J'ai eu 18 ans il y a dix ans

Je suis évidemment la petite boulotte à gauche (en fiction hein).

Le titre est un détournement pour déclarer que j'ai eu 28 ans ce 31 octobre 2016.

Etant dépressive chronique mais surtout sans chro - j’essaye de toujours partir quelque part pour mon anniversaire. Ça m'évite les regrets des années passées ou j'étais jeune et heureuse jeune, les "c'était mieux avant" et autres joyeusetés névrotiques.
Le fait est que cette année je comptais partir quelques jours en weekend post - 30 ans dans 2 ans et que ma mère m'avait proposé qu'on fasse ça ensemble, mais ça c'était avant que ma vie pue la défaite.
Ici j'expliquais que finalement ma propre mère m'a mis un lapin d'anniversaire.

Heureusement, mes amies étant géniales et surtout très portées sur Paris la nuit, nous nous sommes retrouvées dans un bar du Xème arrondissement pour siroter des cocktails certes très chers, mais très bons.
Après être tombée en amour du serveur qui devait avoir environ 20 ans et demi, le plan c'était d'aller ensuite danser dans une boîte pas très loin. Nous étions 10 filles et 1 mec (qui était très heureux merci beaucoup).

Après avoir marché environ 5 mille années, nous sommes arrivées devant la boîte où nous avons formé deux groupes afin de ne pas agresser le videur au sourire inexistant d'un "nous sommes 49, bisous" (en imaginant bien sur que 10+1 fassent 49).
Le premier groupe est rentré, le deuxième dont j'étais la chef se demandait si réellement la physio s'était tatoué cette grosse daube sur la gorge et si la cup était une bonne ou une mauvaise idée lorsque la tatouée daubée m’asséna d'un "désolée c'est une soirée privée, je vous invite à revenir un autre soir".


C'est pas comme si mon égo et mon sac Chanel s'étions fait recaler de boite pour mon anniversaire.

Quand on y pense ce genre de trucs c'est hyper discriminatoire, on fait passer les physios pour des trieurs sur le volet mais en gros, quand t'as pas la tête qu'il (lui) faut tu restes dehors like a dog ?
Genre t'es qui toi dans la vie pour juger si ou ou non je vais pouvoir me taper un mec dans les chiottes ou dépenser l’intégralité de mon livret A dans des bouteilles de champagne ? (l'une de ces phrase est fausse, j'attendrais évidemment d'être chez lui).
Tu sais qui j'suis ? NON MAIS TU SAIS OU J'AI GRANDIS ?
J'ai donc rappelé mes potes en hurlant "VOUS POUVEZ SORTIR ON S'EST FAIT RECALER PARCE QU’APPAREMMENT ON A UNE SALE GUEULE" pendant que Joan criait "tu déconnes ? c'est une blague ???"
noooooooooooooooooooope. (La prochaine fois je sortirais ma carte de presse/ blog/ black).

Loin de moi l'idée de faire de la mauvaise pub à cette boîte parisienne, je déclarerais simplement :

LA MANO 10 Rue Papillon 75009 PARIS.


Recalées et frustrées, le plan B se trouvait sur les Champs Elysées *rimes*.
Arrivées sur la plus belle avenue du monde, entre deux selfies et un aller retour express aux toilettes du Quick, le premier groupe est parti faire la queue devant la boîte et j'ai à peine eu le temps d'allumer ma clope que les filles revenaient avec un "on peut venir avec vous où on va se faire recaler aussi ?".
JOIE.
Mais depuis quand on peut plus rentrer en boîte dans Paris ?

Ah on me dit dans l'oreillette que si tu n'as pas fait secret Story et t'habilles chez Dorcel feat extensions synthétiques tu n'as le droit qu'au PMU du coin.

Finalement, on a continué la soirée dans une boîte à Oberkampf et nous étions à ce moment précis de l'histoire quatre (les sept autres s'étant dispersés entre leurs lits, d'autres soirées et autres plans tinder).

C'était très sympa, surtout le moment où après un eye contact et 3 mojitos, j'ai suivi un mec au fumoir lui laissant tout le loisir de me déclarer sa flamme, mais ça c'était juste avant que je le vois rouler une pelle à un mec en chemise de bûcheron.

Penaude, hétéro et toujours dépourvue de phallus, je suis revenue sur le dancefloor et j'ai à peine eu le temps de me dire "mais WTF avec ma lif.." que deux mecs me sautaient dessus me demandant si j'étais bien Mona. La célébrité les gars ........ Ou pas.
En réalité une de mes copines m'avait fait de la pub en leur parlant de mon anniversaire du coup les mecs m'ont pris en sandwich devant toute l'assemblée en criant mon nom.
Puis dans le plus grand des calmes, ils m'ont porté dans toute la boite pendant que je priais pour que la douleur ne se lise pas sur leurs visages, étant donné que je ne suis pas la plus svelte de la plus svelte de tes copines.

