin ainsi que les pantoufles et autres boites de cirage de poche ? Absolument.


Le deuxième jour nous avons mis le cap (en train) sur Côme aka LE FAMEUX LAC italien. Il a fait environ 75 degrés mais ça en valait la peine.


☼ Côme

Côme est une très jolie ville, les paysages entre lac et montagnes sont trop beaux. Par contre, sachez que derrière toute beauté, se cache bien de la tristesse ...

En effet, lorsque vous sortez de la "gare" de Côme, en descendant vers la ville vous constaterez qu'un immense camp se trouve juste ici.
Migrants, réfugiés ? Je ne sais pas exactement sauf que la misère humaine est bien là, derrière ce décor paradisiaque, à l'entrée même de la ville.
Ils vivent tous là, par centaine, sur l'herbe, près des marches. Y'a des tentes, des couvertures, des gens qui dorment puis vont travailler "en bas", à la ville, des femmes et des enfants (des poneys aussi).
Ça m'a pas mal choqué parce que naïvement je ne pensais pas qu'il existait des gens dans ces conditions dans une ville aussi connue et touristique que Côme.

Est-ce-que j'ai acheté une perche à selfie à l'une de ces personnes ? Absolument.

J'ai évidemment pris la photo pour le HIGH FIVE, pas pour la tente #Quecha.


☼ Brunate
Toutes ces photos en panorama ont été prises touuuut en haut de Côme, que l'on a rejoint par un funiculaire et de laquelle ont a une vue MA-GNI-FI-QUE. Cette ville n'est pas Côme mais Brunate.
On peut se balader, manger, acheter des souvenirs et même allumer une bougie dans l'Eglise.
Et franchement, le funiculaire c'est trop cool.
Nous pensions nous baigner car nous avions vu sur internet que c'était possible, or nous n'avons JAMAIS trouvé les plages.
Les gens se baignent dans le port mais c'est ... pour se laver.
Le wifi n'étant pas au top, nous avons abandonné l'idée de mettre nos maillots et avons fait une sieste dans le parc.
Puis nous avons pris le goûter dans les petites ruelles un peu plus loin et c'était top.

Le soir, nous avons regagné notre nouvel hôtel, un normal, sans room service ni portier, que j'avais choisi.
Bien évidemment il était totalement pourri et honnêtement, passer du Mandarin aux deux étoiles c'est un peu péché quand même. Mais il faut ce qu'il faut ...

Le lendemain nous sommes retournées dans le centre, nous avons fait les boutiques comme de vraies parisiennes (Oh un Mango ! Oh un Zara !), nous nous sommes promenées dans un parc inconnu mais sympathique et grâce au ticket acheté le premier jour pour "les toits" du Duomo, nous pouvions avec le même ticket visiter l'intérieur de la cathédrale.
C'était le jour où je portais une combi short pluss culotte que short et un crop top.
Problème : tu ne rentres pas dans la cathédrale bras et jambes nus.

Quelqu'un a un drap dans la salle ?

Dix minutes plus tard, je ressemblais au Dalaï Lama, en moins orange - et moins chauve.  N'ayez crainte tout est organisé : des vendeurs vous offriront des foulards afin de vous couvrir, pour la modique somme de 3€, vous laissant tout le loisir de vous ridiculiser et visiter une cathédrale habillée en moine.
CHANCE nous sommes allées à Milan pendant "ferragosto", c'est-à-dire la fête du 15 août, il y a donc eu une messe spéciale, avec gros chandeliers qui fument comme dans Quasimodo et des prières au micro comme dans Jesus revient parmi les tiens.
Le truc moins cool, c'est que du coup plein de trucs étaient fermés et qu'on ne s'est pas aventurées au delà du mur du Duomo par peur qu'il n'y est RIEN.

☼ La vie / La bouffe
La nourriture milanaise n'a rien de foufou (soyez sérieux, l'escalope milanaise revient à se faire un cordon bleu avec des tagliatelles à la sauce bolo).Cependant savourer un VRAI cappuccino en terrasse et un Spritz le soir c'est quand même assez jouissif. Les glaces sont tops aussi, rien à voir avec un cornetto acheté à l'épicerie du coin.

