24 janv. 2017

Tout plaquer pour s'occuper de soi


J-15 avant le premier jour du reste de ma vie.

Je vois cette date comme un nouveau départ, encore mieux qu'un 1er janvier, une renaissance. Tel un phenyx qui renaitra de ces cendres.

WhatDaFuck ?

Dans 15 jours les gars j'arrête de bosser.

PULL UUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUPPPPPPP 
DANSE DE LA JOIE 
SALTO (?! comment ça s'écrit) ARRIERE ET AVANT 
* ROULE-BOULE ON THE FLOOR*

J'arrête mon boulot, je quitte mon poste actuel allez ciao bye.

Je suis arrivée dans ma boite il y a deux ans avec des rêves plein la tête et en particulier un : avoir un "vrai" travail.
Ceux qui me suivent depuis quelques années ont dû voir passer certains articles où je parlais de mon boulot pas assez qualifiant à mon goût et du problème que j'avais à assumer ce que je faisais dans la mesure où ce n'était pas, selon moi, assez "valorisant".
Donc étant une mytho-pro j'ai toujours enjolivé mes tafs comme j'enjolive mes sourcils.
En fait j'ai toujours eu le complexe de la "sous-diplômée" qui fait que je n'ai jamais prétendu à des postes très qualifiés dans la mesure où je ne me sentais pas assez légitime pour faire ce genre de travail.
Pourtant, je bosse depuis mes 16/ 17 ans et j'ai fait un milliard de choses. J'ai travaillé partout, tout le temps et dans quasi tous les domaines.
Grâce à Dieu - et à mon réseau - je n'ai jamais eu de problème pour trouver un boulot puisque je n'avais aucune prétention salariale et surtout je prenais "tout ce qui venait".
Moi j'étais le genre de meuf à répondre "le smic c'est très bien" quand on me parlait salaire. Je voulais un taf : j'avais un taf.

Puis j'ai trouvé celui-ci, ou plutôt on m'en a parlé, c'était bien mieux payé que mon ancien boulot d'hôtesse, c'était près des Champs Elysées, je travaillerai en binôme avec ma copine et surtout, c'était un "vrai" boulot, avec ligne directe, adresse mail personnalisée et cartes de visite.

La suite et simple et concise : deux mois après j'étais déjà au bout de ma vie.
J'ai tenu bon grâce à ma copine puis quand elle est partie couver puis accoucher de son mignon oisillon je me suis dit "meuf, faut faire quelque chose, ce n'est pas ça ta vie".

Ça. Vous savez j'ai lu un jour un article sur un blog qui m'avait énormément marqué. 
La fille parlait d'un entretien d'embauche durant lequel elle avait évoqué le harcèlement moral dont elle avait été victime sur son ancien poste et ce pourquoi elle voulait changer. Elle n'a pas eu le poste car le DRH n'a pas voulu "d'une victime" et lui a avait dit : "vous savez mademoiselle, les gens ne peuvent vous faire que ce que vous les laissez vous faire.Cette phrase m'a énormément touché.

Et c'était exactement ça. Sans rentrer dans les détails intimes et sortides de ma vie professionnelle, je confierais simplement que j'ai passé deux ans à me dire que je ne valais rien, que j'étais naze et que jamais je ne pourrais aspirer à un poste interessant vu que je n'étais qu'une incapable.
Deux ans à me faire bouffer jour par jour le peu de confiance que j'avais en moi et à me plaindre à ma collègue, mes amies, ma famille que j'avais un boulot de merde.

- Bah change.

Oui c'est hyper simple pour les autres. Vous connaissez l'adage qui dit "fais ce que je dis mais pas ce que je fais ?" ou encore "c'est toujours plus facile de donner des conseils que de les suivre ?".  Voilà.

- Bah trouve autre chose.

Oui c'est tellement pratique de chercher un boulot quand t'es en poste, décrocher son téléphone dans le bureau pour passer des entretiens téléphoniques et poser des CP pour aller aux entretiens et ce, sous le regard agréable de ton chef AKA le plus gros trou du cul de la planète.
Il faut dire ce qui est, pour chercher du travail il faut avoir le temps.

