Le jour où j'ai (re) arrêter de fumer [histoire de mec inside]


Cette fucking journée sur laquelle je reviendrais plus-bas pour laisser mes fans en alerte.

Pour ceux qui l'ignorent, le 1er novembre 2016 j'ai pris la décision d'arrêter de fumer. Oui Encore.
Comme je suis paradoxale et totalement là où ne m'attend pas, j'ai arrêté de fumer alors que je ne l'avais pas prévu - du tout.
Ça m'a pris comme une envie de frange, une envie de décolorer mes cheveux, une envie de réinstaller tinder.
J'ai profité du #MoisSansTabac lancé par le ministère de la Santé tout en sachant pertinemment que le 1er décembre j’allumerai ma Lucky Strike en attendant le bus de 2h18.
C'était un vrai challenge d'arrêter un mois complet et finalement, le mois passé je me suis dit "autant continuer sois pas con". 
Je ne pensais ensuite fumer uniquement en soirée et finalement les soirées ont passé et je me suis dit "autant arrêter complètement sois pas con".
Et j'ai arrêté de fumer.

Comment ? Parce que je l'avais décidé. C'est aussi simple que ça.

Les changements ont vite opéré, à commencer par l'odeur de clope dont je me suis libérée.
Sur les fringues, les rideaux, mes cheveux, ma peau et mes chicots - pour n'en citer que certains -
Je voyais la cigarette comme une vraie drogue, dangereuse et nocive - ce qui est le cas.
Certes, attendre le bus où aborder du BG en soirée était plus difficile mais justement, avoir arrêté de fumer était devenu ma nouvelle identité. J'étais "la fille qui ne fume pas" parmi 98% de fumeurs.

Inutile que je vous narre la partie sur l'économie d'argent car je vis toujours (bien) au-dessus de mes moyens.
Par contre, ne plus m’encombrer de paquets qui prennent de la place dans mes poches et mes mini sacs m'a aussi libéré.
On en parle ? Terminé de se trimbaler son paquet en soirée qui finira par être écrasé lors d'un grand écart avorté ou bien plein de bière collante.
Anyway, je ne pouvais pas me transformer en healthy girl qui va à la salle et bois des smoothies puis continuer de cloper comme une teubé *rimes*.
Et puis bon ... la cigarette est mortelle. Cela se suffit à tout le reste.

5 mois et demi d'arrêt plus tard, j'ai repris la cigarette au premier tour des élections présidentielles.
A cause du stress électoral ? Pas du tout.

Avais-je réellement le temps de reprendre la clope à cause d'un mec ? Connement vrai.

Mec qui s'est par la suite débiné au profit de Netflix mais là n'est pas le sujet.

J'ai repris un peu, par-ci par là, pas beaucoup mais j'ai repris quand même.
J'attendais le bon moment pour arrêter de nouveau car soyons clairs les déglinguos, si tu n'es pas motivé ni volontaire pour arrêter de fumer : inutile de te lancer ça ne fonctionnera pas.

Évidemment, ceux qui me connaissent savent que dans toutes mes histoires il y a un mec qui se cache derrière mes articles. Et ça n'a pas loupé.
J'avais repris la clope un peu mais c'était déjà trop je le savais. J'attendais le 1er juillet pour re-arrêter complètement parce que c'était le début du mois et que j'avais plein de soirées de prévues en juin et donc, je savais que je fumerais.

Et là ... est survenu le drame.
J'étais tranquillement dans le canap chez ma mère - encore - et je surfais tranquillement sur Instagram, mignonnement, lascivement quand soudain je l'ai vu : la photo.
Non ce n'était pas une photo de teub parce que oui, on peut voir des teubs et pas mal d'autres choses d'ailleurs sur Instagram sauf que là j'étais tombée sur la photo du mariage de mon ex.
Encore ? Me diriez-vous, car oui j'en avais fait quelques articles, sauf que là il ne s'agissait pas d'un ex-Tinder ou de mon ex fiancé, non.
Il s'agissait de THE ex. Celui qui a compté et celui qui est tabou.

Le mec s'est marié. 
Que dire ? GROS ENFOIRÉ DE MERDE ? (par exemple).

Je me revois sur le canapé, avachie, à pianoter sur mon téléphone puis me relever d'un coup,

- putain P*** s'est marié.

Ma mère s'est stoppée nette et a arrêté de regarder "Plus belle la vie", elle attendait ma réaction avec les yeux du chat poté.
Je me suis levée, j'ai attrapé mon paquet de clopes, un briquet et mes clefs et je suis sortie m'aérer. J'étais littéralement sur le cul.

J'ai squatté la balançoire du parc en bas de chez ma mère et j'ai réfléchi à ma vie.   
J'avais la rage du spartiate. Non pas parce que j'étais encore amoureuse de mon ex, non les gars, soyons clairs, depuis la rupture j'ai eu le temps d'avoir mille nouveaux amoureux bien que ceux-ci soient éphémères mais là n'est toujours pas le sujet.
Le chapitre de ma vie avec ce mec est tourné, brûlé et j'ai écrit cinq nouveaux tomes depuis.
Non, j'avais la rage parce qu'une fois de plus un mec que j'ai quitté parce qu'il ne voulait pas s'engager s'est marié juste après moi. Et aussi un peu parce que c'était pas un ex comme les autres.

Vous avez vu le film "Charly les filles lui disent merci ?". