J'ai été à Paris - ça a géchan (NSM les contrôleurs)


Ce n'est pas parce que j'ai 34 ans et que j'ai pas plus tard que ce matin, simulé le montant de ma retraite, que je n'en reste pas moins une fille qui refuse de grandir et toutes les responsabilités que cela incombe - mais surtout - n'utilise pas les termes "FDP" et "NSM" pour ponctuer toutes mes phrases.

Vendredi dernier, Benjamour et moi étions de sortie sur Paris. Ceux qui me connaissent et me lisent depuis toutes ces années (coeur sur vous) savent que Paris was ma deuxième maison il y a peu de temps.

Cinq ans tout du moins (en fait six, j'ai fait le calcul).

Six ans plus tard dix kilos en plus, j'ai un + grand appart, un deuxième chien, je ne me fait plus ghostée par les mecs - hormis par mon neveu mais ceci n'est pas le sujet and I'm gonna cry si j'en parle - et surtout, j'ai rencontré le Benjamour de ma life.

A un moment, la loose du love ne doit plus être ma marque de fabrique. J'avais tendance à rabaisser mes histoires pour rester dans cette case de "nana canon et sympa dont la vie est un film" mais en fait non, la maturité et mes expériences de vie ont fait que maintenant j'assume : je suis archi épanouie dans mon couple, même si je dis à mon mec 17 fois par jour que je le quitte.

C'est notre fonctionnement, il est extrémiste, je suis drama, et on s'aime ❤️

Alors qu'on s'insurge (sans blague) sur les mecs qui servent à R, ne respectent pas et ne soutiennent pas leurs nanas, moi je partage la vie d'un prince. Et j'en suis fière donc je ne vais pas le cacher. Nianiania la vie n'est pas si rose, SI ELLE L'EST, et des roses il m'en offre souvent. And I think it's beautiful 🌹

Si on s'engueule tout le temps ? Absolument. Si on s'aime + que tout ? Totalement.

Pendant que la charge mentale fait rage, moi je sors prendre des verres au Trianon Palace à Versailles avec la voiture de mon mec et quand je rentre, il m'a fait à manger.

Si je le s*ce en rentrant ? Même pas, on préfère regarder Breaking Bad.

Ma vie is AWESOME mais vous inquiétez pas, mes névroses n'ont pas disparues. Dois-je réellement parler de mes cheveux qui ont brûlé cet été ? Je ne pense pas, je vais bientôt en faire une vidéo.
Dès que je saurais monter des vidéos.

Bref, vendredi soir, nous étions de sortie sur la Capitale.

Alors déjà le prix du ticket de train a baissé et ça c'est cool. Y'a même des prises dans les wagons, non mais sérieux ??? Pourquoi j'ai pas eu ça quand il était 7h09 et que j'étais assise par terre dans les marches like a clodo parce que le train était déjà blindé ?

Souvenir souvenir ...

Nous avions décidé à la dernière seconde, non pas sans engueulade - again - que nous irions en transports et non en voiture passer notre soirée en amoureux à Paris.

Les gars, depuis que j'ai le permis je prends le train 2 fois par an, pour aller à Montparnasse prendre un Ouigo. Autrement laissez-moi dans ma bourgeoisie polluer le périph.

Ce jour-là, comme nous allions en plein Paris - remember République, j'y ai pécho un avocat-










Pardon j'ai été stalker l'avocat -


C'était plus simple d'y aller en transport car le ratio essence/ se garer/ République/ créneau n'était un bon calcul Kévin.

C'est donc tels des bourgeois du 78 que nous avons pris le RER et le métro pour regagner le centre de Paname.

J'avais offerts des places pour aller au Paname Art Café à Benjamour, voir un spectacle de stand-up pour Noël. C'était grave cool, hormis les nanas pas drôles.

Ensuite, nous avons marché une vingtaine de minutes pour aller prendre un verre au bar où bosse une copine, nous marchions tels des amoureux avec mon écharpe en cashmere sur la tête car il pleuvait et j'avais un brushing, mains dans la mains, vent dans la face.

Devant moi, marchait un mec que j'ai cru, était passé sur scène mais en fait pas du tout, étant donné quà un moment, il s'est immobilisé, retourné, avec une tète de vénère sa mère, a attendu que je passe puis a hurlé poings serrés sur mon mec SALE JUIF !!!

Avant de repartir, toujours aussi vénère, sans doute pour aller niquer des mères ailleurs.

J'ai chié dans ma culotte H&M, et j'ai sorti une clope avec les mains tremblantes.

La bonne ambiance parisienne.

Bon, en fait je n'avais pas de briquet, je vois une nana arrivée face à moi avec une clope, je lui dit "excusez-moi ? Pardon ? MADAME ? SVP ?" mais elle ne s'est jamais arrêtée.

Mais qui sont ces gens ?!

C'est une autre dame, gênée par tant de gêne qui m'a prêté son briquet.

Si j'avais arrêté de fumer ? La réponse est oui.

Si only God can judge me ? La réponse is yes.


Nous sommes arrivés au bar de ma copine, moi et mon non-sale juif de mec, avons mangé puis sommes partis pensant retrouver notre vie paisible, avec nos chiennes dans peu de temps.