Ce taf m'a rongé les sangs, les freins, les cheveux et tout ce qu'il pouvait ronger, sauf que s'apercevoir que tout ça, je l'avais laissé faire, ça m'a donné encore plus l'impression d'être une merde.
J'avais plus du tout confiance en moi, en rien d'ailleurs et je m'en voulais tellement de m'être infligée ça, avoir laissé cette situation se détériorer, m'être laissé traité comme ça ... que je ne voyais plus le bout, le bout de rien, un néant sans fin.


Et puis petit à petit, c'était devenu invivable, j'étais devenue le genre de fille qui passe ses soirées à pinailler sur sa chef et ce qu'elle m'a dit, et ce qu'elle m'a fait, et tu te rends compte, et j'en ai marre, et j'ai une vie de merde et et et ... ET TA GUEULE !
C'était ça ma vie ? C'était ça la personne que je voulais devenir ? Une grosse vicosse ? (= victime pour les non-banlieusards). Une fragile ? Une grosse babtou fragile ?

J'étais devenue INCAPABLE de sortir de mon lit, paralysée, je pleurais dès le matin puis dans le métro comme une merde et si en plus ça aurait pu émouvoir un beau brun ténébreux mais non, j'avais juste une sale gueule.
Je venais habillée comme un sac, j'étais bouffie, gonflée, je ne me maquillais plus, mes cheveux ne ressemblaient à rien et ... et ouais voilà.
*AMBIIIIIIIIANCE*

Puis un jour, le déclic. Une réunion qui tourne mal, des reproches encore et toujours, injustifiés, mal-venus, malveillants, blessants et qu'ils aillent tous niquer leurs mères ils m'ont tous cassé les couilles.
La fragilité a laissé place au gros seum de banlieusarde et c'était parti. J'étais partie, j'étais déjà loin.

J'ai déjeuné dans ma brasserie du Trocadéro, j'ai appelé ma mère, j'ai commandé un coca light pour faire genre mais je l'ai pas bu parce que sérieux, c'est dégueulasse ce truc ?!? et le lendemain je demandais un entretien avec mon chef.

- Je veux qu'on négocie mon départ.

Le gars n'a pas compris, le gars m'a regardé avec la tête de Nemo, le gars était absourdi, le gars était sur pause.
Le gars était un gros trou du cul quand même.

- Tu y penses depuis longtemps ?
- Deux ans. Oui.
- Ok.

Tout s'est enchainé, les courriers, les entretiens et chaque jour je barre désormais une date de mon calendrier.


Dans 15 jours je vais reprendre ma vie en main et m'occuper de moi. De mon esprit, de mon mental et de mon corps.
Je vais faire un bilan professionnel et retrouver confiance en moi. En ma personne, en mes capacités personnelles et professionnelles.
Je vais m'occuper de ma "société" en berne depuis un an parce que je n'ai pas le temps de m'en occuper, je vais reprendre assidument le blog, je vais m'occuper de mon gros cul qui ne passe plus les portes et je vais respirer. Respirer ... reeeeeespirer.

Je vais perdre près de 500 € de revenus et cela m'importe autant que le discours de Manuel Valls parce que l'argent c'est la vie mais la vie c'est aussi prendre du temps pour soi.
Le temps d'envoyer un mail à une amie qui vit loin, le temps d'aller chercher son neveu à l'école, le temps d'aller acheter une perruque à sa soeur (AHAHAHAHAHA - pardon - que D. me pardonne) le temps de vivre.
J'ai 28 ans, je veux faire de ma vie une belle histoire. Pas une grosse tragédie de grosse tragique.

Je ne compte pas profiter du chômage pendant des années et partir en week-end sur le dos de l'Etat parce que d'une, il n'a pas bon dos du tout et ensuite parce que ce n'est pas le but.
Je veux m'occuper de moi et panser tout ça. Je veux me retrouver et trouver un sens à tout ça.
Je veux accessoirement me trouver un mec génial et ce n'est pas en me considérant comme une merde et ne me lavant plus les cheveux que je vais y arriver. J'ai besoin de TEMPS - pour MOI.

Les gars je quitte tout pour le chômage. Et je n'ai jamais été aussi heureuse.
Et si je me suis faite tatouer un coeur sur le majeur ce n'est pas pour rien.

