Réussites et échecs de l'année de mes 29 ans | Bilan à l'approche des 30 ans


Ce titre est un tantinet long.

Cela va faire plusieurs semaines que l'approche de mes 30 ans me rend toute chose. C'est un mélange de mélancolie, de nostalgie, de regrets mais surtout de bilan.
Pour la plupart le cap des 30 ans ce n'est rien, si ce n'est l'entrée dans la trentaine mais pour moi c'est important, c'est une étape importante de ma vie.
C'est un nouveau cap, de nouveaux projets, une maturité, des envies. C'est laisser la vingtaine derrière soi, avec ses doutes et ses erreurs.
C'est le moment où je fais le point sur les (presque) dix dernières années.

Comment je me voyais à 30 ans ? Je ne me suis jamais posé la question, je me projette rarement car j'ai peur que ça me porte la chkoumoune (et donc, de mourir prématurément) mais surtout j'aime trop l'imprévu.

A l'heure de l'inventaire, j'ai décidé de lister les choses que j'ai réussi l'année précédant mes 30 ans (dans 8 jours FYI) mais aussi que j'ai échoué.

WIN ! 

- Perdre plus de 1 kg, c'était plutôt sympa de voir mon corps changer, mon souffle devenir plus régulier et mes fesses bombées. J'ai presque perdu 15 kg et j'en ai repris quelques-uns.

Malgré tout je crois que mes 29 ans ont été l'année de l'acception de soi, de son corps et de ce que l'on est simplement. Cesser de se comparer ou se rabaisser. Je suis comme je suis et puis voilà.
Grosse, mince ou enceinte (non ceci n'est pas une breaking news).

- Reprendre mes études, ma formation m'a ouvert sur moi-même et sur mes compétences. Je suis désormais capable de dire ce que je sais faire, de quoi je suis capable et j'ai enfin un BAC + quelque chose qui me complexait tant.
Ces huit mois ont été intenses, peuplés de hauts et de bas mais surtout de prise de confiance.

- Prendre confiance en moi, donc, et chaque jour un peu plus. Parce que j'ai réussi à mieux m'entourer et surtout de gens bienveillants. J'ai dit adieu aux personnes néfastes et polluantes et mon coeur n'en a été que plus léger.

- Régler mes problèmes d'argent, et ça c'est un truc de ouf. Ceux qui me connaissent savent, aujourd'hui j'ai des comptes à ne plus savoir quoi en faire, de l'argent pas tant que ça mais toujours plus qu'avant.
Je bosse davantage, je "découvre" moins (COUCOU LE CIC) et je peux me permettre ce que je veux mise-à-part le sac Gucci on le sait tous.
Aujourd'hui ma banquière ne m'appelle plus (HEY ! VTFF SALOPE !), j'ai une carte bleue VISA et une carte BUSINESS.

- BUSINESS car je suis devenue auto-entrepreneur, totalement par hasard.
Lorsque j'ai terminé ma formation, des contacts se sont fait petit à petit, le réseau aidant je me retrouve aujourd'hui avec plusieurs contrats qui me permettent chaque jour de me perfectionner dans mon métier mais surtout : de vivre !
D'ailleurs tout ce travail n'aurait pas été aussi serein sans l'aide de Julia, que je suis depuis toutes ces années et qui est devenu mon mentor. Love sur elle.

- Je me suis offert des meubles "d'adultes", avec des paiements sur plusieurs mois mais qui changent du mobilier IKEA du premier studio car cela fait maintenant... dix ans que je suis indépendante financièrement. J'ai un beau canapé, un beau bureau, de belles bibliothèques et c'est plutôt cool !
Dois-je ajouter que tous ces meubles ont bien évidemment été montés par moi-même et moi-seule ?

- Je n'ai pas fait de dinguerie avec mes cheveux et ça c'est une vraie réussite.

- J'ai toujours voulu faire de la zumba, et j'en fais maintenant toutes les semaines !

- Le yoga ! Ma révélation de l'année. Mon legging moulant, mes genoux qui craquent, ma souplesse subjective et ma brassière Nike = on KIFFE !

- J'ai survécu à la journée du 8 juin 2018, celle où mon Papé nous quittait et celle où je passais mon examen. J'ai tenu bon et j'ai survécu, j'en suis fière et j'espère qu'il l'est aussi.


LOOSE

- Dois-je réellement évoquer mon permis ? (mais je le garde dans les "win" car je suis en plein dedans :)

- Je me sous-évalue toujours quand je parle tarif avec mes clients, du coup je me sens illégitime, bête et inutile. Il faut que je sois plus sûre de moi quand il s'agit d'argent et d'évaluer mon travail.

- Certaines blessures ne guérissent toujours pas malgré les années, dont l'abandon de mon père.
Encore maintenant et même plus encore, je n'arrive pas à l'accepter et ça me fait beaucoup souffrir. J'y pense chaque jour et chaque soir lorsque je ne me réveille pas en pleurant.
L'approche de mes 30 accentue le fait qu'il n'est pas là, qu'il ne l'a jamais réellement été et qu'il ne le sera pas non plus pour cette journée si importante pour moi. 
On nous apprend que les papas sont des héros, parfois oui, parfois non. Le mien a préféré s'en battre les couilles du jour au lendemain comme on abandonne un hobby. Je ne vois pas d'autre façon de l'exprimer, j'ai eu un père et un jour j'en avais plus.
A 30 ans -8 jours je n'arrive toujours pas à l'accepter, on n'abandonne pas ses enfants comme ça, si ? Si.  
Un jour j'espère que cela ne me fera plus souffrir, en attendant j'espère toujours, parce que l'espoir fait vivre morray.
(toi aussi ton père est un j'm'en bats les oueps de mes enfants ? tu veux qu'on en parle ?)

- Dois-je réellement parler de la non-pousse de mes cheveux ? Ils seront longs quand bordel ??

- Mon stage qui devait m'embaucher pour finalement me proposer un SMIC. Dois-je réellement développer ?

- Mon école qui ne m'a toujours pas envoyé mon diplôme alors que le cadre - et celui de toute ma famille - est prêt depuis 2017.

- Laisser les situations s'envenimer pour éviter le conflit, ne pas dire ce que je pense réellement de peur du conflit.
Apprendre à dire "tu m'as déçu, un.e ami.e ne ferait pas ça" plutôt que d'être déçue en silence. Apprendre à dire nique ta race aussi. Très clairement.

- J'aurai aimé plus voyager. Heureusement j'ai passé un week-end à Bruxelles et dix jours en Espagne cet été mais j'aimerais bien me faire plus de week-end trip quand j'aurai 30 ans !

- Laisser des gens de ma famille me faire du mal ou faire du mal à ma vraie famille. Parce que non, les liens du sang ne veulent parfois rien dire et qu'ils peuvent être aussi néfastes que n'importe quel lien.

[...] Liste non exhaustive.


Toutes mes réussites sont aussi celles de ceux qui les ont partagé avec moi, voire y ont contribué.
Amour sur vous.

J'ai toujours (autant) les émotions en vrac à l'approche de mes 30 ans mais je sais désormais où je vais, et où je ne veux plus jamais aller. Je suis toujours névrosée mais beaucoup moins. Je suis plus sereine, plus à l'écoute de moi.

Je vais avoir 30 ans et la vie est plutôt belle quand on sait où regarder. Par contre je ne sais toujours pas quoi me faire offrir, à part une lipo. *rires du public*

BISOUS LES JEUNOTS !





Mona, 29 ans et 357 jours.

20 Comments