A mes amitiés déchues, à mes ami.es déçu.es

© Sarah Shakeel


Si vous saviez le nombre de fois où je pense à elles.

J'en ai même fait une liste dans mon téléphone. 

A ce jour j'ai 21 personnes notées dessus, à la manière d'Arya Stark j'ai listé toutes les personnes qui m'avaient déçues en amitié. Pourquoi ? Je n'en sais rien. Pour ne pas les oublier sans doute. Ne pas oublier qu'elles ont toutes compté à un moment de ma vie. Réaliser qu'il y en a beaucoup et que c'est chiant.

Etre déçu en amitié fait très mal. Plus que l'amour peut-être, comme si nous avions envisagé qu'une histoire qui se termine soit plus banal qu'une amitié ... mais c'est tellement complexe. On ne l'envisage pas vraiment.

Il s'agit également d'amour mais parfois, comme en couple d'ailleurs, la relation peut être nocive, parasitaire, malsaine. On met son ami.e sur un piédestal, parce qu'on l'aime, l'admire, le connait depuis longtemps etc. pourtant, est-ce-que cette relation est pour autant saine ? Parfois non.

J'ai énormément été déçue en amitié, certaines me laissent encore un goût amer aujourd'hui, d'autres m'ont brisé le cœur et c'est toujours avec énormément de tristesse que j'y repense.

Je pense qu'il n'y a pas forcément de "bon" ou de "mauvais ami". Je pense que toute relation est destinée à durer, selon le moment où elle s'établit, perdure, est partagée à un instant précis dans nos vies.

Je pense être une bonne amie, du moins c'est ce que je croyais mais force est de constater que ma liste s'agrandissant au fil des années, comme toute humaine j'ai aussi des failles, et j'ai parfois dû blesser certaines personnes pour en arriver là.

Pour d'autres, c'est carrément moi qu'on a blessé et le pire c'est que je suis persuadée que ce n'était pas volontaire. Ces amitiés déchues ont duré le temps qu'il fallait et se sont arrêtées pour diverses raisons mais dans le fond, je ne crois pas que le but était de me faire mal ou de me décevoir.

Mais elles l'ont carrément été, décevantes, et moi, je déteste être déçue. Viscéralement.

Je ne supporte pas d'être déçue de quelqu'un. Tout avoir misé sur une amitié, avoir donné, confié, aimé, puis qu'on me déçoive. C'est très violent pour moi. Il ne s'agit même pas de rancune à ce niveau-là, juste ce sentiment m'est insupportable. 

C'est physique, plus que moral. Je me pose dix milles questions, je retourne tout, toutes le situations, les paroles, les échanges, je refais le film sur des années, des mois, des semaines. Je me remets en question, je pense que je ne suis pas à la hauteur, qu'on ne mérite pas qu'on aime, qu'on me garde dans sa vie, je me sens nulle, humiliée, délaissée ... c'est un tourbillon d'amertume, de colère et de tristesse infinie.

Ainsi va la vie.

Parfois on fait un bout de chemin avec quelqu'un, on partage. Un peu, beaucoup, énormément, on se confie, on se dénude, on vit à fond, on aime pleinement. A un moment d'une vie, une période, un contexte et puis parfois ... cela s'arrête. Soudainement, progressivement peu importe, la relation se stoppe net.

Et il nous reste plus que les souvenirs, ou l'amertume.

Certaines amitiés m'ont fait, et me font toujours aujourd'hui beaucoup de peine. J'y associe certaines comme de l'abandon, d'autres comme une vraie rupture et pour certaines c'est encore difficile pour moi d'y repenser sans avoir la larme à l'œil et le cœur serré.

Mais je ne regrette rien, absolument rien.

Je suis droite dans mes bottes comme on dit. J'ai été 100% sincère, la vie a séparé nos chemins mais lorsqu'ils étaient communs, l'amitié a été honnête et pleine d'amour.

De nos jours, on stoppe une amitié plus facilement. Une dispute, une incompréhension, une flemme, un conflit imaginé et exacerbé. Parfois les sentiments sont éphémères et disparaissent aussi vite qu'ils sont apparus. Ils s'envolent.