Est-ce-que j'ai demandé des "glaçones" pour mon coca et que le serveur m'a dit "una calzone ?". Certainement (restaurant déconseillé : cher, pas aimable, dégueu).

Petit dej au Mandarin

   


☞ MEILLEURE DÉCOUVERTE CULINAIRE ☜

Obicà ❤ mozzarella bar


Au 7ème étage d'une épicerie, vous pourrez déguster plein de spécialités italiennes trop trop bonnes (particulièrement à base de vraie mozzarella) sur une terrasse avec méga vue sur le Duomo.
Pour info, les antipastis que vous voyez sur la photo ne coûtent pas plus de 7€ ...
Nous y sommes allées de jour ET de nuit, c'était trop bon et la vue est magnifique. A déguster absolument : la mozzarella straciatella (dans laquelle il n'y a pas de chocolat ndrl).

 

BILAN MILAN 

☆ Visiter le Duomo, les toits et sa cathédrale (même s'il faut être habillée en moine, tu peux offrir les foulards à ta mère en rentrant).
Allumer un cierge pour quelqu'un qu'on aime (ou faire une prière pour quelqu'un qu'on aime pas).

☆ Se balader autour du Lac de Côme (ne pas oublier le chapeau !!) et prendre le funiculaire pour Brunate. Faire des selfies et des panos avec une perche à selfie achetée en bas.

☆ Manger des glaces, partout, tout le temps.

☆ Allez chez Obicà et tomber en amour de la mozzarella straciatella.

☆ Prendre le tramway parce que c'est trop cool.

☆ Privilégier le métro/ bus/ train aux taxis qui ne servent à rien (sauf quand c'est le Mandarin qui l'appelle et que vous vous la pétez donc vous acceptez). Ne pas oublier que ça coûte 1€90 en bus pour aller à l'aéroport ✈.

☆ Boire des cappuccino et manger des dolci.

☆ Allez chez Mango & Kiko.

☆ On oublie pas les bonnes baskets pour marcher ET les compeed pour les ampoules !! Don't forget, really.

☆ Manger à la pizzeria del Drago qui ne fait pas que des pizza mais aussi des spaghettis agrumi tiepedi (rien que ça) qui sont à tomber - expression - et pour seulement 11€ (on m'a offert le limoncello / j'ai mis 20 minutes à le finir),
À savoir : en italie le "couvert" n'est pas compris, compter environ 2€ par personne (et non cela ne signifie pas que tu peux repartir avec ta fourchette et ton couteau, boloss).

☆ S'envoyer une carte postale.

Mais surtout ...


Vivere con passione #M&C





Adresses :

Obicà mozzarella bar
Via Mercato 28 | angolo Via Fiori Chiari (7ème étage)  | Milan

Pïzzeria Del Drago
Via Agnello, 17  | Milan

Mandarin Oriental

Via Andegari, 9 | Milan



17

12 oct. 2016



Comment ça caille ! Je ne sais pas si c'est le brusque changement de climat - autumn is coming - ou la pollution - ou la SNCF - mais en ce moment je suis vraiment crevée.
J'arrive pas à reprendre le dessus, j'suis pas très en forme, patraque, à fleur de peau. Non pas que je respire la joie de vivre et l'amour de mon prochain H 24 mais en ce moment un caillou égaré me donne envie de chialer.
Mon boulot qui me plait autant qu'un discours de Marine LP, mon ptit coeur et mon ptit cul toujours aux bons endroits aux mauvais moments et bim, : c'est la déprime.
Et puis j'suis serrée dans mon jean là, j'ai l'impression d'avoir pris celui de ma soeur, ce qui serait très drôle dans la mesure où elle fait un 32 et moi un ... là n'est pas le sujet.

Je dors tellement mal que j'ai des pics de fatigue extrême entre 9h00 et 10h00, obligée d'aller taper une sieste aux toilettes, les yeux fermés et la tête contre le mur, visualisez la scène c'est hilarant. Surtout si soudainement mon chef décide de s'inquiéter pour autrui et constate que je suis enfermée depuis 20 minutes dans les toilettes handicapés. Il défoncerait la porte et me trouverait le Levi's sur les chevilles, cul nu et la bave au coin des lèvres. Avec un peu de chance à défaut d'avoir de la dignité je n'aurais plus de travail.

