Ou l'art de faire caca au bureau

Comment faire pour se soulager quand on est au bureau?



Quelles sont les astuces discrétion assurée pour faire caca au travail ?



Premièrement, croyez-vous vraiment être les seuls à avoir envie de chier au boulot? Que néni.
Pensez-vous réellement que le mec de la compta scotché à la machine à café et qui fume clope sur clope n'a pas la règle des trois C. à un moment de la journée ?
Physiquement et chimiquement c'est impossible.

→ The Moment 
Tout est une question de moment dans la vie voyez-vous. On ne choisira évidemment pas le matin lorsque tout le monde arrive ou va se laver les mains avant le déjeuner.
Là tu ruinerais ta réputation et accessoirement ton éventuelle promotion (et gagnerais un nouveau surnom du genre pause-caca) et ceci n'est absolument pas le but.
Entre 10h00 et midi il n'y a personne, ils sont tous dans leur bureau à pianoter leurs tableaux à croisées dynamiques et discuter au téléphone.
En soi : être sur Facebook et appeler leurs mères.

Discrètement tu te faufiles aux WC, vérifie qu'il n'y ait personne dans les autres commodités, attrape un peu de papier essuie-main, fermes à clé et c'est parti.

→ La chose en elle-même

Là tu es assise, détendue de la nouille et commences à transpirer tant tu t'en veux d'avoir bu trois cafés au lait ce matin.
Soit tu te soulages comme toute personne normalement constituée du bulbe et du cul soit tu te chies dessus à toi de voir (et je te rappelle que tu as mis ta culotte blanche en dentelle neuve).
Calm dowm babe, tout va bien se passer, on respiiiiiire et on se dé-tend. 

Bon. Parlons peu mais parlons bien.

L'essuie-main (ou papier toilette - au choix) te servira à tapisser le fond des toilettes afin d'insonoriser ce moment personnel mais néanmoins naturel de ta matinée.
Faire ses besoins naturels oui, faire un remake d'Hiroshima non.
Parce que la technique du j'écoute du métal sur les toilettes avec mon téléphone ou je tousse à chaque flop que fait mon scrotum est dépassée et cramée à dix mille.
Source: la femme parfaite est une connasse.
Alors tu tapisses, tu te fais plaisir mais pas trop quand même, mauvaise expérience en cas de bouchage de chiottes / remontage de merde à la surface / éparpillement scataux on the floor = plus qu'à changer d'identité et de boîte.
Une fois le tapissage effectué, tendre l'oreille au moindre bruit afin d'être sûre que personne ne rentre. Personne n'arrive ? OK c'est parti bébé. C'est MAINTENANT.

Stop stop ! Quelqu'un est rentré !  Mayde mayde... On arrête tout.
Clic clac, fait la serrure du toilette de droite.
Ziiiiiiiiip, fait la fermeture éclair.
Boum, fait le cul de ta collègue.
Et là.... rien ne se passe.

Qui n'a jamais connu ce long moment de solitude ?
Celui où tu as envie de chier mais qu'il y a quelqu'un dans les toilettes d'à côté susceptible de tout entendre.
Cette même personne a aussi les intestins qui jouent la Marseillaise mais pense comme toi et au final vous retrouverez comme deux culs, vos bides entamant le second couplet, sans émettre aucun bruit et à attendre un éventuel top départ du genre "c'est elle qu'a commencé".
Et personne ne fait rien, du tout. Vous regardez le plafond en priant pour entendre un pipi et la porte des toilettes se rouvrir, le bruit du lavabo, du sèche-main et enfin la porte des toilettes claquer.

Je propose d'établir un pacte de WC
- Bon écoute meuf, là j'ai envie de chier ok sauf  que tu dois me couvrir. Tu fais le gai pendant que je repeins les chiottes et après j'fais pareil pour toi ? Ça marche ? Let's go.
Mais non, au lieu de ça on se juge et on s'empêche de faire nos besoins naturels et bien sûr cela engendre plusieurs problèmes de santé tels que :
  • problèmes aux intestins,
  • anus susceptible de se dilater d'un coup à force de se retenir (cf. pense sodomie),
  • frustration ... et tant d'autres ...
Parce que ce que tu ne sais pas c'est que la légende urbaine qui dit qu'une fille s'est chiée dessus lors du passage à l'acte anal c'est parce qu'elle ne faisait pas caca au bureau !
Ba ouais les gars, à force de se retenir à la première pression ... et c'est le drame.

J'avoue qu'effectivement sortir des chiottes et s'apercevoir qu'une collègue attend son tour et s’engouffre après toi dans les chiottes puant ta gastro/ febreze parfum des îles, la cuvette aussi chaude qu'une baraque à frites genre ça fait 25 minutes que t'étais là, ça fout mal mais en même temps c'est naturel et si ça se trouve elle va faire comme toi.
Vous imaginez un monde où on pourrait tous chier tranquilles sans se soucier de croiser quelqu'un, du bruit, de la cuvette chaude ... Mais quelle vie on aurait !


→ Une fois la chose terminée
Avoues t'es bien là ... tellement bien que tu voudrais crier au monde entier " j'ai chié au boulooooooot ! I'm freeeeeeeeeeeeeeeeeeeeee " mais non ne le fait pas.
Maintenant il faut tirer la chasse d'eau (quand même) sauf que ... et merde ... tout n'a pas été évacué. Si tu retires la chasse d'eau tu vas te faire griller, la fille à côté qui fait un ptit pipi va tout comprendre et lancer une Newsletters dont le gros titre sera : ELLE CHIE AU BOULOT.
Calme toi, reste zen.

Là tu vas prendre du papier toilette et faire semblant de te moucher. Ensuite tu vas jeter ton papier plein de fausse morve dans les toilettes et là tu tires la chasse. Ta voisine de caca t'as entendu te moucher et donc ne sera pas choquée de t'entendre retirer la chasse d'eau pour y jeter ton mouchoir !
Zero cramage ! Ne me remercie pas - encore.

Sors des toilettes la tête haute et va te laver les mains, souris à la meuf à côté qui check son RAL, dit lui qu'elle en a sur les dents puis tournes les talons.
Retourne à ton bureau, rallume ton écran, change ta photo de profil et respire ... tu as fais caca au travail et tu t'en es sortie avec brio.

☠ ATTENTION
En cas de rupture de stock de papier toilette, post chiasse brûlante : fuis, maintenant.
On ne se connaît pas.

[Maintenant tu peux me remercier]


29 Comments