Parce que maintenant, I fucking love me.


Merci de m'avoir suivie, lue et soutenue. Grosse dédicace à SF qui m'a écouté me lamenter et pialler pendant deux années, grosse dédicace à mes super copines qui m'ont aussi écouté et surtout changé les idées, grosse dedicace à ma mère et énorme dédicace au monde qui avec ou sans moi continuera toujours de tourner.
Alors autant que ce soit avec moi non ?


PS : l'article dont je vous parlais est de Mélo l'imparfaite, à lire ici.

52 commentaires:

  1. BRAVO ! Il en faut du courage pour ce dire qu' on arrête ce cercle infernal et repartir vers l'inconnu.
    J-3 pour ma part :)
    Bonne chance pour la suite

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Que ces trois jours te soient très courts et très sereins !
      Merci Maude.

      Supprimer
  2. Pendant 5 ans j'ai laissé un connard mysogine me ridiculisé pendant la réunion quotidienne devant mes collègues. Tout le monde avait mal pour moi. Un jour aussi, j'ai dit stop, pas de rdv, pas de chômage. Le mec m'en a jamais parlé il est parti le matin de mon dernier jour comme un autre jour. On en rigolait on disait qu'on était victimes du syndrome de Stockholm parce que oui il était très cons avec tout le monde aussi mais il avait une préférence pour lâcher toute sa merde sur moi. A la différence de toi je n'en parlais pas, ça me faisait trop mal j'avais honte. Seuls mes proches savaient que ça se passait vraiment pas bien. Mais je pense qu'ils étaient loin du compte. Bref je suis partie sans rien, j'ai retrouvé du boulot une semaine plus tard.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ton témoignagne Marie, je retiens une leçon de cette mauvaise expérience c'est que maintenant PLUS jamai je ne laisserais quelqu'un m'infligé ça et surtout pas moi.
      Tu as retrouvé du travail rapidement, c'est que tout ça était écrit, c'était la bonne décision.
      Merci pour ton commentaire et douce vie à toi !

      Supprimer
  3. Mona, je te lis depuis quelques mois, je trouve que tu as une plume magnifique mais tes posts ne me ressemblaient pas du tout... Moi je suis plutôt la "gentille" fille qui n'ose jamais ouvrir sa gueule :)
    Bref, j'ai 10 ans de plus que toi. Je suis (très) bien diplômée, grande école et tout le bazar. Je suis mariée et j'ai une petite fille.
    J'adore ma vie personnelle.
    Mais depuis que je suis rentrée dans la vie active, il y a presque 15 ans, j'ai toujours été malheureuse professionnellement parlant. Je ne suis absolument pas faite pour la vie en entreprise. VRAIMENT PAS. Mais ça va faire 15 ans que je me fais violence, et malgré une grosse dépression qui a failli me coûter la vie il y a 5 ans, je ne parviens pas à sortir du système du salariat. Car j'ai peur. peur de franchir le cap, de ne plus avoir d'argent, de ne plus pouvoir payer la maison...
    ALors ton billet m'a fait l'effet d'un électrochoc, moi qui suis actuellement en pleine phase de réflexion sur mon avenir pro et ce que je souhaite POUR MOI.
    MERCI MONA.
    Des bises de province

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ton commentaire Céline, sincèrement (je chiale un peu j'avoue).
      Chaque histoire et personne est différente, j'ai la chance d'avoir un loyer bas, ma mère pas loin, peut-être que ça aurait été différent dans une autre situation ...
      Le plus triste c'est que ce "coup de gueule coup de sang" il a mis deux ans à sortir soit deux ans ou je me suis laissée faire.
      Je suis très spontanée, je suis sur le blog comme dans la vie mais par contre, je suis tout sauf une "grande gueule", j'essaye parfois de m'effacer, d'être discrète dans le boulot, pendant les courses etc. J'ai ce côté paradoxale de "fofolle" mais pourtant je me laisse faire, c'est vrai.
      Aujourd'hui j'ai dit STOP.

      Si j'ai un conseil à te donner c'est de réfléchir, vraiment. A ce que tu veux, les solutions possibles, moyen terme, long terme. Tout est possible, des milliers de gens y arrivent, pourquoi pas toi ?
      Peu importe l'age, se donner les moyens est universel et je suis sure que tu sauras prendre les bonnes décisions pour TOI et uniquement POUR TOI.
      Des gros bisous Céline.