Bref, tout fout le camp et c'est lorsque ma chef est entrée dans le bureau avec son café tout chaud que tout a commencé ...

- Oh putain.

Sachez que la fleur d'oranger, l'essence, les protège-cahier et le café font partis des odeurs que j'aime le plus sauf que là, ça passait pas du tout,

- Ca va Mona ? T'as pas l'air bien.
- Non ça va pas du t ....

J'ai couru aux toilettes me rafraîchir et je suis sortie prendre l'air. L'odeur de son café m'avait donné la nausée mais la méga nausée. L'odeur me dégouttait, c'était trop fort et ça m'avait retourné l'estomac.
C'est nouveau tiens, quoique non c'est vrai que ça fait plusieurs jours que j'ai des nausées le matin et assez souvent d'ailleurs mais je ... OH NON  C'EST PAS VRAI !!

Le temps de rentrer au bureau, boucher mon nez, attraper mon Iphone, le déverrouiller et aller sur mon appli, compter les coeurs et les jours et ... putain j'le crois pas, c'est pas possible.

Je ne peux pas être enceinte. Déjà parce que je n'ai pas de rapp ... oui bon ok, mais je prône toujours et à jamais l'adage "sortez couverts !" ou plus précisément "mets une capote si t'es pas con" mais surtout j'ai un contraceptif, que je n'ai jamais oublié, enfin sauf une fois ou deux mais c'était ... c'était ...
Et merde. Faudrait vraiment que j'ai pas de bol pour tomber enceinte sous pil... attendez ... la pilule ça se prend à heure fixe ? Ça se trouve c'est parce que je la prend pas à heures fixes, Mona 27 ans bientôt 28 ne savait pas qu'on prenait la pilule à heure fixe et donc est en ce moment même en train de couver. C’est impossible, ce serait trop énorme. Je vais aller sur Doctissimo pour vérifier.

+ 17 minutes

Ok je suis enceinte de triplés je fais du diabète de grossesse. Je vais accoucher par césarienne et bousiller mon piercing au nombril, et je ne parle même pas de ma ch.... Mais c'est pas possible d'être aussi CON !!!
Je vais appeler ma mère.

- Salut 'man !
- Bonjour Charlotte, au fait j'ai lu ton dernier article, il serait grand temps d'arrêter de sortir avec des boulets, pourquoi tu te trouves pas un gentil garçon qui pourrait ....
- Salut 'man.

Ok ma vie part à vol'eau vol d'oiseau.

C’est pas comme si je n'y avais jamais pensé et que l'idée ne m'obsédait pas depuis plusieurs mois mais bon, là ... ok j'ai un boulot et un appart mais concrètement il me manque un truc là ! Attendez ... il me manque quoi déjà ?

- Cheveux longs ? Non ça c’est pour le mariage ne mélangeons pas tout.
- J'ai un boulot de merde ? Ouais mais au moins j'ai un boulot.
- Une vie sociale fascinante et délurée ? Sans commentaires.

Au fait je vous ai dit que j'ai vu le dernier Bridget Jones ? C'était bien marrant mais clairement il faut avouer que malgré les dix années qui ont passé le Marc est toujours aussi coin ... AH MAIS OUI !! J'ai pas de mec !!

Nan mais je fabule je panique pour rien, son café était peut-être pourri et j'ai bouffé trop de Starbucks voilà tout, je vais reprendre ma vie en main pas plus tard que right now.

+ 3 jours.

C'est toi qui pue là ? T'étais obligé de mettre un parfum aussi fort ? C'est quoi ce parfum cheap là ? Hein ? Calvin Klein ? Tu déconnes je suis sortie avec un mec qui portait ce parfum et ça sentait hyper bon, mais sur toi je le supporte pas il donne la naus ... 

Ok je suis enceinte. J'le crois pas. Je suis enceinte.
Comment j'annonce ça à ma mère ? Et aux filles ? Et au père ? Le père. Attendez ....

Iphone, déverrouiller, aller sur l'appli, compter les coeurs et ... mais nan j'le crois pas.

