Comment et pourquoi j'ai adopté un American Staff en appartement 🐕 L'arrivée de Billie dans ma vie


Si on m'avait dit un jour que j'écrirais cet article sur mon blog, je n'y aurais pas cru.

Vous connaissez tous ma Lady baby, mon bébé, mon premier toutou. Cela fait cinq ans qu'elle partage ma vie, mon quotidien, mes galères ... et que je l'aime profondément.

Ma petite boule de poil blanche, ma peluche, ma partner in funny life. Celle que j'ai emmené partout, dans mon panier de vélo, en voiture, dans mon sac à main et parfois même sous mon manteau.

Je l'ai porté en écharpe comme un bébé, je l'ai mise dans des tote bags et elle me suit depuis toutes ces années avec fidélité et amour. Lady c'est mon premier bébé ❤️, elle a une place particulière dans mon cœur et dans ma vie.

  


Autrement, j'ai toujours eu peur des chiens. Ma mère s'est fait violemment mordre par un berger allemand quand elle était enceinte de ma soeur, elle a une grosse cicatrice sur la cuisse depuis + de 30 ans et pour l'anecdote, quand elle a été à la pharmacie pour montrer sa blessure, la pharmacienne est tombée dans les pommes.

Disclamer : Le fait que les chiens mordent - ou non -  n'a rien à voir avec la race, ni la taille.

Il n'existe pas de race méchante, agressive ou + mordante qu'une autre. Le fait de mordre reste propre à l'éducation et au caractère de chaque chien et de chaque situation, non de sa race. Vous n'aurez pas plus de risque d'être mordu par un staff que par un labrador, un teckel ou un chihuahua.

Bref, j'avais peur des chiens et puis un jour, Billie est arrivée dans ma vie.

C'est marrant parce que c'était le jour où je rentrais de mon stage de roller de l'enfer. Comme quoi dans toute négativité, peut surgir du positif ✨


Billie

J'étais tranquillement en train de réfléchir au sens de ma vie, c'est-à-dire fuir ce stage de l'angoisse ou feindre le malaise lorsque ma soeur m'a envoyé le message suivant :

📲 on t'as trouvé un chien, elle s'appelle Billie. C'est un staff elle est super gentille. Tu veux pas la prendre ?

Moi j'avais déjà arrêté de lire à staff et j'ai répondu à ma soeur qu'il était hors de question que :

1) j'adopte un autre chien. 

2) j'accueille un American Staffordshire Terrier qui boufferait mon bichon et accessoirement mes entrailles pendant mon sommeil.

Elle m'a dit "mais on t'aidera", j'ai répondu "ouais mais non"
Elle m'a envoyé des photos, j'ai dit "ouais mais même"
Elle m'a raconté son histoire, j'ai dit "ah, attends j'appelle Benjamour".


Son histoire, ma Billie jolie 

Alors que ma famille était dans la maison de Papé, un chien venait dans notre jardin. Ma soeur l'a donc ramené plusieurs fois à son maître qui visiblement, n'était pas plus alarmé que ça que son chien se barre, ni de le récupérer étant donné qu'il l'a attrapé comme un sac de patates puis l'a lancé dans son coffre quand il l'a repris, manquant de lui coincer la patte, puis a démarré en toute détente.

A peine rentré chez lui, le chien se ré-échappait et revenait chez nous.

Cette famille avait plusieurs Amstaffs qui leur servaient principalement à surveiller leurs chantiers et à dissuader les personnes malintentionnées. Ils n'étaient pas éduqués, pas stimulés et passaient leur temps à se sauver. Ils vivaient dehors dans des conditions pas franchement top ... 

C'était leur manière à eux de s'occuper de leurs chiens, ils n'avaient pas les codes, pas l'affect. Pour eux un chien n'est pas un animal de compagnie, ils étaient donc livrés à eux-mêmes et se sauvaient souvent, probablement à la recherche d'interactions humaines (ou canines).

