15 juil. 2015

Tomber plus bas, dans les 5 étoiles


Photo qui n'a rien à voir avec l'article, c'était juste pour vous présenter mon nouveau mec.
Avoir une vie dissolue comme moi et pleine de rebondissements ne signifie pas forcément ouvrir son intimité à n'importe qui. Par là j'entends inviter un homme que je connais à peine dans mon appartement, lieu où se trouvent mes culottes ventre plat qui sèchent, les photos de famille de Noël 1995 et la collection de jouet de mon neveu qui laisserait croire que je suis maman or la perspective d'avoir des enfants dans l'état actuel des choses est aussi probable que celle de rentrer dans un vrai 36.
Ouvrir mon corps à un bel étalon oui, qu'il utilise ma douche non.
C'est mon côté paradoxal ...
Je trouve beaucoup plus intime d'inviter quelqu'un chez moi que de lui montrer mes 74 grains de beauté.

Je n'ai jamais dit qu'il y avait une logique dans ma vie.

Il existe trois points essentiels qu'un homme doit rassembler pour que je daigne terminer la soirée avec lui. En soi il doit être :

- drôle,
- mignon,
- m'avoir minimum offert un verre.
Point facultatif mais néanmoins important : je suis totalement en chien.

Si tous ces points sont rassemblés (surtout le dernier) mes yeux disent oui, l'homme sourit.
Problème : on va où ?

Il est vrai que dormir sur Paris est un gain de sommeil pour moi (vu que j'habite en banlieue et bosse sur Paris) et minimise mon stress post transport en commun, j'essaye donc toujours de côtoyer du parisien.
Vous imaginez la scène :

- On va chez moi ?
- Ok, t'habite où ?
- Melun.
[...]


Il est évident que désormais je ne fréquente que du parigot à l'appartement décent.
Non mais parce qu'il faut que je sois claire, les mecs qui ont des 5m² au 9ème étage sans ascenseur merci mais non merci, j'ai déjà donné.

Ai-je réellement le temps d'aller pisser sur le palier ? Je ne pense pas.

N'oublions pas que j'ai fréquenté pendant des semaines un mec qui n'avait ni shampoing ni chasse d'eau en état de marche. Comment fait-on dans ces cas-là ? Et bien on simule un appel téléphonique et on va chier au Macdo.

Est-ce sincèrement ça ma vie ? Négatif, cela ne le sera jamais plus.

Surtout quand il faut prendre un petit wrap ranch pour avoir le putain de code des chiottes sur son ticket de caisse.

Donc pardon mais maintenant je me renseigne au cours de la soirée afin de savoir si l'appartement dispose de WC intérieurs/ nécessaires de toilettes/ lit double et surtout d'un code postal commençant par 75.

Dans le cas où l'homme de ma soirée ne pourrait pas pour une raison X ou Y m'inviter chez lui, car :

- il vit chez ses parents
- il vit dans un squat
- il vit dans la rue
- il vit avec sa mère
- il vit avec ses enfants
- il vit chez son ex
- il vit avec sa femme.

La seule solution restante est la suivante : l'hôtel.

Aaaah je vous entends d'ici, oui c'est cliché n'empêche que c'est bien pratique et tu peux garder les échantillons de shampoing.
Il est bien sûr évident que ce n'est pas à toi de payer pour la raison évidente que tu ne veux pas payer 80 boules pour une soirée qui pourrait s'avérer catastrophique - on sait jamais -.

Il y a quelque temps, je fréquentais un mec super sympa, super mignon, super cool et super bientôt parti pour le Venezuela.
Nos rendez-vous se déroulaient à l'hôtel car il avait rendu son appartemet et comme je l'ai dit plus haut, je n'invite pas n'importe qui chez moi.
Je répète que NON ce n'est pas glauque d'aller à l'hôtel (sauf si c'est parce que tu es à la porte de chez toi et n'a donc pas d'autre choix que de rentrer avec ce bourrin mais ceci n'est pas le sujet).

On matait des films tout à fait normaux, on se commandait à manger avec le room service et je repartais avec les serviettes pour quand j'invite des gens chez moi,

- Mais pourquoi on va jamais chez toi Mona ?
- Hum parce que ... j'habite à Melun !.

Tout est une question de diversion dans la vie.

Avec ce mec tout était simple, on s'entendait super bien, il ne portait pas de sandales et n'écoutait pas Maitre Gims. Pour un peu j'aurais pu tomber amoureuse mais la perspective que l'homme de ma vie se trouve à l'autre bout du monde avec des meufs en strings me réjouissait que moyennement.

Un soir, il m'a appelé pour me proposer qu'on se retrouve dans un super hôtel du 8ème mais à une condition : je devais arriver "en tenue".

- En tenue de quoi ?
- Et bien je veux que tu viennes dans ton trench Burberry (aka mon trench TEX payé 19€99 en soldes à Carrefour, oui je suis toujours une mytho) avec des bas noirs, ton parfum à la rose et ... c'est tout.
- Tu m'as pris pour une pute ?

Oui bon, j'essaye de soigner mon agressivité et ma vulgarité récurrente mais ce n'est pas évident, ma mère m'a même proposé de fumer de la drogue pour me détendre mais a finalement préféré m'acheter des cachets bio aux plantes.

Si on ne peut même plus compter sur sa famille pour nous ramener de la drogue où va le monde ?
Finalement les arguments avancés par mon mec parfait étant plus qu'appréciables "on commandera du champagne et tu pourras prendre le p'tit dej" j'acceptais son offre et cela n'avait aucun rapport avec le fait que mon boulot se trouve à trois stations de métro de l'hôtel.