Et ben voilà le bilan de ma vie. Un gamin et deux pères. J'ai concrètement le choix entre avoir un bébé roux ou mono-couille. SURPRISE SURPRISE ! J'ai grande hâte de commencer ma vie d'adulte et de mère en me demandant qui est son père en regardant ses poils de cul. Ma vie craint un max.
Max ? Max. C'est mignon Max comme prénom, vous pensez que ça lui irait bi... OOH OHHHHH ! ON ARRÊTE LA !

C'est pour ça que j'ai arrêté de fumer, je devais le sentir, l'instinct maternel que voulez-vous, c'est comme ça, seules les mères peuvent comprendre. Je fais parti du clan maintenant, je vais avoir des conversations sur les coliques et les couches bio. Je vais devenir mère, que dis-je !! Je suis déjà mère !

D'ailleurs comment j'annonce ça à la mienne ? J'applique la théorie du sandwich ? Bonne nouvelle / mauvaise nouvelle / bonne nouvelle ?
- Maman, j'ai arrêté de fumer / je suis enceinte ! / tu vas être grand-mère.
J'imagine son bilan à elle :
- sa cadette cancéreuse enceinte à 19 ans et l'aînée frivole qui ne sait pas qui est le père : elle va être ra-vie ! Non Thérèse vraiment je suis RA-VIE.

Comme quoi on a beau crier sous tous les toits de faire attention et faire la morale à tout le monde, une erreur est si vite arrivée et BIM, Max is coming.
Il faut que je le dise au(x) père(s), y'a pas de raison que seule ma vie soit compliquée, eux aussi doivent souffrir et se remettre en question ... bien que cela semble compliqué tout de même dans la mesure où je n'ai plus de contact avec eux. Ça va être sympa les retrouvailles ...

- Salut !
- Oh Mona, ça va ? On se voit ce soir ? J'ai hyper de te pr .... 
- J'suis enceinte !

***

- Salut, c'est Mona
- Qui ?

Grosse ambiance.

Je sors samedi soir, vous pensez que je trinque à Max ? A ma future vie de maman célibataire ou bien à mono-couille probable père ou encore l'hypothétique roux radin ?

Le plus simple c'est que j'aille chez le médecin vous en conviendrez, je serais fixée.

- Ok j'ai fauté.
- Et la cigarette Mona ?
- Ok j'ai repris.
- Mais merde rien ne va plus là !!!

Sans blague. 10 ans de médecine pour savoir ça, chapeau.

Le lendemain, moi et mon ordonnance allions nous faire piquer le bras.
Toujours heureuse de me faire déchiqueter l'avant-bras "vous avez les veines qui roulent !" - et elles amassent de la mousse ou pas ? Tu ne vois pas que je porte la vie ? Maintenant je ressemble à une mère junkie avec mon énorme bleu et mes veines explosées.

48h00 plus tard : c'était les résultats, 
OH PUTAIN, ah non, OH C'EST PAS VRAI, ah non, OH JE LE CROIS PAS, bon en fait je comprends rien.

Diling Diling à la pharmacie

- Bonjour vous pouvez me traduire ?
- Le cholesterol ?
- Non
- L'hépatite C ?
- Non
- Votre poids ?
- LA ICI LA ! Ça veut dire quoi ?
- Ah oui, c'est votre taux d'hormones de grossesse.
- Et donc ?
- Il est inférieur à 5
- Ah pardon j'ai oublié que j'avais fait pharmacie en LV2.
- Vous n'êtes pas enceinte.
- Ah, et c'est sur ?
- Certain. Par contre j'ai des préservatifs là si vous voul ....
- Ok super salut.


Bon bah voilà, j'ai plus qu'à rappeler mono-couille et lui dire qu'il a failli être père. Ça se trouve ça lui donnera des idées, non ? Et puis la prochaine fois je serais prête et j'aurais EN PLUS les cheveux longs. Concrètement c'était pas le moment de prendre 20 kg avant les fêtes hein ?


Par contre ... je peux quand même garder la place de femme enceinte dans le métro ?

27

6 oct. 2016

Métro Opéra - Paris 2.


- Nous avons un point G.

