Acheter la pilule du lendemain dans un pays étranger - Mon baby Georges à moi


Avouez que vous avez kiffé ce titre accrocheur et spontané ?
J'arrête les maquerelles tout de suite, cet épisode date d'il y a 7 ans.
Lorsque Tinder n'existait pas encore, que je portais des extensions à clips et que ma soeur n'avait pas encore accouché.
Autant vous dire que c'était il y a trois cents ans.

La pilule du lendemain c'était quelque chose d'absolument pas tabou avec mes copines.
En réalité nous l'avions prise plusieurs fois par "peur" et non "cause réelle". Nous étions adeptes du "nan mais on sait jamais...." du coup, comme c'était gratuit jusqu'à la majorité et que j'ai gardé ma tête d'adolescente jusqu'à mes 29 ans, je l'ai prise gratuitement jusqu'à mes 24 ans.
L'ultime fois donc, racontée dans ce récit.

La première fois que j'ai pris la pilule du lendemain, c'était peu de temps après avoir commencé ma vie de "femme".
Mon copain de l'époque avait eu un doute sur le craquage - ou non - du latex et avait suggéré que je prenne la pilule du lendemain. Comme si c'était toujours à nous de gober des trucs t'sais (il n'y a aucune métaphore sexuelle dans cette phrase).
Moi, jeune naïve et candide j'avais eu envie de lui répondre d'arrêter de croire qu'il avait l'engin de Rocco pour craquer une capote mais quand il a chopé le préservatif pour le mettre dans un verre d'eau j'en ai perdu mon latin.

- nan mais j'ai vu ça dans un film, c'est pour savoir s'il est troué
- ....
- non mais sérieux, c'est comme les pneus de vélo, crois pas que je fais des trucs bizarres aussi
- ...
- arrête de croire que j'kiffe jouer avec des capotes wesh !
(dit le mec qui les a emporté avec lui pendant 5 mois, pensant sans-doute que je les viderais les guiboles en l'air afin de lui faire un marmot dans le dos).

Bref. J'avais pris la PDL sans grande conviction ni utilité réelle mais mieux vaut prévenir que d'avoir un enfant illégitime dont le père était fan de films japonnais chelou et n'avait pas de papiers en règle.
Hein ? Pardon ? J'entends dans l'oreillette que je sortais avec un clando.

Du coup, ayant été élevées, moi et ma génération de meufs à la prévention mais surtout - la peur - d'avoir un bébé, nous avons pris la PDL moultes fois.
C'était limite devenu une joke entre nous, "t'en ai à combien ? -trois et toi ? -quatre ! -chauuud".

Le problème c'est qu'avec cette pratique, les mecs ont tendance à penser que c'est la solution à tout.
Un doute ? Oh bah prends la pilule du lendemain Mona ! 
J'ai perdu la capote au fond de ton utérus ? C'est pas grave t'es sous pilule ! Mec si ça se trouve t'as la pisse chaude et tu penses que ma contraception va sauver ma fleur ?
Est-ce-que les hommes pensent encore réellement que la contraception prévient les MST ?!?
La réponse est NON ça ne guérit pas tes morbacs mec ! (ni les hommes que j'ai fréquenté mais là n'est pas le sujet).

Bref,  quelques années plus tard, toujours sous contraception et vivant chez mon mec de l'époque, nous avions organisé un week-end à Londres avec mes copines.
Enfin, quand je dis week-end, je veux en réalité dire "12h de bus pour faire une surprise à notre amie qui vit à Londres et repartir le soir-même".
Nous sommes arrivées à 7h du matin à Londres et sommes reparties à 17h, toujours en bus.

Est-ce-que ça en valait la peine ? Totalement.
Est-ce-qu'on a attendu l'ouverture de Primark avec nos pounds changés exprès pour l'occasion ? Tout à fait.