Que néni mon ami.

Nous avons marché jusqu'à gare de l'Est - la bonne ambiance again - et quand nous sommes rentrés dans le métro, il n'y avait pas de guichet pour acheter des tickets.

Bloqués comme Orelsan et Gringe, j'ai décidé de passer quand même, me disant que si y'avait des FILS DE PUTE contrôleurs, bah on leur expliquerait simplement qu'il n'y avait pas de guichet et que tout part à vol eau dans ce pays.

Le métro = l'enfer, des fuckings italiens me sont tombés dessus comme si mon corps était de la burrata et j'ai pas pu m'embrouiller avec eux en VO non sous-titrée parce que vu la tête du gars, c'était sans doute un camorriste.

Et que bon, j'ai une grande gueule mais pas avec les mafiosos, surtout quand je n'ai pas mon 9mm et que je porte un manteau à 300€ que je n'ai pas envie de maculer de sang et je ne parle pas du sien.

ENFIN arrivés dans un temps record ressenti de 1h48 de trajet, nous marchions pour rejoindre Montparnasse quand tout à coup, les contrôleurs !


Putain, rien que d'en reparler là j'ai des palpitations et j'ai envie d'aller insulter des gens sur Twitter.

Moi, naïve, crédule, adulte, innocente, je me dirige vers le mec qui doit avoir l'âge de mon premier ghosting, et je lui explique la situation.

Gare de l'Est, guichet, ticket, personne etc.

Le mec me dit "je m'en bats les couilles paye espèce de cruche".

Bon, en gros il me dit "ok mais tant pis, paye" mais je comprends ce que je dois comprendre.

J'explique - encore - et le mec n'en démord pas, "les transports ne sont pas gratuits" SANS BLAGUE SALE CONNARDS JE REGARDE BFM AUSSI SALE VENDU VA", mais je tente réellement de lui dire que non, ce n'est pas juste, on voulait prendre des tickets mais qu'il n'y avait pas de guichet.

- Fallait sonner

- Sonner où

- Au truc bleu

- Quel truc bleu

- Comme là-bas (me fait un salut nazi)

- C'est pas un truc d'appel d'urgence ? (dit mon mec)

- Si.


Espèce de cul va, comme si sonner au truc d'urgence pour dire "kikoo c'est nous, où on peut prendre un ticket svp, envoyez-nous quelqu'un" est possible and, une vraie urgence.

Bref, j'insiste, il n'en démord pas mais nous offre la 🌟 PROMO SPECIALE 🌟, pour une amende, la deuxième à -50%.

Il nous a donc fait payer 50€ pour deux au lieu de 50 par personne. TROP SYMPA, tu peux retirer ton doigt de mon fiac du coup où je fais une story avant de te taguer ?

J'étais hors de moi, notre train était dans 5 min et je n'allais pas risquer la GAV alors que j'avais pas de briquet et mes chiennes qui attendaient à la maison.

Il m'a dit "vous avez le sans contact ?" j'ai répondu "TA GUEULE rien" en posant ma CB sur son TPE de trouducul puis le mec nous a tendu le reçu et est reparti comme il était venu, sans dire au revoir, merci ou bien "je fais ce métier car je n'aime pas les gens et je trouve qu'Eric Zemmour est sympatoche c'est le fond d'écran de mon Alcatel ".

J'étais tellement VENERE, que je me suis embrouillée avec mon mec car :

- "non mais c'était sympa de nous mettre qu'une seule amende" comme seule réponse m'a donné des envie d'incident voyageur alors que je voulais que ce soit : - "attends je reviens je vais lui péter les genoux, va prendre les tickets pour rentrer bébé t'es ma ive".

J'ai pleuré de rage dans le train, puis j'ai fermé les yeux et me suis demandée si c'était possible de pleurer les yeux fermés, j'ai ensuite pensé à écrire un bouquin dont le titre serait "Pleurer les yeux fermés".

J'ai trouvé ça poétique, j'ai commencé à m'endormir, j'ai failli rater notre arrêt mais Benjamour m'a réveillé d'un câlin comme il sait si bien le faire.

Nous sommes rentrés en trottinette comme on adore, les chiennes étaient contentes de nous retrouver et je nous ai fait jurer de ne plus JAMAIS prendre les transports.

Il m'a répondu : on va à Londres et Venise le mois prochain ça va être compliqué...


Putain mais t'es de quel côté quoi ?


Jeune couple cherche taxi pour gare du nord, en échange de blagues.


⚠️ Disclaimer : aucun. Je pense tout ce que j'ai écrit bande de rats, je vous hais, je vous conchie.

2 Commentaires

  1. Tu écris toujours aussi bien, ta soirée un peu de merde est passionnante à lire. Je ne sais pas si tu dois t’en réjouir ou pas. Bref ok pour plus d’insta car best décision ever mais surtout , “don’t stop the blog” sur l’air de Queen (don’t stop me now…) please ! Bacio 😘
    Émilie

    RépondreSupprimer
  2. J'aime tjs autant tes articles, et tu manques ! TVB

    RépondreSupprimer

Lâche ton com !