- Nous nous disons tout, mais vraiment tout.
- On ne sait pas garder un secret, surtout si vous insistez sur le caractère secret dudit secret.
- Nous avons une excellente mémoire ...
- ... pour des choses qui peuvent vous paraître dérisoires.
Exemples : date d'anniversaire de Britney Spears, prénoms des enfants Beckam, heure à laquelle vous avez dit "elle est pas mal Léa" il y a deux ans et phrase que nous vous avons ressorti il y a peu lors d'une dispute.
- Nous sommes rancunières.
- Si on répond : ok comme tu veux, comprendre : non.
- Si on répond : ok ça ne me dérange pas, comprendre : ça me fait chier.
- Si on dit oui : ça veut dire non.
- Le stalking est un art en pleine extension. Sachez que si votre copine ne manie pas cet art, une de ses amies le possédera. Nous sommes peu à avoir ce don mais sommes toujours disponibles à le mettre en pratique. 

Suis-je réellement l’Élue du stalking ? Absolument.

Note de l'auteur : me contacter par mail pour toute demande.

- Nous sommes toutes jalouses, même si nous vous disons le contraire.
- Ce n'est pas parce que nous prenons des douches entre filles que nous nous savonnons le fessier en glissant les doigts dans nos cheveux.
- D'ailleurs, merci de ne pas confondre décomplexe et impudeur. On peut se sentir bien dans sa peau mais ne pas vouloir la montrer à toutes les femmes du monde (ne concerne pas Kim KK).
Aparté : la soeur de mon ex était rentrée sans pression dans la salle de bain pendant que je me séchais les cheveux, les tétons à l'air libre et le string ficelle perdu dans mon séant.
Lorsque j'en ai parlé à mon mec il n'a pas compris où était le problème vu que "vous les filles n'êtes pas pudiques du tout". La cause de son largage se trouve dans la phrase précédente.

- Nous avons toutes une liste contenant les noms de nos amants dont vous ne pourrez jamais admirer les sobriquets car évidemment qu'on vous a aussi donné un surnom.
- Parfois on vous note aussi.
- De manière générale on aime bien faire des listes et vous êtes notre sujet principal.

- Oui on pense trouver l'amour sur Tinder ou Happn.
- Mais surtout des targets et de la matière à écrire des articles sur un blog.
- Lorsque l'on a un rencard, on créer une conversation Facebook incluant minimum deux copines afin de savoir comment s'habiller.
- Et on finit quasiment à chaque fois en jean  et Stan Smith.
- D'ailleurs sachez que lorsqu'on va aux toilettes, on leur écrit dans cette même conversation pour raconter comme ça se passe, le tout ponctué de #SelfiePipi.

- Sachez que si on vous a envoyé un message quelques jours après notre rencontre c'est que 1) vous ne l'avez pas fait de ce fait, nous avez fait tourner en bourrique pendant des jours, 2) faisons un effort surhumain en faisant le premier pas donc respectez-nous, merde 3) avons dû mettre deux ou trois heures à taper ledit message 4) merci de répondre sans quoi vous finirez sur ce blog et c'est trè mauvais signe.


- On a réfléchi au message, on a tapé le message, on a envoyé le message.
- Vous avez vu le message, vous avez lu le message, vous n'avez pas répondu au message.
Allez tous vous faire foutre.


- Ce n'est pas parce que nous sommes indépendantes qu'on a pas besoin de vous.
- Ce n'est pas parce qu'on a couché ensemble le premier soir qu'il faut par la suite nous envoyer un message contenant les mots suivants - dans le désordre - : cul / prendre / tape / doigts / glisser / jet / télécommande.

- On vous adore, vraiment.
- On vous déteste, vraiment.
- On ne vous comprend pas la plupart du temps, vraiment.
- Mais sans vous, nous ne sommes pas nous, vraiment.



Et si vous voulez vraiment en savoir plus, allez lire l'article de ma consoeur Camille, mais promettez de continuer de nous aimer quand même ...


0

30 sept. 2016



Non pas que je sois experte en la matière mais disons que j'ai ... un certain bagage dans ce domaine.

