Mother of Spritz


[Partie I du dernier week-end de janvier]

Vendredi soir j'étais cordialement invitée à prendre l'apéro chez ma copine Cha afin qu'elle me présente son amoureux.
En temps normal je déteste les gens heureux et la perspective de passer une soirée avec des gens heureux et niaiseux me réjouit autant que de la passer avec Morano, seulement quand il s'agit de mes amis je fais certaines exceptions.
Parce que mon amour pour eux est aussi niaiseux et surtout inconditionnel.

A vrai dire j'ai aussi l'espoir que son mec me présente ses potes et que dans le lot il y ait le père de mes enfants donc j'étais vraiment ravie de le rencontrer.
Aucun rapport avec le fait qu'il soit canon, trop sympa, cuisinier hors pair et surtout trop gentil.

On devait faire un apéro entre amis, j'ai donc ramené des mini pizza et des olives avec un vin blanc que j'ai acheté parce qu'il portait l'étiquette "produits de France" seulement quand je suis arrivée c'était finalement une soirée Top Chef.

- Oh ce n'est rien, c'est juste un petit truc, m'a dit l'amoureux de Cha avec son accent québécois de folie, pendant que je grignotais mes Belin comme une victime et qu'il rajoutait plein de trucs que je ne connaissais pas à la petite sauce sans prétention qui doit figurer au guide Michelin.


Il a ensuite sorti une bouteille de vin qui valait 35 fois la mienne et la relayait au rang de débouchage de toilettes ou dissolvant pour vernis semi-permanent, tellement qu'il était bon.
Nous avons bien mangé, bien bu et quelques heures plus tard nous étions en direction de notre QG pendant que je chantais Rihanna dans la voiture.

- I'm sure il se rend compte de mon fucking accent de merde ! I know it. Avoue ! You te fous de ma gueule with my fucking accent quand je singing Rihanna ?
Quand je suis bourrée, je suis bilingue.

Ni une ni deux mais + 16 minutes nous arrivions au bar juste avant que je termine l'histoire non méconnue de :
- Et là le fucking mec m'a sorti sa fucking CENSURED normal without pression ... Ah on y est !
Et j'ai couru vers l'entrée.

Fouillée et regardée en biais par le vigile, enfin à l'intérieur j'ai commandé un Spritz pendant que Cha et son homme s’enlaçaient d'amour.
J'ai alors bu mon Spritz d'une traite et j'en ai recommandé un autre.
La soirée battait son plein, je venais de faire le grand écart et me déchirer les ligaments croisés car ce n'est visiblement pas parce que j'ai pris un cours de barre au sol mercredi dernier que je suis devenue souple.
Heureusement, ma copine Natacha est toujours là pour filmer nos soirées si bien que le lendemain, on a toujours quelques surprises en regardant sa story Snapchat.

Tout à coup, le DJ a passé Richard Cocciante et là ... j'ai tout donné.
Le coup d'amour le coup de je t'aime et je ne sais pas comment, sans m'en rendre compte je venais de me faire inviter à danser.
Je n'ai pas compris ce qu'il m'arrivait, je tanguais, chavirais, sentais qu'on me tenait la main mais je ne voyais rien.  Puis j'ai compris, je dansais avec un nain.
Non ce n'est pas une blague et on ne se moque pas, Sofiane le nain me faisait tourner pendant que j'essayais de ne pas lui marcher sur la tête. Quand il m'a dit qu'il s’appelait Sofiane, j'ai hurlé,

- Je suis sortie avec un Sofiane et c'était un connard ! *hips* mais toi t'es Sofiane avec un -f ou Sophian -ph ? Parce que lui c'était -ph et c'était un connard !

Tout le monde était content de savoir que Sophian -ph était un trou du cul et Sofiane avec un -f était très gentleman et n'a même pas essayé de me peloter.
En même temps il ne pouvait pas atteindre mes fesses donc c'était sans risque.
Le mec ne m'a même pas coller une droite quand je l'ai appelé Tyrion et que j'ai voulu mettre le hashtag Game Of Thrones sur notre photo Snapchat.
Il a ensuite dit que je ressemblais à Khaleesi - ou à son dragon je ne sais plus trop.
Sofiane avec un -f avait beaucoup d'humour et moi je dansais toujours, seule au monde.

Ensuite, le bar a fermé, nous sommes donc partis dans un autre, celui où deux semaines auparavant je rencontrais le comploteur - trouducul qui j'espère, est en train de se taper un lady boy au moment où je vous écris.
Comme d'habitude, quand je remarque l'absence de mâles potentiels autour de moi, je vais fumer une clope afin de me refaire remarquer.

Est-ce que la technique de la mignonne brunette qui fume toute seule fonctionne pour qu'on m'aborde ?Absolument pas.

Néanmoins, au bout de sept cigarettes et trois quarts de mon verre de vin, un brun à l'accent d'Europe de l'Est est venu me parler.
Étant très intelligente et surtout, agent secret depuis toujours, pour coller à mon personnage ou du moins celui que j'invente pour séduire tel ou tel mec, j'ai appris plusieurs langues.
C'est donc tout naturellement que nous avons entamé notre conversation en serbe, grec puis polonais.

Je vous éviterais le moment où j'ai failli me battre avec une fille.
Le fait est que je suis zen et que je suis finalement rentrée me faire offrir un nouveau verre alors que cette conne avait l'intégralité du mien sur son jean.
Bref, mon nouvel ami m'a offert un autre verre et nous avons continué de discuter.

Au bout d'un certain temps, j'ai commencé à regarder Natacha avec les yeux de :
- Je ne sais pas comment faire pour lui dire de se barrer, il est sympa mais il m’intéresse pas, il m'a offert un verre ce serait malpoli de lui dire de se casser mais en même temps j'ai vraiment envie qu'il se casse, aide-moi.
Les vraies amies sont celles qui reconnaissent ces yeux-là donc tout naturellement Natacha a suggéré qu'on rentre.

- Allez salut ! ai-je dit au brun polyglotte, à qui j'ai quand même donné mon numéro histoire de, même s'il ne m'a jamais écrit. J'ai du lui donner le numéro de ma mère par inadvertance.

Nous sommes donc partis et nous avons déposé le couple fou amoureux avant de rejoindre notre banlieue natale.

7h18 au bout de ma vie, j'ai balancé mes sapes à travers la pièce, me suis brossé les dents, avais oublié de fermer les rideaux *bonjour aux éboueurs* puis me suis étalée de tout mon corps gracieux sur mon lit.
J'ai regardé la story Snapchat de Natacha et n'avais aucun souvenir du coupé décalé avec le Tyrion de Marrakech puis j'allais désactivé mon réveil lorsque tout à coup, j'avais un rappel sur mon téléphone.




Bon ... et bien je vais aller prendre une douche moi.

[à suivre]

22 Comments