      Supprimer
  4. Comme je me retrouve dans cet article :) je pense que c'est la meilleure décision que l'on puisse prendre dans une vie. Tu viens de te créer une opportunité, et la t'a déjà fait un pas énorme!! Perso, après un bac + 3 en alternance, des heures sup non payées, des managers qui ne savaient pas manager, ça m'a un peu dégoutée et je me suis dit bah en fait c'est pas pour toi ce milieu là. Après mon dernier diplôme je suis partie 6 mois en Asie, avec un sac à dos et une gros besoin de me déconnecter de tout ça. Voir autre chose, avoir un autre rythme. Je suis revenue avec une autre appréhension des choses, en bref ça m'a fait un bien fou. Le fait est que malgré que l'on soit diplômés, qu'on nous rabâche qu'il faut bosser et qu'avoir une carrière c'est la vie, on se rend compte que c'est pas vrai tout ça. Qu'il faut aussi prendre du temps pour soi et que oui, on est seulement des êtres humains après tout... Voila, un petit mot pour te dire de profiter de toi tout simplement :) bon courage pour ces 15 derniers jour! Lauren Xxx

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh merci Lauren, ton commentaire il me touche beaucoup et bravo pour ton voyage, c'est vraiment génial, je pense que tout le monde devrait faire ça à un moment de sa vie pour "se retrovuer" et voir les choses différemment.
      On en resort assurément grandi !
      Xxxx bisous

      Supprimer
  5. Oh ma Mona ♥ Ton billet me file les larmes, sérieux je le vis en ce moment. J'ai un bac+5, pas mal d'expérience et je n'en PEUX PLUS de mon job alimentaire de merde, qui pour un job alimentaire me permets à peine de me payer de quoi bouffer. J'en ai ras le fion de gagner 700 balles par mois à plier des pulls et à me bousiller la santé alors qu'en vrai j'ai trimé pendant 5 ans à avoir les études et l'expérience pro. Je suis pas la moitié d'une conne, j'en suis maintenant convaincue et je compte bien le prouver. Toi c'est pareil. Personne nous fera de place au soleil alors c'est à nous de la prendre, et on va y arriver ! Bisous hargneux de meuf qui en demande, mais bisous quand même ♥

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. OUAIS GIRL POWER BORDEL !!! Evidemment qu'on va y arriver, et par nos propres moyens.
      Courage et je sais que tout ça sera temporaire, t'es bien trop douée pour continuer de plier des fuckings pulls.

      Supprimer
  6. Putain je te bade. Je suis dans la même situation, mais je ne peux pas quitter ce poste. Vraiment, on galère déjà tellement. :'( Bravo pour tes couilles !

    RépondreSupprimer
  7. Je lis à droite à gauche qu'il faut appliquer à soi même les conseils que l'on donnerait à une amie que l'on aime beaucoup. Je crois que cet article résume bien ça. Faudrait que je m'y mette d'ailleurs.
    Bonne chance pour la suite , Mona, tout va bien se passer, parce que tout se passe toujours bien <3

    RépondreSupprimer
  8. Génial meuf !!! Franchement big up à toi c'est toi la plus forte dans l'histoire :)
    Prends soin de toi

    RépondreSupprimer
  9. Ravie de voir tes couilles Mona ! :D

    Ce qu'il t'attend va être fou.
    Tu ne le sais pas encore, mais je te le dis, parce que le meilleur est à venir.
    #JYSUISPASSÉE

    Aller, keur.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Julia !
      Inutile de te dire que je bouffe tes articles depuis des mois pour m'aider dans cette longue quête de l'auto-entrepreunariat. Merci d'avance !

      Supprimer
  10. Des bisous à toutes et surtout à toi Mona.
    Je subis mon travail aussi depuis des années (j'ai honte de dire combien)et depuis des années je dis à mon entourage que je vais partir. Que c'est compliqué de se lancer...
    Courage à nous toutes!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est compliqué ... mais pas impossible !
      Lance toi ! :)

      Merci et grosses bises.

