A quel moment ma vie est partie en couille ?

Je dirais même plus : à quel F**king moment ma vie est partie en couille ?



Au début ça allait bien pourtant.
Un diplôme, des amis, un mec, de l'argent, la taille fine et le smoothie cool.
Je galopais sur les flots de ma vie tel un lamantin et oubliais toutes ces années de débauches et de mal-être.

Puis tout est parti en couille.

On dit qu'avec le temps, les projets, la trentaine etc, on a de moins en moins d'amis.
VRAI.
Qu'une déception amicale fait tout autant mal qu'une rupture.
VRAI.
Que tout le monde achète, est promu, se pacs/ marie et fait un, voire deux bébés.
VRAI.

Et toi ? T'es carrément sur le té-co. (le côté quoi).
Tu ne te sens plus dans la norme, dans les stats, ancrée dans le monde et dans ta vie. T'es bancale, tu boîtes, tes épaules te font mal.
Quelque chose cloche. Ça ne sonne pas rond - ça ne tourne pas bon.
Quel est le problème ?

En vrai, j'appréhendais énormément mes 30 ans. Et j'ai eu raison.
J'ai fait un espèce de bilan alarmant et larmoyant et le fait est que depuis presque 9 mois (oh tien ça par exemple, le temps d'une grossesse - ma psy va adorer), j'ai subi beaucoup trop de changements dans ma vie à mon sens pour continuer comme si tout allait bien.
Famille, amis, ligne, boulot, amour.

On ne s'étalera pas sur le sujet, mais on ne sort pas de 30 ans de vie en dents de scie sans hématome.
Mon compte en banque se vide au fil de mes souvenirs gênants racontés à une psy qui feint sans cesse de ne pas être touchée mais qui, très sincèrement, se demande comment je fais pour être un temps soit peu normale et surtout debout.
Chaque séance et la continuité d'un puzzle qui petit à petit prend forme et explique pourquoi, pourquoi j'en suis là à 30 ans bordel de shit.
Gênance, honte, complainte.
Mais résilience, toujours.

Mes souvenirs gênants oubliés qui refont surface à l'aube de ma trentième année. Moi j'ai toujours cru qu'ils se résolveraient avec l'amour d'un homme.
FAUX.
J'ai toujours pensé qu'avec 15KG en moins ma vie serait fantastique.
PEUT-ETRE, mais pas à tous les niveaux.

Du coup je me retrouve là, branlante, avec mes valises trop lourdes et mes yeux trop tristes pour comprendre quoi faire et où aller.

Je suis dans une impasse. Dos au mur.
A gauche : j'envoie tout valser, homme, famille, amis et travail pour aller bronzer seins nus à Koh qqchose.
A droite : j'achète une maison avec jardin et je cultive mes tomates bio, en attendant le moment adéquat pour arrêter ma contraception.

Donc là, j'fais quoi ?

Cette fucking sensation de ne jamais être à sa place, assez bien, assez "tout".
Lassant de ne jamais être satisfaite en vrai.

Est-ce-que la solution serait de tout envoyer balader ? Que ce serait ça, la clé ?
Ou alors avoir une vie d'éternelle stagnance et de concessions. Concessions envers son mec, sa famille, ses amis, ses clients ...

Vous faites comment vous en vrai ?

Il faut vraiment que j'arrête de regarder la chaîne Youtube de Lufyyy et d'Enzo, les #couplegoals sur instagram et me poser un peu.
A chaque fois que j'ouvre un onglet internet ou Safari sur mon téléphone, ma vie pas à la hauteur me pète à la gueule.
Je devrais arrêter d'aller sur internet et m'acheter un 3310 ?
Pas pratique avec mon métier ...

Il faut que je me pose, et réfléchisse.
Ouais mais quand ? J'ai pas le temps p**tin !
J E  N'A I  P A S  L E  T E M P S .

Ou bien je mets toute mon énergie, mon argent et ma vie au service d'une machine à remonter le temps, pour revenir à cette année 2017.
Où tout allait bien.

A part ça, tout baigne.





Cet article a été rédigé dans le cadre des mailings quotidiens.
Tu peux recevoir chaque semaine (ou deux semaines), un mail directement dans ta boîte mail en t'inscrivant ici.
Immersion totale dans ma vie/ mon quotidien/ mon oeuvre.
Avoue t'es grave content ?

8 Comments