Lorsque ma soeur et mon beau-frère ont ramené ce chien-là la dernière fois, il s'est allongé par terre les pattes en avant pour ne pas y retourner. C'est là que le cœur de ma sœur a explosé et qu'elle a dit à son maître qu'il était vraiment gentil. Le maître a alors répondu :

- vous aimez les chiens ? j'ai sa soeur là si vous voulez.

C'est à cet instant qu'elle a découvert Billie, qui vivait dans un enclos dehors, sans aucune interaction, dans son eau croupie et ses excréments. Elle était enfermée avec sa mère, mal en point et obèse.

Il n'a pas fallu longtemps à ma soeur pour prendre une décision, le lendemain ils repartaient avec Billie et son carnet de santé, comme on repart avec une étagère récupérée sur le bon coin.

Quand Billie est arrivée chez nous, elle avait peur de tout et surtout des hommes. Elle ne savait pas marcher sur le trottoir car la matière lui était inconnue car elle n'avait vécu que dehors dans des feuilles sèches. Elle ne connaissait pas non plus la sensation de marcher sur du carrelage ou de monter des escaliers.

Elle était apeurée et sursautait au moindre bruit. Pour un objet qui tombe, une porte qui claque, un téléphone qui sonne ... Billie est restée quelques jours chez Papé puis, le lendemain ils sont tous rentrés.


L'arrivée de Billie dans mon F2, avec mon petit chien et ma peur des staffs

Quand j'ai vu Billie pour la première fois, je ressentais toujours un mélange de peur et d'appréhension au vu de sa taille et de sa race. Ma crainte des gros chiens était toujours bien présente. Je ne la trouvais pas mignonne, je ne la trouvais pas craquante, je la trouvais imposante.

Ma soeur me disait "mais fais-lui des câlins ! fais lui une caresse sur la tête" et moi j'étais là "ouais ouais attends attends je m'habitue", alors qu'en vrai je me pissais dessus. J'avais peur qu'elle tourne la tête soudainement pour me mordre, ou pire, qu'elle me saute à la gorge.

Billie elle, ne bougeait pas, elle était encore plus apeurée que moi. Elle n'a pas bronché, elle n'a pas avancé d'un pouce mais était déjà collée à moi, et ne m'a pas lâché pendant deux jours.

Première rencontre - On dirait que je suis peace mais pas du tout.

Vous voyez l'expression pleine de tristesse de Billie ? Elle l'a gardé pendant des mois.

Les staffs ont la réputation d'être méchants. Et si elle me mordait ? Elle si elle faisait du mal à mon petit chien, à ma Lady ? C'était inconcevable pour moi d'adopter un staff, mais sous la pression familiale, je me suis contenue, et j'ai essayé pour un week-end, juste pour voir.


 
Rencontre avec Benjamour - Love direct -  Première balade - Avant qu'elle ne découvre sa force ptdr


Rapidement, j'ai eu peur de ne pas être à la hauteur. Peur de chambouler ma vie, peur de ce que ça impliquait d'avoir un gros chien chez soi, dans un appartement tout neuf dans lequel je venais à peine d'emménager. De la place qu'elle prendrait, du stress et de l'attention que ça demanderait de s'occuper de ce genre de chien. Attention dont je manquerai avec la reprise du travail et ma vie à cent à l'heure.

Malgré l'affection et les léchouilles que Billie me donnaient, j'ai rappelé ma sœur quelques jours plus tard et je lui ai dit que je ne pouvais pas la garder, que c'était trop dur mais qu'au fond de moi je sentais que ce n'était pas mon chien, que je ne serai pas sa maman. 

Que sa place n'était pas chez moi, même si elle était adorable. J'ai littéralement paniqué.