Quelques heures avant le départ, alors que je préparais mon sac, je n'ai pas réussi à mettre la main sur ma plaquette de pilules. Le truc introuvable/ improbable. Impossible de la retrouver !
J'ai retourné tout l'appartement, tous les tiroirs = rien. Elle avait disparu et moi, je devais partir pour un long périple France/ Angleterre. 
Même après mon départ, mon mec l'a cherché partout, rien à faire ma plaquette s'était évaporé comme mes cheveux naturels avec un paquet d'extensions Bleu Libellule.

Avais-je réellement eu un rapport quelques heures auparavant ? La réponse est oui.

La priorité première arrivée à Londres était donc de trouver une pharmacie.
Ok les gars, il était exactement 6h47, nous étions parties à 18h00 et j'avais déjà les cheveux gras.

Une personne saine d'esprit (pas moi) a alors dit : "on va au Starbucks manger un truc ?" et nous sommes parties nous et nos têtes de françaises fatiguées en direction du premier café trouvé en attendant l'ouverture de Primark d'une pharmacie.
Là, il a fallu charger nos téléphones, forcément, pour s'occuper 12h dans un bus nos Iphone 3G avaient été mis à contribution.
Surtout quand il a fallu descendre du bus toutes les 4 heures pour des contrôles d'identité français, douaniers, anglais, douaniers anglais et pipi.
En plus, parce que ma vie n'est qu'un vaste film, on m'avait volé mes papiers quelques semaines avant de partir, ils avaient donc été déclarés volés suite à ma plainte.

Alors qu'en France tout le monde s'en était royalement battu la bourse molle, pour vous dire, mon passeport a été retrouvé quelques semaines suivantes sans que personne ne sache comment il avait atterri sur le bureau d'un flic, il m'a été rendu dans le plus grand des calmes si bien que j'ai présentement deux passeports dont un déclaré volé. 
Bref.
Quand nous sommes arrivées aux douanes anglaises, la Miss m'a regardé d'un drôle d'air quand j'ai présenté mon identité. J'avais en effet mes nouveaux papiers italiens (j'ai la double nationalité) car au Consulat, on te fait tes papiers sur place.

Elle m'a regardé comme si elle lisait "Mona Mesrine" ou "Mona Ben Laden" sur ma carte, ou encore "The Queen is a big chèvre and je la trais comme ta mother".
Elle m'a demandé confirmation que j'avais fait une déclaration de vol, où quand et comment puis a appelé son collègue, puis un autre, m'a regardé encore et a dit "okay".
J'avais eu le temps de peeing on myself au moins three times.

Au Starbucks donc, nous souhaitions jouir de prises et de café latte sauf que mon ami, nous étions au Royaume-Uni *rimes*.
Et qu'en Angleterre, les prises ne sont pas comme dans ton ter-ter *rimes* et sans adaptateur ma soeur *rimes* on s'est retrouvées comme des culs *no rimes*.

Avions-nous RÉELLEMENT tenté de bricoler un adaptateur de fortune à base de paille et de touillette en bois ? La réponse est oui.
Est-ce-que ce MacGyver style de fortune a fonctionné ? La réponse est oui.

Sauf pour moi car nous avions tiré à la courte paille pour savoir qui chargerait son téléphone en premier et que je n'ai jamais de chance dans la vie.
1H30 plus tard, nous décollions avec des Iphones chargés à 37 % pour les plus chanceuses (pas moi donc).

IMPOSSIBLE de trouver une pharmacie dans ce bled ! On a marché pendant trois plombes jusqu'à comprendre que les pharmacies se trouvaient dans les étages des magasins et supermarchés (logique).
N'emportant que mon courage mais pas ma dignité, don't ask me why but quand je me suis retrouvée devant la pharmacienne je savais plus quoi say.