      Supprimer
  11. J'ai quitté mon job le 31 décembre dernier. J'ai refusé une augmentation plus qu'énorme. Parce que non contents de m'avoir exploitée pendant deux ans, ils m'ont culpabilisée de vouloir me barrer "regarde, de nouvelles missions, un nouveau salaire... Tu ne peux pas cracher sur ça...". J'ai juste, comme toi, pété un boulon et décidé que c'était assez. Que j'en avais assez.
    Je te souhaite plein de courage ma biche et c'est drôle de voir comme nos destins se recoupent... On va finir par aller les boire ces mojitos :D
    Tu vas tout défoncer Mona-nouna. Et crois-moi, tu es loin d'avoir le profil de la victime. T'es une mytho-warrior et tu vas tous les bouffer ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh yeaaaah bravo à toi, c'étaity vraiment TON ANNEE :)
      Merci bcp ma coco Delphine, on ira les boire ces verres I promess !!

      <3 gros love d'amour.

      Supprimer
  12. Comme tu as eu raison de prendre cette décision salutaire. Tu verras, il ne peut y avoir que du meilleur pour la suite. On n'a qu'une vie, donc il faut faire ce qui est bon pour nous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. EXACT ! Merci Djahann.
      PS: tu as reçu le livre ?

      Supprimer
  13. Hey Mona!
    Tu as bien raison, c'est bien plus facile de trouver un nouveau boulot avec l'esprit libre et sans en avoir gros sur le coeur. Bonne chance et prends soin de toi ! :)

    RépondreSupprimer
  14. Bonne chance, tu es jeune tu as pris la bonne décision !

    RépondreSupprimer
  15. Tiens j'ai l'impression de lire le pourquoi du comment j'ai quitter mon 1er taf (en courant que je l'ai quitté) et comment j'ai remis les pendule à l'heure avec mon ça, mon moi et mon surmoi par après. a la différence c'est que j’aurai toujours du boulot vu que la populace est vieillissante.

    Je pense que le 1er truc qui m'est venu à l'esprit lorsque l'on ma demandé à quoi j’aspirai comme job, j'avais répondu "un travail social ou je m'y sens bien" si c'est pour aller au turbin pendant 40 ans, voir les mêmes têtes et se faire chier...très peu pour moi.

    Je ne peut donc que t’applaudir et te féliciter sur ta décision ^^ Prend le temps qu'il te faut, trouve le travail qui te va, prend soin de toi et ça ira mieux.

    Big bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bisous ma Cari !! ❤❤❤ merci et j'en profite pour te saluer et remercier x 1000 pour le travail que tu fais chaque jour car tu es en toute sincérité et selon moi, une héroïne des temps modernes.
      Mouah !!

      Supprimer
  16. Bravo !!!
    Il faut ses corones pour changer sa vie (et ça m'est arrivé 3 fois jusqu'à présent !).
    C'est compliqué, mais au final on est plus heureux et plus forts.
    Car tout est possible, toujours !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui toujours quand on s'en donne les moyens !
      Merci pour tes encouragements :)

      Supprimer
  17. ohhh Mona ! Ton post m'a fait mal au tripes. ..j'avais bien compris que ton taf ne te faisait pas chanter Vanîna sous la douche mais que tu en souffres à ce niveau là, mais pauvre bichette ! !!OK avec les autres lectrices ? t'es une Winner....Et le chéri va pas tarder à se pointer (cf lhoroscope de Elle )
    Alors moi j'ai résolu le problème en effet faisant que des cdd. ..Bon OK mon mec est en cdi et je suis sur un créneau pro qui me permet de trouver assez facilement (j'ai dit" assez " parfois j'ai des soucis aussi ) et je ne déroge jamais même quand on me propose de m'embaucher définitivement
    et même si j'aime l'entreprise et les collègues. ...Je ne sais pas si ça va durer, on verra bien.
    Et je t'INTERDIS, de même penser une seconde que tu es une merde, hein? parce que t'es mon icône et no way d'avoir une icône merdique :))

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Merci Merci Merci Merci Merci Merci Merci Merci Merci Merci Merci Merci Merci Merci Merci Merci Merci Merci Merci Merci Merci Merci Merci Merci Merci Merci Merci Merci Merci Merci Merci Merci Merci Merci Merci Merci Merci Merci Merci Merci Merci Merci Merci Merci Merci Merci Merci Merci Merci Merci Merci Merci Merci Merci Merci Merci Merci Merci Merci Merci Merci Merci Merci Merci Merci Merci Merci Merci Merci Merci Merci Merci Merci Merci Merci Merci Merci Merci Merci Merci Merci Merci Merci Merci Merci Merci Merci Merci Merci Merci Merci Merci Merci Merci Merci Merci Merci Merci Merci Merci Merci Merci Merci Merci Merci Merci Merci Merci Merci Merci Merci Merci Merci Merci Merci Merci Merci Merci Merci Merci Merci Merci Merci Merci Merci Merci Merci Merci Merci Merci Merci Merci Merci Merci Merci Merci Merci Merci Merci Merci Merci Merci Merci Merci Merci Merci Merci Merci Merci Merci Merci Merci Merci Merci Merci Merci Merci Merci Merci Merci Merci Merci Merci Merci Merci Merci Merci

      Supprimer
  18. Je ne serai pas originale en répétant que tu as eu raison et que tu as un sacré courage d'avoir osé. Dans la vie, il n'y a pas de hasard : si tu ne l'as pas fait plus tôt, c'est que ce n'était pas le moment. Je te souhaite de t'épanouir Mona, parce que y a que ça de vrai....et le sexe bien sur...
    Passe une belle journée
    Lalie

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Lalie, belle journée à toi aussi

      Supprimer
  19. vous etes libre, trop top ! Jean

    RépondreSupprimer
  20. Coucou ma belle,
    Que dire après cette lecture, juste que je te souhaite de te retrouver. De te sentir bien tout simplement.
    Du bonheur pour toi.
    Et une surprise dans ta boîte mail :)
    On est toutes de princesses Supergirl !
    Bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Mag, la surprise était top j'ai failli pleurer, c'était trop mignon. Merci et gros bisous aux super girls.

      Supprimer
  21. Bravo ! tu as eu raison et ne regrettes pas de ne pas l'avoir fait plus tôt , les choses arrivent quand elles doivent arriver
    "Il n' y a pas de hasard, il n' y a que des rendez-vous"
    Je suis sure que tout va bien se passer...!!
    Françoise

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "Il n' y a pas de hasard, il n' y a que des rendez-vous" c'est exactement ça, mon mantra !
      Merci Françoise.

      Supprimer
  22. FORZAAAAAAAAA MONAAAAA !
    Musclor s'est mis en arrêt maladie suite aux attentats ( il y était et je t'épargne les détails ) pendant 12 mois. Il a tout remis en question pendant cette période. Pour sa reprise la semaine dernière, il a vite compris qu'il n'était plus désiré suite à son arrêt car tu comprends " y'a que toi qui t'es arrêté si longtemps et qu'on pige pas pourquoi, donc tu vas vite vite te trouver autre chose car sinon c'est nous qu'on te trouve un autre poste ailleurs, si possible très loin de ton domicile avec des horaires à la con pour bien te faire chier".
    Aujourd'hui, il n'aspire plus à la même chose dans la vie : il veut penser à lui, à son statut de pacsé et de jeune papa. Il veut rentrer le soir chez lui, avoir des weekends, ne plus passer 4 heures sur la route pour aller et revenir du taf.
    Malheureusement il n'a aucun diplôme, juste une équivalence bac.
    Alors il ne sait pas trop quoi faire, il se sent bloqué par le système, il se sent un peu comme une merde. Mais il ne peut pas tout plaquer car il a peur de mettre notre famille dans un gros KK.
    J'aimerais tellement l'aider...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Lalubelle !

      Putain de sa race, c'est vraiment des gros batards, parfois l'inhumanité des humains me sidère ...
      Je ne connais pas son poste "exact", police ? gendarme ? militaire ?
      Peut-être essayer un poste de "bureau", ou carrément faire autre chose, une formation ... peut-être se renseigner auprès d'autres mecs qui ont fait le même métier et qui se sont reconverti ?
      Mon ex était flic, il a arrêté rapidement et s'est mis dans la sécurité. Parfois ça peut être des boulots "pépérères" ça dépend du grade et du site.
      Ou bien papa au foyer, rien à foutre !

      Sinon une rupture conventionnelle comme moi j'ai fait, si c'est possible. Au moins t'as le chomage "le temps de vous venir".
      J'espère avoir pu un peu t'aider ou du moins t'aiguiller...

      GROS BISOUS !!

      Supprimer
  23. Cette phrase est saisissante : "Les gens ne peuvent vous faire que ce que vous les laissez vous faire". Ça mets en mot des réflexions un peu floues que je me fais depuis quelques temps, moi l'éternelle victime.
    Et, bon sang, on ne peut pas nier que c'est vrai !!

    Quoiqu'il en soit, je suis ravie pour toi. J'ai eu des jobs de merde qui m'ont fait plonger au fin fond du trou moi aussi. Je suis incapable de me détacher : si l'endroit où je passe 8h par jour est un enfer, je finis en dépression, c'est aussi simple que ça. Les jobs juste alimentaires, je ne sais pas faire. Besoin de me rendre utile, de faire des choses qui ont du sens... Et si possible avec des gens pas trop cons.

    On va pas se laisser pourrir la vie, non mais ?!

    Et puis les échéances positives comme ça, c'est juste trop bien.
    Mais ton dernier jour risque d'être long comme un jour sans pain ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ton commentaire, j'insiste sur le fait que cette phrase "Les gens ne peuvent vous faire que ce que vous les laissez vous faire" a été vraiment un ELECTROCHOC. Je m'en souviendrais toute ma vie je pense. C'ets important, pour l'estime de soi et notre confiance de ne pas se laisser faire justement.
      Je suis comme toi, si ça va pas je suis au bout du roul. j'ai décidé d'en sortir, j'ai hâte de vivre "l'après !"

      Bisous !

      Supprimer
  24. Que j aime ce nouvel article,Mona, merci de nous l.avoir écrit! Si bien écrit, si inspirant, je pense qu il peut résonner avec bcp d entre nous!! Personnellement je n ai eu que des jobs a court terme sans vraiment le temps de m en dégoûter mais ça me fait penser au sorte de burn out que j ai eu pendant mes etudes et plus largement au soulagement ressenti chaque fois que j ai opté pour le bonheur :) je te souhaite un joli premier jour du reste de ta vie, providentieeeel !et tout le happiness du monde

    RépondreSupprimer
  25. Hyper contente de te lire à mon tour Mona, et d'avoir pu faire profiter à d'autres des phrases qui ont changé ma vie. Je ne sais pas pourquoi ces phrases plus que d'autres... La vérité c'est que peut-être maintenant je suis devenue l'extreme chieuse qui ne laisse plus rien passer mais je crois qu'on atteint tous nos limites un jour ou l'autre et que ça nous aide à trouver notre voie... Je crois que l'expérience à défaut de nous dire exactement ce que l'on veut nous pointe du doigt ce que l'on ne veut absolument plus. Je suis JOIE pour toi et vivement la nouvelle vie <3

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hello Melo, je suis très contente que tu sois tombée sur ce billet parce que sincèrement, ton article et surtout cette phrase m'avait bcp touchée, donc merci pour cet échange d'expériences qui m'a permis - entre autres - de me lancer.
      Merci bcp <3

      Supprimer
  26. Punaise en ce moment je suis LA FILLE qui passe ses nuits (je bosse de nuit) a critiquer la chef, et la hiérarchie et la direction..... je sais que je dois partir (encore !!!) parce que je suis partie deux ans et je suis revenue, bref c'est une longue histoire... sauf que là je sais que je suis arrivée au bout mais je repousse sans cesse le moment de me lancer...
    Alors je peux juste te souhaiter de réussir à trouver quelque chose qui t'épanouisse

    RépondreSupprimer

Instagram

© Copyright Mona Champaign.

Tous droits réservés.
Tous les textes présents sur ce blog m'appartiennent et ne sont pas libres de droit. Merci de ne pas les utiliser sans mon accord.
Article L112-1 du Code de la Propriété Intellectuelle.

Formulaire de contact (dis moi encore que tu m'aimes)

Nom

E-mail *

Message *

Archive