Cela demandait trop de responsabilités que je ne pourrais pas assumer. Il y avait Lady, mon appartement tout neuf, mon nouveau travail, mes vacances dans quelques jours et je ne pouvais pas m'occuper d'un si gros chien. Mon beau-frère est alors venu chercher Billie, et je me suis effondrée. Mon coeur s'est arraché et là... le vide. Le néant

A la suite de ça, j'ai très mal vécu la séparation, même si elle était à mon initiative. 

Je me sentais coupable d'abandonner Billie de nouveau, de pas lui offrir la vie qu'elle méritait, lui donner l'amour dont elle avait manqué. J'avais l'impression de lui avoir offert deux jours dans un foyer aimant et sécurisant, puis de la rendre parce que je n'en voulais pas.

Ca a été très dur. Je me demandais où elle allait vivre, si j'allais la revoir, ce que serait sa vie... Lady ne m'a plus calculé pendant des jours et mon amoureux a disparu pour soigner sa peine dans son coin. Lui, il s'était accroché à la chienne instantanément et moi, je le lui avait reprise.

Ce fut un moment très difficile pour nous.


Faire le bon choix 

J'avais besoin de temps pour réfléchir à tout ça. Cette histoire avait été tellement soudaine et imprévue qu'il fallait que je me pose et pense à l'avenir, avec ou sans Billie.

Je m'étais beaucoup attachée à elle, comme tous les membres de ma famille d'ailleurs, cette chienne a quelque chose de spécial, d'unique. Lorsqu'elle est partie elle a laissé un grand vide chez moi. Même si c'était agréable de ne pas être envahie de sacs de croquettes géants, de traces d'eau, de gamelle renversée, de jouets... Se dire qu'on a rien à penser si on doit sortir, rien à anticiper et que je pourrais reprendre ma vie comme avant.

Sauf que rien n'a été comme avant après son départ. J'avais besoin de réfléchir à ce qui serait le mieux pour Billie, et pour moi.

J'ai demandé à ma famille de me laisser une semaine de réflexion, le temps de partir en vacances l'esprit serein et de commencer mon nouveau travail. Ensuite, je prendrais une décision définitive.  J'avais simplement besoin de souffler tranquillement avant de m'impliquer pleinement dans l'adoption de Billie. 

Pour mon mec, la question était vite répondue, il ne voyait que du positif à l'adoption de Billie et moi, une vie totalement chamboulée que je ne maitriserait plus.

J'ai demandé du temps, sauf que forcément, rien ne s'est passé comme prévu ... 


Billie revient.

Billie était en "famille d'accueil" chez ma sœur, le temps qu'on sache où elle irait vivre définitivement, bien que chacun espérait que ce soit chez moi et ce, pour plusieurs raisons. La principale étant que nous voulions tous garder Billie dans la famille.

Ma soeur ne pouvait pas s'en occuper indéfiniment parce que son appartement est plus petit que le mien, même si elle a un jardin. De plus, elle avait déjà un chien ainsi qu'un enfant de 9 ans qu'il fallait surveiller de près suite à sa crise d'adolescence prématurée. 

Mon beau-frère a tenté d'imposer un nouveau chien à son foyer mais étant donné qu'il en a déjà trois ... on ne lui en a pas voulu de ne pas insister. Ma mère allant se faire opérer du genou et vivant au 3ème étage sans ascenseur, c'était impossible que Billie vive chez elle.

Si on voulait que Billie reste dans la famille, il ne restait plus que moi, sauf que forcément ... mon choix a dû se faire plus rapidement que prévu étant donné que ma soeur est devenue allergique aux poils de Billie et s'est rapidement retrouvée avec la tronche des frères Bogdanov (Igor ou Grichka - au choix)(RIP).

Deux jours avant notre départ en vacances, Billie est rentrée à la maison, définitivement, et nous l'avons officiellement adoptée.

 
 
 "pas de chien sur le canapé"
 

  
 "sur ma Mamie de 82 ans"


Avoir un gros chien en appartement

J'ai un American Staff dans mon appartement depuis maintenant 9 mois et croyez-moi c'est une sacrée aventure.

Le plus important lorsque vous adoptez un chien, c'est qu'il soit suffisamment sorti la journée pour se dépenser et faire ses besoins, qu'il soit gros ou petit. Même avec un jardin c'est primordial de sortir son chien.

Avec Billie, il a fallu adapter le temps de balade, et donc mon réveil. Quand elle est arrivée, pour le plus grand bonheur de Lady, nous partions 1 semaine en vacances deux jours après. Le stress a commencé mais nous ne voulions pas les séparer et surtout, imposer à Billie de nouveaux allers et retours. Mon beau-frère est donc venu vivre chez moi pendant plusieurs jours et ensuite ma soeur a fait les trajets plusieurs fois dans la journée pour s'occuper des chiennes qui sont rapidement devenues inséparables.

On a organisé l'accueil de Bibi, on s'est équipés et puis nous sommes partis en vacances un peu stressés mais soulagés de savoir qu'elle serait avec Lady et resterait dans sa nouvelle maison.


Est-ce qu'on pensait naïvement que tout irait bien et qu'on se grillerait la dorade sur la beach en toute détente ? La réponse est oui. Que néni.


Les bêtises des staffs : destruction de l'appartement et des objets s'y trouvant

Honnêtement, l'adoption de Billie s'étant fait rapidement et dans des conditions particulières, je ne m'attendais à rien. Je n'avais rien anticipé, rien réfléchi.

Au début ça allait, du moment qu'elle ne mangeait pas Lady et qu'elle était affectueuse je pensais sincèrement, que tout se passerait bien en notre absence. Elle n'avait encore jamais fait de bêtise, pourquoi en ferait-elle maintenant ?

Est-ce-que tout est ensuite parti crescendo ? La réponse est oui.

Au début, elle s'est attaquée aux oreillers du canapé, puis aux boites en carton dans lesquelles je rangeais mes photos, mes lunettes de soleil, mes CD et mes carnets secrets. Ce qui est drôle c'est qu'elle a juste détruit les boîtes mais n'a absolument pas touché à ce qu'elles contenaient. Tout est resté intact.

C'était la surprise dès que mon beauf' rentrait du travail, il ne savait jamais comment serait l'appartement à son retour et moi ce qu'on m'annoncerait au téléphone. 

Ca a commencé avec les oreillers en plumes, les boîtes... et puis, tout est parti en couilles.

Un matin, ma sœur m'a écrit et m'a dit : "il y a certaines choses que tu n'auras plus". Mon sang s'est glacé, je l'ai appelé direct, le souffle court et l'oreille de mon amoureux suspendue au téléphone, j'ai cru qu'elle allait m'annoncer ce que je redoutais ... qu'il était arrivé quelque chose à Lady.

Lady allait très bien, d'ailleurs je pense même qu'elle avait bien profité de la destruction des oreillers étant donné qu'elle avait des plumes plein la bouche ce jour-là. Mais non, il s'agissait des meubles.

Billie s'était attaqué à mon fauteuil ainsi que mon canapé, les câbles internet, la TV, ma lampe, des livres, les paniers de Lady ... et sans doute d'autres choses qu'on m'a caché et que je ne saurai jamais.

En prime, cette vidéo compilation : 


Mon chien a détruit mon appartement, que faire ?

Alors déjà, il ne faut pas gronder votre chien lorsque vous rentrez et constatez les dégâts.

Pourquoi ? Parce qu'autrement il va assimiler vos retours à la maison comme un moment d'engueulade et stressera dès que vous franchirez la porte. Alors OUI, je vous l'accorde ce n'est pas évident de retrouver son appartement sans dessus-dessous et restez zen, mais faites comme si votre chaise n'était pas rongée.

Ne rangez pas s'il est dans la pièce, autrement il pensera que c'est un "jeu" et pourra recommencer pour le fun (qu'est-ce qu'on s'marre !). Sachez que pour un chien, un canapé ou une feuille de papier c'est pareil. Il a détruit parce qu'il s'ennuyait, parce qu'il n'avait pas de jouet adapté ou qu'il se sentait seul/ était anxieux. Trouvez la cause pour pouvoir la traiter mais ne disputez pas l'animal, il a juste tenté de vous faire passer un message et comme il ne sait pas écrire de SMS, pour s'exprimer il a mangé la table.


Prendre un éducateur canin : meilleure décision depuis l'adoption de mon Staff

Très clairement et en toute honnêteté, je n'aurai jamais pu m'en sortir si je n'avais pas pris une éducatrice canine. Grâce à elle, tout s'est mis en place.

Je ne connaissais RIEN aux chiens, et encore moins aux staffs. Billie, elle, n'avait aucune éducation ni codes canins. Sans Jess Dresse, je ne sais pas ce que serait devenue ma vie ... probablement un cauchemar.

Nous avons appris, travaillé, répété et encore aujourd'hui, je fais travailler Billie tous les jours.
Prendre une éducatrice canine m'a permis de légitimer mon adoption, de comprendre mon chien, LES chiens, en apprendre chaque jour dans le but d'être heureuse, que ma chienne soit heureuse et qu'on soit épanouis tous ensemble.

Billie étant notre chien, à moi et Benjamour, nous avons pris tous les cours ensemble. L'éducation m'a sauvé. Sans cela je n'aurai jamais pu garder Billie.

Update : j'ai ce jour été à la banque retirer de l'argent avec Billie qui marche au pied parfaitement et s'assoit aux passages piétons. Seuls les propriétaires de chiens peuvent comprendre la joie et la fierté de ces actions.


Est-ce qu'un staff peut vivre avec un petit chien ?

La réponse est oui, pour ma part c'était ma première et seule crainte, que Billie ne s'entende pas avec Lady ou essaye tout simplement de la bouffer. La réalité : elles sont tout le temps ensemble et sont inséparables C'est même problématique.

Pourquoi ? Parce qu'on ne peut pas les laisser l'une sans l'autre. Lady avait rendez-vous chez le vétérinaire l'autre jour, j'ai été obligée d'emmener Billie aussi car elles ne voulaient pas être séparées. Je veux sortir Lady un peu ? Jamais sans Billie ! Autrement elles pleurent toutes les deux.

Lady qui pleure ça va, cela reste discret. Billie qui pleure ? Les voisins appellent la police et désertent l'immeuble.

Un jour, Billie avait un rendez-vous donc on l'a emmené toute seule, Lady a pissé dans la cuisine et a passé l'aprem esseulée et triste sur le canapé. Comment je l'ai su à l'époque ? La caméra. 

Lady avance plus vite que sa soeur quand on sort ? Billie arrache mon bras. Lady décide de rester près du buisson parce qu'elle a la flemme ? Billie n'avancera pas d'un pouce. C'est les deux ou rien.

C'est chou mais chiant.

En tout cas, il n'y a jamais eu aucune agressivité entre les deux. Billie n'a jamais été méchante avec Lady, elle n'est pas brusque, elle fait attention et sait très bien qu'elle ne pourra pas jouer avec elle comme avec un chien de son gabarit. D'ailleurs, c'est Lady qui domine, elle joue en bouffant le visage de sa soeur staff, et Billie joue mais sans jamais avaler sa tête ou fermer la gueule sur elle. 

C'est trop mims ❤️❤️❤️

 

 


La réalité : les larmes et le découragement

Pendant 3/4 mois j'ai craqué une fois par semaine. C'est beaucoup d'implication d'avoir un chien, alors deux ... Il faut se lever tôt, faire des longues balades, faire l'éducation, le dressage ... et ce serait mentir que de dire que c'est simple et évident.

J'ai eu le dos et les poignets en vrac à force que Billie tire sur la laisse. Un jour, elle m'a même luxé le poignet. J'ai dû faire attention à ne pas la lâcher s'il y avait du monde quand elle n'avait pas le rappel, par sécurité d'elle-même et des autres bien entendu. Surveiller quand elle joue avec d'autres chiens car parfois ça ne matche pas. Heureusement j'ai une chienne a-do-ra-ble (c'est les autres qui sont cons) mais on ne sait jamais, elle reste un animal.

Les gens ont généralement peur des gros chiens, comme j'en avais peur aussi ! Je fais donc attention et j'en fait des caisses pour que les gens voient à quel point c'est un amour d'affection, le bandana rouge et Lady se baladant avec elle aidant.

Mes hanches et mes épaules ont été tendues et sans doute déplacées, mais tout va mieux. Tout s'arrange.

Quand Billie aperçoit un chat elle devient hystérique aussi elle tire, j'ai mal, je tire à mon tour, elle tire plus fort puis fait le poids mort et quand il est 6h50 du matin c'est parfois épuisant.

Quand elle a commencé à ronger un pied de la table c'était aussi épuisant. Quand elle a chopé la poubelle de Mcdo que j'ai oublié de jeter et qu'elle a mis du coca et des restes partout dans l'appartement c'est décourageant et dans ces moments-là on est à bout physiquement, et mentalement.

Au début de l'adoption et la reprise du boulot je me suis couchée à 22h grand max. Parfois je ne dînais même pas.

Quand je suis rentrée de vacances cet été là, ce nouveau rythme et les changements s'y incombant ont été très durs. Je n'avais plus mes repères, les objets étaient rangés différemment pour ne pas être abîmés ou attrapés. Mes meubles manquaient, rien ne me ressemblait plus. J'avais mis du temps à m'acclimater à mon nouvel appartement et j'ai très mal vécu tous ces évènements. Plus rien ne me ressemblait, je ne reconnaissais plus mon environnement et ça a été très difficile pour moi.

Voir ma vidéo sur YouTube.

Un canapé, des chaises, un fauteuil qui manquent : ça laisse un vide ! Et puis le ménage que l'on doit faire encore plus ... Ce n'est pas toujours évident de garder un logement propre avec deux chiens à la maison. C'est un nouveau rythme à prendre.

Quand elle a détruit le canapé, ma soeur m'en a trouvé un autre qui a fait ... 4 jours. Parfois c'est dur, notre vie est parfois fouillis mais malgré cela, l'amour a toujours été omniprésent

Billie est un amour de chien qui passe son temps à nous faire des câlins et des léchouilles.

Elle a zappé qu'elle était un Staff et veut dormir dans mon lit sur un oreiller et dans mes bras. Elle surveille Lady, elles se protègent l'une et l'autre et c'est adorable de les voir. Elles sont inséparables.

Billie m'a fait changer d'avis sur les gros chiens et particulièrement les Staffs

Elle m'apporte énormément d'amour et me pousse à me surpasser, notamment avec un réveil matinal. Elle m'a littéralement préparée à la maternité et mon amoureux en est dingue aussi - et réciproquement. On forme une jolie famille tous les 4, bientôt 5 avec le chat de Benjamour.


Les formalités de l'American Staff - Vétérinaire etc

Pour ce genre de chien, qui sont dits "catégorisés" il y a plusieurs formalités à connaître, notamment le port de la muselière, un permis de détention, une déclaration en mairie, la stérilisation obligatoire, un stage, une évaluation comportementale, une assurance/ mutuelle etc. Certains bailleurs sociaux interdisent aussi d'avoir un chien catégorisé dans leur logement. Renseignez-vous bien ! 

Pour notre part, Billie a été déclassée lors de sa diagnose par un vétérinaire agréé, elle n'est donc pas concernée par les lois de chiens de catégorie. De par son croisement et ses mesures corporelles très, très précises prises par le vétérinaire elle n'est pas dans les "courbes" de catégorie en gros. 

C'était un souci en moins car les lois de chiens de catégorie sont justes abusives et racistes et rendent très compliquées l'adoption et la vie en général des chiens et de leurs maitres. Mais là n'est pas le sujet.

L'ancien maître ayant donné son carnet de santé mais pas son l'ICAD, nous avons dû nous occuper de ce côté administratif afin d'être ses maîtres "officiels". Ce n'a été qu'une formalité de quelques semaines.

Enfin à nous !

Mes conseils si vous voulez adopter un Staff, ou un chien en général

Réfléchissez bien. Comme toute adoption ce n'est pas une décision à prendre à la légère.

Aurez-vous le temps de vous en occuper ? L'espace suffisant ? Les moyens financiers ? Le cadre familial ?
Naïvement - again - je n'avais pas anticipé les frais qu'engendreraient l'adoption de Billie. Croyez-moi, ils sont à prendre en compte ! Nourriture, soins, jouets, accessoires ... ils ont besoin de beaucoup de choses nos toutous ! Et l'argent part trèèèèèèès vite. 

Qui gardera votre chien pendant vos absences ? Vos vacances ? Les week-ends ?

Mais surtout : armez-vous de patience, c'est le plus difficile. Les choses se font petit à petit, il faut l'accepter.

Votre chien fera des bêtises, il vous rendra dingue, il n'écoutera pas parfois et vous serez découragés à de nombreuses reprises, mais, lorsque vous doutez, regardez-le dans les yeux, prenez un instant pour l'observer et quand il viendra vous faire un câlin, vous saurez que vous avez fait le bon choix.

Et vous savez quoi ? A la base ma Billie,  elle s'appelait Lady. Si c'est pas un signe ça.




Le mot de la fin ?

Je ferais d'autres articles sur le sujet car je trouve ça intéressant de savoir comment est la vraie vie, quand une nana qui n'y connaissait rien se retrouve à gérer un gros chien.

Et puis parce que je suis gaga de mes chiennes et qu'accessoirement, j'aurai aimé tomber sur ce genre de témoignage quand j'ai accueilli Billie.

J'en profite pour faire un big-up à toute ma famille et mes amis qui m'ont énormément aidé et soutenu depuis l'arrivée de Billie chez nous, et surtout à Benjamour, mon soutien sans faille et le best of dogdad du monde.

💖

1 Comments

  1. Salut Marion, merci et bravo pour ton article qu'on attendait avec impatience !
    Vous avez fait un sacré bout de chemin avec Billie et pouvez être fiers de ses progrès. Dingue comme la patience, la confiance et l'amour peuvent faire des miracles.
    On a aussi adopté un chien il y a 18 mois et même si ses bêtises n'étaient pas aussi spectaculaires que celles de Billie (!!! Les canapés !!!) on a aussi connu des moments de découragements. Même s'il continue à se sauver régulièrement- son principal défaut, il a mis toute la famille dans sa poche. 2 de mes 3 enfants avaient une peur bleue des chiens et aujourd'hui ils en sont fous. Je me dis souvent que quand, dans la vie, on réussit à surmonter sa plus grosse peur, on se sent vraiment plus fort ! Notre chien nous a même soudés et fait ressortir le meilleur de chacun, au-delà des contraintes des balades quotidiennes et des problèmes de garde, des bêtises, des moments plus difficiles...
    Bref seuls ceux qui ont/ont eu un chien savent de quoi on parle et combien un chien peut nous combler...
    Je vous souhaite le meilleur à tous les 4-bientôt-5 et caresses spéciales à Billie (qui porte le prénom de ma fille, elle ne pouvait être qu'exceptionnelle !)
    Bises ! Zoé

    RépondreSupprimer

Lâche ton com !