On a la flemme de régler le problème, on laisse ça de côté ou pire, on disparait. Purement et simplement.

Je me suis fait ghostée par des ami.es de (très) longue date et c'est difficile pour la confiance, l'orgueil, l'égo, son amour-propre de se dire qu'on était pas assez important pour qu'un ami nous base par manque d'envie de comprendre ou de s'expliquer. 

Du jour au lendemain on n'existe plus, comme si tout ce qui avait vécu n'avait jamais eu lieu, n'avait jamais compté. Juste, parfois ça ne matche plus.

J'évite de trop y penser. Parce que ça me fait de la peine.

Certaines personnes de ma liste de déceptions amicales m'ont autant fait souffrir que certaines de mes relations amoureuses. Peut être que parfois ces sentiments été mélangés.

Peut être que parfois l'amour allait au-delà de l'amitié, ou l'inverse ... ce qui a fait que la séparation a été d'autant plus difficile.

On donne son coeur, son temps, ses souvenirs, on s'investit puis ... plus rien.

Ces amitiés express, longues, fortes ... toutes si différentes et pourtant si similaires dans le fond.

J'aimerai arrêter de remplir cette liste.

J'aimerai arrêter d'être triste dès que je pense à ceux qui y figurent.

J'aimerai être plus méfiante dans mes choix de rencontres et d'investissements amicaux mais je ne suis comme ça ... je fais confiance très facilement et très rapidement.

Je ne suis pas dans le calcul ni le retrait, je ne suis pas quelqu'un de méfiant je vis les choses à fond sans me poser de questions. Je ne fais pas de "surface", je donne à 100% et ce depuis toujours.

Tant pis pour moi si j'ai tord, si je me plante et finalement suis déçue. je sais que j'aurai vécu pleinement ma relation amicale et de mon point de vue je ne regrette absolument rien.

J'ai entendu un jour qu'une amitié qui se finissait n'avait en réalité pas existée.

Je ne suis pas d'accord avec ça. Même si une amitié se termine, je ne remettrais jamais en doute le fait qu'elle ait été vraie et sincère. Qu'elle ait existé.

Même si certaines se sont finies bêtement, par manque d'entretien ou d'envie, par incompréhension, par quiproquo... on cesse de s'aimer comme on arrête de follow quelqu'un sur Instagram pour montrer que "je te cause plus".

Qui suis-je pour demander une explication ? ai-je le temps pour ça ?

La véritable question c'est, dans le fond : savons-nous réellement pourquoi une amitié prend fin ?

A t-on envie de se battre pour elle quand on a été largué ?

A t-on envie de s'investir pour comprendre ?

Doit-on insister quand on nous oublie ?

Doit-on quémander l'amitié ?


J'ai fait le choix le laisser la vie/ ma vie continuer, et de souhaiter la plus merveilleuse, heureuse et épanouie des vies à chaque personne de cette liste.

Même si nos vies ne sont plus liées, je respecte et remercie l'univers d'avoir fait que nos chemins se soient croisés un jour. J'ai aimé tous mes amis d'un amour sincère, je leur souhaite sincèrement d'être heureux, même si c'est sans moi.


A toutes ces personnes, merci d'avoir fait partie de ma vie, merci de m'avoir aimée, merci de m'avoir fait avancer grandir, kiffer la vie ... sans vous je ne serais pas la personne que je suis aujourd'hui.


La vie est amour, soyeux heureux et pardonnez.

Je n'en suis pas encore là, mais un jour peut-être !

1 Comments

  1. Bravo! Bravo ! Et merci. J'aurais presque pu écrire ce texte mais c'est le tien et il est parfait. Je viens justement de me prendre une grosse baffe et ça fait toujours aussi mal. Adieu la merveilleuse amie avec qui je rigolais si bien ! On avait tout pour s'entendre et pourtant tout d'un coup, boum ! terminé. En tout cas j'admire ta philosophie : tout est dans le lâcher prise.... si on arrête de ruminer ! Je te fais des bises pour te consoler... et moi avec.

    RépondreSupprimer

Lâche ton com !