- Heu hello, I need a pilule du lendemorning.
- Scuse me Miss ?
- I forget my plaquette de pilule don't know où yesterday so I need a new pill for not avoir a baby with a man qui don't give a shit de moi but là n'est pas le sujet.
- I don't understand what you said Miss.
- Il s'en don't give a shit de moi because j'ai pas de luck dans ma life with boys.
- Not this part of subject Miss, the other.
- Oh okay, bah I need a pilule for not have a baby.
- You don't want to have a baby ?
- No, yes je veux but not maintenant.
- Why ? To have a child is the most beautiful thing of the world !
- Well you don't know the cuni LOL.
- Sorry ?
- Yes yes but là my life is ... couçi-couça so I can't.
- You can't ?
- No I can't.
- Yes you can !
- No Obama.

Mille years later, elle avait compris ma demande et après m'avoir explicitement demandé if "you're agreee with that ?" j'ai say yes et elle est partie chercher la pilule.
Elle est revenue l'air dépitée d'une mère mormone à qui sa fille annonce qu'elle veut faire carrière à La Jonquera,

- It costs 79 pounds and 45 pennies please Miss.

Wait what ?
Là je me suis interrogée sur le sens de ma vie et des 100 livres que j'avais mis de côté pour Primark.
Je me suis demandée si mon bébé aurait les yeux de son asshole de père et si je prendrais beaucoup de poids.
If mes cheveux deviendraient longs et si je pourrais continuer de m'habiller en 40 chez Primark ou encore si ma mère m'engueulerait.

J'étais face à un dilemme et à Rose Mary si on s'en tenait au badge de la pharmacienne.
J'ai réfléchi longtemps - ou pas en fait. Et là j'ai fait ce que toute personne vivant dans ma tête aurait fait :
j'ai laissé Dieu décider de mon sort.

- Ok, I come back with my money c'est mes friends qui l'have !

And I never come back.

C'était il y a maintenant sept ans et je n'en avais jamais parlé à personne.
Ce voyage a été décisif pour ma vie car depuis six ans, je suis comblée de bonheur par ce cadeau du ciel, qui n'était pas prévu mais qui me rend tellement heureuse ...

Merci Seigneur et Rose Mary sans qui rien n'aurait été possible. Merci la vie de l'avoir mis sur mon chemin.

Depuis Janvier 2012 je suis l'heureuse maman d'un pull gris en pilou à tête de mort que j'aime trop et qui m'a coûté 7 livres.

Si j'avais acheté cette fucking pill, je n'aurais pas eu assez pour ce pull (n'oubliez pas que j'ai pris un café au Starbucks le matin-même).

Nous avons passé une super journée ensoleillée à Londres puis nous sommes rentrées les bras chargés de sacs Primark en France.
En arrivant chez mon mec il avait ENCORE / COMME DHAB laissé ses clefs sur la serrure. Je ne pouvais donc pas rentrer.
WELCOME DANS TON PAS HOME !
Vous savez comment je suis rentrée ? Grâce à la touilette en bois du Starbucks que j'ai inséré dans la serrure pour débloquer la porte.
------


Bon c'est faux j'ai attendu 56 minutes que ce trou du cul vienne m'ouvrir.
Ce qui est sûr c'est que je suis rentrée sans bébé et sans batterie de ce périple mais avec un beau pull.
Et si vous vous demandez ce qu'il est advenu de ma plaquette de pilules, la réponse est la suivante :
- elle était apparemment posée sur le meuble de la salle de bain.

BULLSHIT !







DISCLAIMER :
Évidemment, prendre la pilule du lendemain doit se faire sur avis médical et réfléchi.
On ne prend pas des pilules/ contraception et autres médicaments sans en parler avec son médecin.
Posez la question à votre maman, tata, médecin, pharmacienne ... mais pas votre BFF qui de toute façon, sera comme vous - en cas de doute.

PEACE AND FREE CONDOMS !

Hey ! je m'appelle Mona. Depuis 1988 je suis l'actrice oscarisée de ma propre vie. Depuis 2012, blogueuse à succès.