- Premièrement, le mec te donne rencard à côté de lui chez lui, cela signifie deux choses : soit il veut aller au plus court (= dans son clic crac), soit le mec est un gros flemmard. Dans les deux cas ça sent le gros plan foireux mais comme tu as soif d'aventure et soif tout court, tu le rejoins rue Royale.
Alors que tout se passe tranquillement bien dans le plus tranquille des mondes, le mec a faim.
"J'ai envie de me faire des pâtes ? On va chez moi ?".
Non tu n'as pas faim et la perspective de monter dans sa chambre de bonne au 7ème étage sans ascenseur, chiottes sur le palier t'enchante autant qu'une dédicace d'Eric Zemmour.
Mais comme tu as soif d'aventure, tu acceptes. Arrivée chez lui en soufflant tes Lucky Strike et ton asthme chronique, le mec n'a plus faim. DINGUE !
Finalement tu repartiras en plein milieu de la nuit (ou du matin c’est selon) et descendra tellement plus bas que le rez-de-chaussée que tu mettras 26 minutes à sortir du local technique. T'appelleras un taxi et tu feras l'Uber of the shame #AsUsual.
Arrivée chez toi t'auras envie de te faire des pâtes.
Note de l'auteur : cette histoire n'est évidemment pas autobiographique.
Note de l'auteur bis : bisous Simon.

- Le mec ne te parle que de lui, Serge le mytho sort de ce corps. T'as pourtant fait les yeux charbonneux et t'as même mis un push-up mais non, le mec s'aime plus que tu ne t'aimes toi.
Je te parie un mojito ambré qu'en plus de ça le mec aura oublié sa carte bleue alors qu'il viendra tout juste de recommander une troisième pinte et que tu l'auras suivi avec non pas un mais deux cocktails mentholés.
Tu finiras bourrée Et ruinée ET saoulée de part et d'autres (Serge étant une part, l'autre étant le rhum).

- Le mec s'arrête en pleine péné parce qu'il "ne peut pas faire ça à sa femme".
Si tu étais au courant de sa vie maritale qui visiblement ne lui suffit pas à en croire sa tête dans ton séant, le mec aurait pu y penser avant de te faire le grand jeu à base de rose achetée en bas à un pakpak et le mousseux du Franprix.
Si tu n'étais pas au courant sois heureuse de savoir que le mec est un trouducul doublé d'un gros trouducul et sache que tu ne perds rien.

- Le mec s'arrête en pleine péné parce "qu'il ne sait pas faire ça".
Soit il est puceau et c'est chelou, soit il a oublié comment on fait et c'est chelou. Dans les deux cas c'est grave chelou.

- Le mec s'arrête en pleine péné parce qu'il a eu une crise cardiaque. Le mec est mort : fuis.
En prison y'a pas de lisseur.

- Le mec n'est clairement pas drôle et tire sur mon doigt n'est pas un euphémisme de préliminaire mais bien sa plus grosse marade. Note bien tous les détails de cette soirée du désastre et fais-en un article.

- Le mec se fait cracher dans la face par un clochard. Puis "est fatigué et voudrais rentrer chez lui mater un film, tu viens ?". Arrivés chez lui la fatigue s'est par miracle évanouie et ... il n'y a pas de télé.
La minute d'après le mec n'a plus de pantalon et la seconde suivante, tu n'as plus de dignité.

- Le mec a envie de débattre sur le fait que Marine LP devrait être au pouvoir et les étrangers tous chez eux. 
Du coup tu sors ta carte d'identité étrangère. Du coup il change de tête. Du coup tu lui casses la sienne. Du coup tu finis en GAV. Du coup il a plus de chicots. Du coup tu te sens mieux.

- Le mec prends un whisky coca alors que t'es au thé vert. Il est 16h30.

- Tu as clairement trop bu, il est clairement trop jeune.

- Tu te réveilles avec un rein en moins, dans une baignoire pleine de glace.

- Tu te réveilles avec un mal de tête, mais tu n'as plus de tête.

- Tu ne te réveilles pas.


[liste non exhaustive]

15

© Copyright Mona Champaign.

Tous droits réservés. Tous les textes présents sur ce blog m'appartiennent et ne sont pas libres de droit. Merci de ne pas les utiliser sans mon accord. Article L112-1 du Code de la Propriété Intellectuelle.