Fuck you 2015 et tes rencards foireux


CIAO DÉGAGE 2015.
Nous sommes le 4 décembre et laissez-moi vous dire que j'ai grande hâte que cette année se termine.
Joie immense, entre les black friday, noël, hannouka et le nouvel an, décembre va passer aussi vite que du rhum mentholé dans mon gosier.
La nouvelle année est toujours le moment de faire le bilan, des listes de résolutions qu'on ne tiendra pas type faire du sport ou arrêter de sortir avec des cons, voire de sortir tout court.

2015 fut de nouveau l'année des péripéties sentimentales, peut-être qu'un jour ma vie amoureuse sera simple et épanouie, dans ce cas je n'aurais plus grand-chose à vous raconter, le cas échéant et c'est bien là tout le fond du sujet : je suis toujours là les gars, j'bouge pas.

✲✲✲✲

En premier lieu il y a eu l'artiste maudit qui à défaut de me mettre de la poudre aux yeux s'en mettait plein le nez.
Ça et les culottes taille XS oubliées ne m'appartenant pas - du tout - j'ai finalement préféré prendre celle d'escampette.
✲✲✲✲

Ensuite y'a eu Voltaire qui soyons honnête - il est grand temps - ne m'a jamais rappelé pour la bonne et simple raison qu'il n'a jamais voulu me rappeler.
Anyway je ne pouvais pas fréquenter un mec dont la décoration d'intérieur s'apparentait à celle de l'arrière grand-mère de Charlemagne.
Il est inutile de parler de son cousin qui a essayé de me pécho, le bougre a préféré faire comme s'il ne connaissait pas lors de notre dernière rencontre.
✲✲✲✲

Par une belle journée de printemps j'ai rencontré un mec très sympa et beaucoup plus normal que le plus normal de tes copains.
Il me regardait droit dans les yeux, Tour Eiffel en fond et sourire radieux; pour un peu un mec serait venu jouer l'hymne à l'amour à l'accordéon et il m'aurait renversé en m'embrassant à la Doisneau (le mec pas le joueur d'accordéon).
Place de la Concorde j'ai cru que la roue avait tourné, il n'en fut rien, elle m'a plutôt écrasée.

✲✲✲✲

J'ai rappelé N. le psycho. J'ai revu N.le psycho. Je me suis souvenue que N. était un psycho.
J'ai arrêté de rappeler N. le psycho.
✲✲✲✲

Nice 2015.
Fauchée et le coeur lourd j'ai tenté d'oublier dans les vagues et les bras de Brice que ma vie parisienne puait la défaite.
A contrario de la sienne qui allait très bien avec sa nana merci beaucoup.
Léger détail non évoqué lorsque j'affichais ma culotte Mickey et lui me faisant une mammographie.

Puis Marcus 20 ans et toutes ses dents, me proposait d'aller chez lui pendant que je retapissais les galets de la plage de vodka et de dignité lointaine.
Lorsque j'ai voulu reprendre contact avec lui quelques mois plus tard :

Conseil de l'auteur : ce qui se passe à Nice reste à Nice.

✲✲✲✲

Et y'a eu mon Roméo, celui que j'ai espéré et fantasmé pendant des mois et avec qui j'ai enfin fait le premier pas.
Pas qui nous a par la suite conduits vers un café face à l'Arc de triomphe et dans lequel je n'en croyais pas mes yeux tellement qu'il était beau et tellement qu'il était avec moi.
C'était sans compter son alliance qui était bien avec lui aussi, anneau non retiré pour ne pas oublier son ex " regarde je l'ai toujours en fond d'écran ! " *me montre son téléphone*.
On ne s'est finalement jamais rappelé, mais lui plus que moi.

✲✲✲✲

Enfin, miracle ! Grâce à ce fucking Tinder j'ai daté avec le mec qui m'avait fait craquer - et devenir détective psychopathe - il y a plus de dix ans.
La soirée s'était bien passée, il m'avait raccompagné chez moi et le seuil de ma porte franchi j'ai reçu un message de lui qui disait : "oh le thon, je suis vénère".
Ce message ne m'était pas destiné.
Bonsoir.
✲✲✲✲

Halloween 2015. Youpi j'ai 27 ans ! Soirée déguisée inside.

Mona : j'ai roulé une pelle au gladiateur !
Natacha : moi aussi !
Cha : ah ba moi aussi !
(rires de dindes)
Un homme sans amis qui se joint à la conversation : le gladiateur ?
(en choeur) Nous : oui !
L'homme qui n'a pas d'amis : ma copine l'a vu tailler une **** à un mec dans les chiottes, je pense que vous avez toutes de l'herpès désormais.


Quelques heures plus tard, après m'être désinfectée la bouche au casher kärsher je rencontrais le sosie de mon ex, l'humour en moins. Coup de foudre quand même, il était déjà amoureux et moi bourrée.
Quelques semaines plus tard à jouer à la chatte et au rat, on se revoyait enfin, je commandais un mojito et lui un picon bière.
Chers lecteurs, loin de moi l'idée d'être intolérante et ne pas côtoyer les gens qui ne pensent pas comme moi, vous savez chez nous c'est un peu l'état d'esprit Benetton, on aime son prochain.
(sauf les chinois - blague dans le texte / sauf les roumains - blague dans le texte / sauf les allemands - blague dans le texte / sauf les cons - pas de blague dans le texte).

Ce n'est pas parce que nous n'avons pas les mêmes idées qu'on ne peut pas s'entendre, n'est ce pas ? Seulement ... malgré tout ... certaines choses sont comment dire ... rédhibitoires.
Des choses telles que :

-  je n'aime pas les noirs et les arabes,
- je voterais CENSURED au premier tour
- toujours les mêmes qui ...  [insérez phrase raciste]
- les bottes blanches ne me dérangent pas
- qui est Jon Snow ?".

Je vous jure que tout ce passage s'est déroulé tel quel et le plus triste c'est que je n'ai toujours pas tranché sur la phrase la plus horrible.
(réflexion ... ) : les bottes blanches.

Tout est dit.
✲✲✲✲

J'en oublie, je préfère en oublier parce que sinon ... sinon je vais ... je vais ... je pense que je vais ... voyons ... je vais arrêter de sortir avec des cons. C'est mieux.


*Applaudissement du public*
*jetée de roses*
*j'en prends une sur la gueule*
*je vous salue, un œil en moins*
*le rideau se baisse*

Arte di via
art de rue - Pise 2015

PS : je remercie tous ces braves hommes sans quoi ma vie serait bien monotone et sans action.
Merci à vous d'être aussi géniaux, inspirants et parfois (trop) stupides, vous êtes l'essence de mon blog, de mon inspiration et de mes épilations SIF compris.
Sans vous je passerais mes soirées devant un énième épisode de Castle ou je ne sais quel reportage foireux sur les immigrés.
Ah, on me dit dans l'oreillette ...

15 Comments