Nue comme un ver


Depuis quelques semaines je partage mon appartement avec Robin, ma chatte.
A la base, chaton recueilli par ma très chère soeur afin de responsabiliser mon neveu et surtout faire de mignons clichés instagram #pussy #cat #love #shit, c'était sans compter mon neveu tournant sociopathe qui prend désormais un malin plaisir à torturer les êtres vivants. Un soir, ma mère m'a donc déposé mon sac de linge propre et le chat, avec un bac de litière et des croquettes.

Ma nouvelle vie de couple commençait.


Les premières heures d'admiration passées, Robin m'a ensuite successivement pété deux assiettes, arraché la tringle à rideaux du mur, détruit mes coussins, ravagé mon fauteuil et pissé sur mon tapis.
Au bout d'une semaine, les envies de meurtre étant trop présentes et craignant que la team Bardot ne débarque chez moi, je me suis finalement résignée à faire sortir mon chat afin qu'elle puisse se dégourdir les pattes, fasse connaissance avec les félins du quartier et surtout, soit totalement KO en rentrant le soir et ainsi me laisserait dormir en paix.
Idée géniale que j'ai eu, non seulement elle rentre tous les soirs lorsque je l'appelle mais elle est tellement fatiguée de ses bringues journalières qu'elle n'est plus excitée comme sa mère en période d'ovulation et dort toute la nuit. Joie immense.

Bon, vous vous doutez bien que si je vous en parle c'est qu'il s'est évidemment passé quelque chose.
Tout d'abord, laissez-moi vous parler de ma routine du soir. Je rentre vers 19h00, je pose mes affaires, je mets ma tenue casual (composée d'un mini short avec écrit MIAMI BICTH sur le fessier et d'un t-shirt bien trop court) puis me vautre sur mon fauteuil romantique tout en fantasmant sur Spike, présent tous les soirs sur 6TER (chaine n°22 de la TNT by the way).
J'étais donc tranquillement la main dans la culotte les cheveux à contempler mon blond platine quand Robin surgit par la fenêtre ramenant avec elle un présent.
Elle avait dans la bouche un énoooooooooorme et long ver de terre qui se mouvait dans sa gueule, qu'elle a déposé près de moi le plus normalement du monde.

coucou !

Ai-je réellement le temps de vous avouer que j'ai une PHOBIE de MALADE MENTALE des vers de terre ? Absolument et jusqu'à la fin de mes jours.

Là, je n'ai plus répondu de rien. J'ai hurlé comme jamais, me suis mise debout sur le fauteuil et ai continué de hurler.
Puis j'ai sauté, couru partout dans l'appartement - toujours en hurlant - pendant que Robin me poursuivait avec le ver dans la gueule encore vivant, qui bougeait de par et d'autres dans sa bouche.
Après cinq minutes de hurlements et tournez manège, j'ai fini par sortir de chez moi.

Je ne vous mens pas, j'ai vraiment super peur des vers de terre. Chacun ses phobies non ?
On ne juge pas son prochain et ce, même si il se retrouve à moitié à poil dans son couloir et le chat, tranquille à l'intérieur avec son ami le lombric.
A cet instant de l'histoire, j'étais dans mon hall en pyj et me devais de trouver un plan mais j'étais toujours en train de hurler sous la lune tel le loup garou. Il fallait donc que je me calme.
Après de longues minutes, j'ai enfin arrêté de hurler et me suis mise à réfléchir à ce que je pouvais faire ...
J'ai entrouvert la porte de chez moi ... PUTAIN NAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAANNN, Robin jouait toujours avec le ver sur mon tapis qui bien entendu, serait prochainement brûlé.

Je suis resortie de chez moi en hurlant. Toujours et encore plus fort. Puis je suis montée au quatrième étage et suis redescendue. Je suis ensuite sortie de mon bâtiment à la recherche de quelqu'un susceptible de m'aider. Il n'y avait personne.
Je rappelle qu'à ce moment précis de l'histoire je suis toujours en pyjama et pieds nus, qu'il pleut / vente / brouillade et que j'entends Buffy tuer des vampires parce que j'ai laissé la fenêtre ouverte et que je vis au rez-de-chaussée. 
A pas (nus) de loups, je me suis dirigée vers ma fenêtre, j'ai levé la tête tout doucement pour voir où en était le film d'horreur se déroulant dans mon appartement ... j'ai levé la tête touuuut doucement et .... AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAH Robin me faisait face avec un bout du ver dans la gueule.