En tenue, plutôt canon et après vingt sept selfies impostables sur Instagram, je me suis mise en route pour rejoindre mon amant. Pour ceux qui se demandent si j'ai pris le RER comme ça la réponse est non.
Tout d'abord parce que je ne sais pas m'asseoir sans croiser les jambes mais surtout parce que je suis tellement poissarde que j'aurais sans doute enlevé mon manteau d'instinct en rentrant dans le métro et cela le plus normalement du monde.
J'aurais mis environ douze minutes avant de me rendre compte que j'avais froid et que les flashs pleuvaient sur mes seins comme pleuvraient les "OHMAGAD" des touristes.

Après soudoiement d'un ami à moi (une photo négociée "ok mais sans ma tête") il me déposait en voiture juste en bas de l'hôtel.
Le plan était simple, je devais l'attendre dans le hall car il était évident qu'attendre un mec dans le hall d'un hôtel cinq étoiles était ma passion dans la vie.

- Et bonne soirée hein !! *clin d'oeil* tut tut tut le klaxon de mon ami
- Ta gueuuuuuuuuuuuuuuuuuuule !!
Regards choqués des membres du 8ème = zéro humour.

+ 10 minutes.
Il se fout de ma gueule ? J'ai l'impression que tout le monde connaît mon secret et me prend pour une call-girl. J'ai peur de choper la grippe du maillot et pourtant je suis en sueur.
Oh non je commence à regretter. Oh non je commence à penser à ma mère.
Pense au champagne pense au champagne pense au champ... ah j'ai reçu un message !

- Suis en retard, bouchons, hâte de te voir ;)

Et meeeeeeeeeerde. Bon bon, Reste calme, respire respire.

- Puis-je prendre votre manteau Madame ?
- NAN !!!


+ 18 min.
Je vais crever de chaud, crever de honte et crever tout court.
Qu'est ce que je fous le cul nu dans le hall d'un hôtel bien trop cher pour que j'y passe inaperçue avec ma daube Carrefour et des imitations Louboutins achetés en Chine.
Quoiqu'il faille avouer qu'ils sont vraiment forts ces chinois ... pour 25€ j'ai pu avoir des supers chauss ... Oh non j'le crois pas ...

C'est à ce moment-là qu'un car de touristes asiatiques s'est garé juste devant l'hôtel et qu’environ trois mille personnes en sont sorties pour se diriger vers le comptoir.
Je partage au moment précis de l'histoire mon air et mon environnement avec des centaines de touristes qui m'ont bien évidemment demandé de les prendre en photo devant la lampe à droite de l'ascenseur.

Si je sors ma main de ma poche et la lève pour prendre une photo tout le monde va voir mon anatomie dans les moindres détails, si je leur réponds d'aller se faire cuire un nem on dira encore que les français sont peu accueillants.
J'ai choisis l'option je ne te vois pas je ne t'entends pas qui fonctionnait plutôt bien jusqu'à ce que mon téléphone sonne et qu'on m'entende hurler "t'es où bordel ??".

+ 3 minutes d'insultes plus tard, j'étais toujours dans le hall à hésiter entre les pleurs et les hurlements.
Mon amant était en panne sur l'autoroute, il ne pouvait pas venir, il était désolé, il se sentait mal et qu'il aille se faire CENSURED.
J'étais donc concrètement à poil à chercher une solution. J'avais envie de faire pipi, j'avais envie de fumer une clope, j'avais envie de lui casser les dents.

J'ai choisi l'option "appel à un ami" car le 50/50 était déjà pris par 50% habillée d'un manteau et les 50% restants de bas résilles.
Au moment où j'allais composer le numéro mon téléphone s'est éteint : plus de batterie.
Si j'avais le chargeur ? Absolument pas.

Quelle solution me restait-il ? Ordinateur enlevez deux réponses s'il vous plait :

- Room service
Achat des Louboutins avant 30 ans
- Petit déjeuner
PEL


Mona, soubrette ruinée.
(et qui embrasse bien fort les chinois)


Я посвящаю эту статью на Виктории


Photo qui n'a toujours rien à voir

11 commentaires:

  1. Tu es mon héro. J'ai pas souvent froid aux yeux mais franchement, surtout sur Paris, je n'aurais pas pu le faire. Gloire à toi Mona!

    RépondreSupprimer
  2. la blague !!!!!!!!!! Bon bah moi je suis contente je suis allée chez toi :D

    RépondreSupprimer
  3. Ne pas lire cette article en mangeant car risque de s'étouffer de rire

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Avec un nem ? Ah non c'est vietnamien !

      Supprimer
  4. " tu m'a pris pour une pute?"en meme temps quand on laisse l'homme payer.....;-) je vous charrie mais ce n'est pas un peu old school de considérer que c'est à l'homme de payer systématiquement ?:-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah non moi ça me convient parfaitement ... !

      Supprimer
  5. Moi je n'aurai qu'une seule question : mais qui est-ce sur la photo ???

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais oui mais bien sûr....(j'ai lu le dernier article ^^)

      Supprimer

Instagram

© Copyright Mona Champaign.

Tous droits réservés.
Tous les textes présents sur ce blog m'appartiennent et ne sont pas libres de droit. Merci de ne pas les utiliser sans mon accord.
Article L112-1 du Code de la Propriété Intellectuelle.

Formulaire de contact (dis moi encore que tu m'aimes)

Nom

E-mail *

Message *

Archive