Cet épisode terminé, j'ai compris que ma copine était bien intéressée par un des porteurs donc je suis partie danser alone avec mon verre, like a meuf de 28 ans entourée par des jeunes mais qui s'en fout parce qu'elle est ivre de vie.
J'y ai rencontré Gabriel, mec sympa et drôle avec qui j'ai fait un remake de "la boom" en écoutant la musique sur son gros casque, dansant sur du gros son hip hop alors que la boite passait une salsa chelou (?!?) le tout bien sur, en ondulant comme une biatch pendant que Gabriel se frottait la braguette contre moi.
*scène magique*.

Puis j'avais plus son time donc j'ai rejoint mes amies et suis tombée amoureuse d'un ami du porteur,

- joyeux anniversaire !
- merci ! (je lui roule une pelle) (non j'déconne)
- ça te fait quel âge ?
22 ans 25 ans 28 ans, et toi ?
- 20 ans.
[...]

Je me suis tournée vers ma copine pour lui dire "PUTAIN ILS ONT 20 ANS !!" mais elle était trop occupée à tâter la glotte du porteur avec sa langue.
Du coup j'ai regardé mon jeunot, il m'a regardé, je l'ai re-regardé, il m'a re-regardé, il m'a dit "bon bah ..." et m'a embrassé. Okéééééééééééééééééééé Mona dans l'game !

J'étais en train d'enregistrer mon numéro dans son téléphone lorsque Gabriel Frotman est revenu à la charge car visiblement sa braguette en redemandait. Avais-je son temps ? Je ne pense pas.
Sauf qu'il ne comprenait absolument pas que j'étais over busy. Mec j'suis en train de pécho là, casse toi !!
Il ne s'est pas cassé du coup j'ai fait le fille passionné par le sol (?!?) et il est parti.

Les mecs de 20 ans sont rentrés (probablement le couvre-feu) et j'ai réussi à enregistrer mon numéro à "Mona déesse de 28 ans" (ceci n'est pas une joke) dans le téléphone de mon amant de 20 ans.
Numéro sans doute noté trop vite et erroné car je n'ai aucune nouvelle à ce jour.

Ghostée mais l'ignorant encore, nous avons continué la soirée reboostées comme jamais. 
Gabriel Frotman est revenu tenter une approche et dans le plus grand des calmes a essayé de m'embrasser, se prenant méchamment sur la face mes paumes de main. J'ai ensuite tourné les talons à la Valérie Pecresse.

La punchline de Valoche >>> 


Épuisées, fatiguée et mal aux pieds, nous sommes sorties vers 5h00 un peu titubantes (seulement moi dans les faits) et c'est alors que j'ai soudainement eu envie de parler de mes problèmes menstruels. J'étais tranquillement en train de débattre de ce qu'il se passe dans mon moi-intérieur lorsque j'ai senti qu'on m'agrippait la main
- "Salut Mona !!" *crise cardiaque*

Putain Gabriel.
Le mec est venu en solo en boite pour info, preuve évidente de sociopathie et que son plan de soirée était de me tuer et s'habiller de ma peau pour aller faire son marché.
Il nous a suivi jusqu'a la voiture, pendant que j'espérais qu'il n'ait pas ouïe mes problèmes de flux.

Bon salut là, oui bisous, oui salut, merci, ok, allez, allez, merciii c'est gentil, allez, salut, au revoir, lâche moi, voilà PUTAIN MAIS CASSE TOI !

Le mec l'a mal pris et sa tête a vrillé. Je n'ai pas cherché à comprendre, j'ai verrouillé les portes et hurlé à Natacha "démarre" !!! et nous sommes parties.


J'ai eu 18 ans il y a dix ans déjà, je me souviens que Natacha m'avait offert un livre sur le kamasutra, ouvrage disparu depuis dix ans et soupçonné d'avoir été volé par mon ex qui était tout sauf drôle.
D'ailleurs il était tellement poilant (les vrais savent) que pour mes 20 ans je lui ai couru après sous la pluie parce qu'il s'était barré. J'avais déjà un côté drama queen que voulez-vous.

Merci à tous ceux qui ont pensé à moi en ce jour d'Halloween - Monaween et à ceux qui n'y ont pas pensé je vous conchie puissament.


Rendez-vous dans deux ans pour savoir si j'aurais atteint le summum des trois M :
- mariée
- maman
- méga bonne.






PS : ça fait 16 jours que j'ai arrêté de fumer. #MoisSansTabac. Et vous ?


38 Comments