Je suis repartie, j'ai couru dans l'herbe autour de chez moi comme une furie, ai du écraser des dizaines de vers sous mes pieds nus puis suis finalement retournée dans mon bâtiment afin de réfléchir à un vrai plan. Il me fallait un plan ...

Situation : Robin est dans mon appartement avec un putain de ver dégueulasse et moi je suis à moitié à oilp dehors, bloquée car impossible de rentrer chez moi tant que le putain de ver de sa race est encore là. Je suis une adulte, je suis intelligente, je vais trouver quelque chose.
Bon, il ne me reste qu'une solution ...

+ 5 minutes

toc toc toc

- Bonsoir, je suis votre voisine du rez-de-chaussée et en fait mon chat a ramené un ver de terre chez moi AHAHAHA ça parait ridicule mais j'ai peur en fait, et ce serait sympa si .. enfin, si vous pouviez l'enlever parce que comme vous pouvez le constater je suis en pijama  et ..... 
clac la porte.

Okééééééééééé, cimer le voisin.

Deuxième essai - porte d'à côté -

- Bonsoir je suis votre voisine et ...
- J'ai pas de Kinder.
clac.

Je vais décéder. J'ai froid aux pieds et au cucul - troisième porte -

- Bonsoir je suis votre voisine et en fait mon ch....
- Celle qui écoute la télé trop fort ?
- Heu, non. Enfin peut-être. Mais sinon pour le ver de t.... 
clac.

Ok. ma vie craint un max. Je redescends au rez-de-chaussée, me demande combien de temps je vais rester ici pendant que Robin éparpille le ver dans tout mon espace de vie.
Il faut que je raisonne en adulte. Je ne vais pas rester en slaïpe toute la ré-soi dans mon entrée, en plus j'ai les pieds dégueu et suis trempée. Bon, il ne me reste plus qu'une ultime solution.

- Allo maman ?

C'est lorsque ma mère prononça pour la douzième fois le mot tarée que ma voisine de palier rentra dans l'immeuble.
MAZELTOV ET GLOIRE AU MONDE.

J'ai foncé sur elle, je lui ai fait le topo, elle m'a regardé ahurie mais m'a suivi dans mon appart.
J'étais en sueur et en pleurs. Elle a cherché les restes partout, le ver avait disparu. 
Au bout de dix minutes on a retrouvé la tête et le reste du corps était dans la salle de bain. J'ai pleuré encore plus fort, j'étais totalement en nage de peur et de stress.
Elle a vérifié trois fois l'intégralité de mon appartement - à ma demande - puis m'a souhaité une bonne soirée. Je l'ai entendu explosé de rire derrière sa porte quand elle l'a fermé.
Moi j'ai fait la gueule à Robin toute la soirée et même si elle ruinera mon appart, elle est punie de sortie jusqu'à l'été, saison où les vers restent chez leurs mères. 

Ce matin en arrivant au boulot, j'ai vu mon collègue dont la mère habite l'immeuble derrière chez moi. A son sourire, je me doutais que ce n'était pas mon nouveau rouge à lèvres qui lui faisait de l'effet, il m'a sorti un " ça va ?" trop suspect à mon goût. Vous savez, le "ça va ?" du mec qui te dit pas que ta jupe est coincée dans ton string et ta salade dans tes dents.
Je lui ai répondu un oui solennel, il a sorti son téléphone et m'a dit, "ah ouais ?" m'a tendu l’écran, a appuyé sur play et j'ai vu un short rose courir dans les champs en hurlant.

Bon. Visiblement je ne suis plus incognito dans mon quartier. Et pour que vous visualisiez bien la vidéo, voici un dessin, copie conforme de la tenue que je porte pour dormir.
Les chanceux ayant mon FB reconnaîtront la ressemblance avec ma photo de profil ...



Mona, nue tel le ver dans les champs.

25 Comments