11 commentaires:

  1. Mdr le dialogue de pilule du lendemain avec la pharmacienne est magique ! C'est comme quand tu veux commander à manger en Birmanie dans un endroit où personne ne parle anglais... et que tu te retrouves à mimer un bol de rice. Mais ça a moins de conséquence que toi !

    RépondreSupprimer
  2. Mdrrrrrrrrrr mais comment on mîme un bol de riz ???

    RépondreSupprimer
  3. Toi je t'aime !!!!
    Tu es a mourir de rire!!!
    Encore encore encore...
    Bisous
    Lalie

    RépondreSupprimer
  4. LOL
    J'ai eu un chéri danois anglophone only (il y un siècle ) qui, parti dans une pharmacie française pour acheter des préservatifs, est revenu avec une tétine pour biberon...Je n'ai jamais su la raison de cet échec total de communication avec le pharmacien :))

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Reine, j'adore ton anecdote, tout autant que l'histoire de Mona :))

      Supprimer
  5. Ahahaha souvent on me dit que ma vie est un sketch... Puis je lis tes articles et je me dis qu'il y a pire/mieux (mieux, au moins tu en auras des trucs à raconter à tes petits enfants !)
    Cet article m'a fait penser à 2 anecdotes. La fois ou Mr mon ex avait perdu sa capote au fin fond de moi (pourtant il en avait une rikiki), j'ai passé des heures à la chercher, j'ai appelé ma belle soeur qui était morte de rire "ma vie serait tellement banale sans toi"
    Bref, la seule fois ou j'ai pris la pilule du lendemain j'avais genre 16 ans ? Mon mec du moment avait une voiture, j'étais trop trop fière, mais comme j'étais pas active sexuellement et que je voulais pas l'être on faisait du frottis frotta quoi. J'avais une culotte. Mais j'ai tellement paniqué "non mais tu sais rien qu'une goutte peut faire en sorte que !" il m'a cru, il avait 21 ans (quelle éducation sexuelle) et me voila donc partie chercher une pilule du lendemain... :D On ne savais jamais que les petits spermes auraient traversés la culotte... Bah oui.

    RépondreSupprimer
  6. OMG JE RIS TROOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOP
    (alors pour la petite histoire, je me suis auto censurée pour la perte de capote mais ça m'est arrivé deux fois en l'espace de ... deux semaines. La première fois j'avais des faux ongles à colle et la deuxième j'ai cru vivre le restant de ma vie avec) (mais j'ai appelé personne).

    Et pour la dernière je suis totalement avec toi car lors de mon premier frotti frotta j'ai réveillé ma copine qui dormait dans la tente (camping powa) en lui disant "Sophiiiiiiiiiiiiia, Sophiaaaaa jl'ai faiiiiiiiiiiiit" tout doucement et elle : fait quoi ? Moi : bah jl'ai faiiiiiit. Elle : t'étais habillée ? Moi : bah oui Elle : donc tu l'as pas fait.


    AHAHAHAHA ON EN PARLE ENCORE !

    RépondreSupprimer
  7. AHAHAHAHAHA OMG
    Qu'est ce qu'on peut être con quand on est jeune. Je me demande si ceux de maintenant avec internet toussa toussa ils sont pareil ?
    Avec les ongles à coller... J'imagine le pire ! Mdrrrr
    Ouais je comprends, ma belle soeur est au courant de tout du coup j'ai osé.
    Je m'imaginais déjà tellement aller à l'hôpital et devoir être obligée de dire "Monsieur j'ai une capote au fond du trou" non j'aurais préféré mourir avec je pense !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai vécu le dérivé du "allo docteur j'ai un tampon coincé, j'ai eu un rapport en oubliant que j'en avais un, pardon ? ah c'est la secrétaire ! puis-je parler au médecin svp ?"

      Supprimer
  8. 😂😂😂 Tout ce qu'on doit subir dans cette vie en tant que femme !
    Ils ont pas le tiers du quart à ce niveau là

    RépondreSupprimer