Complot & Karma


Croyez-le ou non, cela faisait un moment que je n'étais pas sortie.
J'étais donc jouasse de faire la fête ce soir-là, même si le mec qui avait comploté pour me ramener chez lui pour finalement me ghoster à la mort comme un trouduc serait présent.
Je suis digne et drôle alors j'ai quand même rejoint mes amis pour fêter comme il se devait ce premier week-end de mars, parce que oui tout est prétexte à célébrer quelque chose.

Est-ce que j'avais passé la semaine à réfléchir à comment j'allais m'habiller ? Absolument
Est-ce que j'ai finalement porté ma combi noire et mes tennis blanches comme à chaque fois ? Tout à fait.

Arrivée sur place, j'étais un peu stressée et j'avais soif, je me suis donc servi un verre de vin, puis deux, puis trois ... Lorsque j'ai commencé à montrer des photos de mon skyblog créé en 2005 je me suis dit qu'il fallait que j'arrête de me re-servir.
J'ai regardé vers le salon, le comploteur était toujours là, je me suis re-servi un verre.

Après de longues heures, toujours debout bien que titubante, nous décidions de poursuivre la soirée en boîte. Toutes les filles en voiture, les mecs en train, j'espérais que le comploteur se fasse rouler dessus par un noctilien puis me suis souvenue du Karma et j'ai espéré qu'il se fasse rouler dessus mais qu'il ne meurt pas.
A peine montées en voiture, une envie pressante me coupait la respiration et me paralysait les jambes, j'avais l'impression d'avoir l'océan atlantique dans la vessie.
Nous étions évidemment sur le périphérique il était donc impossible de s'arrêter mais à la première sortie j'ai supplié Natacha de se garer, ce qu'elle a fait.
Je me suis accroupie vite fait bien fait car je m'étais déjà à moitié déshabillée dans la voiture donc j'étais totally ready.

J'allais faire le soulagement suprême lorsque je constatais qu'un groupe de mecs était juste devant nous et discutait près de la voiture.
J'avais au moment précis de l'histoire la salopette sur les chevilles et le croupion qui visait la lune.
Légèrement éméchée, au bout de ma vie mais toujours digne, je suis remontée dans la voiture, les fesses à l'air suppliant Natacha de nous emmener un peu plus loin.
Trois autres copines étaient à l'arrière, l'une filmait la scène, l'autre terminait une énième bière et la troisième s'étouffait de rire.

En haut de la rue, j'ai enfin pu jouir du soulagement divin et sans tenir compte du flash, je suis remontée dans la voiture l'air de rien puis nous sommes reparties pour retrouver les autres.
Ce n'est que lorsque je me suis rhabillée que j'ai compris que quelque chose n'allait pas. Mes bretelles de salopette étaient trempées.

- Mais pourquoi elles sont mouil ... putain non.


Si, je m'étais pissée sur les bretelles.

Pensez-vous réellement qu'il m'était possible par la suite de pécho alors que j'avais les bretelles pleines de pisse ? La réponse est non je n'ai pas pécho.

Ça + l'alcool + le stress + la faim dans le monde = j'étais tellement dans le mal que je n'arrivais pas à profiter de ma soirée.
J'ai donc continué de boire pour oublier mais méfies toi, les chagrins savent nager.

Ok j'abuse, deux mecs m'ont invité à danser, le premier était le sosie de Igor Boknavov et le second ... je ne m'en souviens plus.
A bout de forces, de CB et de propreté, j'ai abandonné mes amies pour rentrer chez moi où je pourrais pleurer comme il se devait sur ma vie de merde et surtout, mettre des fringues propres.

En sortant, j'ai jeté un derrière regard sur la piste, mes copines s’éclataient et moi ?J'avais envie de vomir et me tuer en même temps.
J'ai appelé un taxi, je me suis embrouillée avec le taxi, j'ai annulé le taxi, j'ai rappelé un autre taxi.

Enfin chez moi, à poil et la tête d'une junkie qui ne s'est pas lavée depuis dix jours, je méditais sur mon existence en regardant Chasse & Pêche.
A l'image de ma vie, l'antilope se faisait bouffer par le lion et moi j'étais le lion, l'antilope c'était l'alcool.

Les gars, ce soir-là j'ai compris deux choses :

- la première, l'alcool ne résout pas tout. Si ce mec est un enfoiré ou/et si tu t'es pissée sur les bretelles, enchaîner les verres ne te rendra pas ta dignité ni un pantalon propre.

- la deuxième, Karma est grand, le lendemain, le comploteur s'est aperçu qu'il s'était fait voler sa CB et qu'on lui avait retiré 1 000 €.

Après ça, bizarrement tout allait mieux.


10 Comments