5 févr. 2014

Le jour où j'ai eu rencard à la piscine

Ce que je voulais transparaitre

L'année de mes 14 ans j'ai été à la piscine municipale avec le polonais dont j'étais follement amoureuse. C'est d'ailleurs à cette époque que j'ai appris à compter en polonais.
Malgré l'eau j'avais quand même fait un brushing, histoire d'être au top en toute circonstance.
Nous avons ensuite passé l'après midi à se bécoter dans le grand bain et j'avais hâte de raconter mes exploits lundi matin en arrivant au collège. Il n'en fut rien, il m'a serré la main en partant.
Ceci est un cours passage de ma vie. Merci.

Dans ma vie d'adulte - dans ma jeunesse folle de belle nymphette au club med, j'avais rencontré un mec au snack bar après ma troisième crêpe au nutella - il était à ce moment précis de l'histoire 10h37 - et il m'avait gentiment fait remarqué que j'en avais sur le nez.
Je l'avais trouvé attentionné et l'après midi même nous devions nous retrouver devant le pédiluve. Tatoué et avec une barbe cela s'annonçait plutôt bien.
FAIL

C'est après la douche obligatoire que je m'étais rendue compte qu'une légère brise rendait mes tétons bioniques un peu trop voyants. Aucune envie que le mec pense qu'à la simple vue de son boxer Arena je sentais mon corps s'envahir de désir à son égard : je ne suis pas une fille facile, merde.
Je remarquais également que sous ses fringues de hipster se cachait un corps blanc, très blanc, trop blanc, limite translucide. Le mec avait une peau tellement claire qu'on pouvait voir le toboggan à travers son torse.

Parlons-en du toboggan, que pouvais-je répondre quand le mec m'a sorti avec fougue :
- Viens on va faire du toboggan !!!
Mec ? Tu m'as bien see là ? J'ai une tronche à me toucher l'anus sur des toboggans ?

Ai-je réellement le temps de faire la mongole sur un putain de toboggan qui fait dix mille mètres de haut ? Je ne pense pas.

Bon en fait si.
J'ai pissé la moitié de mon ice tea dans le toboggan tellement j'ai flippé ma race. J'ai hurlé aussi.
Partie de moi-même que je ne voulais pas dévoiler au premier rendez-vous mais il n'en fut rien, le mal était fait.
On en parle de l’atterrissage telle la grosse bombe (nucléaire, pas sexuelle) dans le petit bain ?
Ou bien de mon maillot une pièce désormais simple string dans mon cul capitonné, en topless exposant ma poitrine opulente aux yeux de tous et surtout au maître nageur qui non - la vie n'est pas un film - ne ressemblait pas à un remake d'Alerte à Malibu.
Inutile de parler des publicités mensongères L'Oréal ... Waterproof mon cul. Mon gros cul sur un toboggan ouais.
Respire, respire, restez classe en toute circonstance. Il faut.

Je retrouvais le mec qui ne voyait absolument pas où était le problème, malgré mes 7min03 à sortir de l'eau, et qui trouva quand même le moyen de me dire :
- Ah c'est marrant on dirait un mouton avec tes cheveux.
Ouais je suis morte de rire.
De toute façon, que puis-je sincèrement répondre à un mec de 28 ans qui fait du toboggan et a un Mario Kart tatoué sur le bras ? Rien du tout. Je le confirme.
Quoi qu'il en soit, allant toujours au bout de mes expériences foireuses j'ai continué cet instant piscine comme si tout se déroulait pour le mieux.
C'était sans compter son avis d'aller jouer dans la pataugeoire.

JOUER DANS LA PATAUGEOIRE.

Il ne m'avait vraiment pas bien watch ce mec. Tant pis, dans la pataugeoire on peut s'allonger et je paraîtrais plus mince. Allons donc barboter.
A ce moment je me suis dis que la régression était bien trop rapide et que la prochaine fois il me proposerait un après-midi pog. On a discuté de la vie, du prénom de ses futurs enfants (gnn?) et de sa capacité à mettre son poing dans sa bouche. Ok, je suis trop impressionnée, ah il le fait vraiment, ok très bien. Ma vie ne peut pas être pire...

[...]

Ah si.
Pendant que je comptais mes poils de bras - on s'occupe comme on peut - je constatais que Monsieur gigotait dans tous les sens, j'ai pensé que ça y'est, je lui faisais de l'effet (wouhouuu je sers à quelque chose et ne me suis pas ridiculisée pour rien) sauf que non, non non il ne s'agissait pas DU TOUT d’érection. Bien que cela se passait au même endroit ...

Vous voyez pas ?

...
...
...

Vraiment pas ?

Le mec a pissé dans l'eau. JE RÉPÈTE le mec a pissé dans la pataugeoire où mon neveu boit la tasse quand je l’enmene au club enfants et où OH BA DIS DONC je me trouvais à ce moment-là. Le mec m'a quasiment PISSE DESSUS.
On en parle ou ?

J'ai hurlé de dégout et il m'a traité d'hystérique. Enfin il commençait à bien me connaitre.
Nous sommes sortis, j'ai foncé sur mon paquet de Lucky Strike et là le mec m'a dit :
- Ça fait pas classe de fumer pour une femme, c'est moche.
J'ai répondu que venant de la part d'un mec qui pissait dans une piscine près d'une sirène (je parle de moi là) sa classe il pouvait se la foutre au fin fond de son trou du cul.
- Et en plus t'es vulgaire.

Je lui ai soufflé ma fumée dans la figure puis j'ai tourné les talons en lui souhaitant une bonne vie de sac de pisse puis moi et mes yeux chlorés avons rejoins mon bungalow.
Je suis rentrée, et je me suis dis plus jamais.




Buziaki ! (bisous en polonais)

11 commentaires:

  1. oh nann c'est énorme cette histoire ! Et le poing ! MON DIEU :la vision de l'horreur !!!

    RépondreSupprimer
  2. Sac de pisse, c'est déposé :-)

    RépondreSupprimer
  3. Tu écris extrêmement bien. Ton histoire est folklorique mais tu as beaucoup d'humour. Continue de relater tes mésaventures :-D

    RépondreSupprimer
  4. j'ai gloussé ligne après ligne, la pisse, l'ice tea dans le tobbogan, le comptage de poids de bras, j'en peux plus marion, c'est du rêve tout ça.

    RépondreSupprimer
  5. Oh putain Mona... TU PEUX PAS FAIRE CA je suis au boulot, en open space, et j'ai eu un mal de chien à me retenir de rire, à tel point que j'en avais les larmes aux yeux

    RépondreSupprimer

© Copyright Mona Champaign.

Tous droits réservés.
Tous les textes présents sur ce blog m'appartiennent et ne sont pas libres de droit. Merci de ne pas les utiliser sans mon accord.
Article L112-1 du Code de la Propriété Intellectuelle.

Archive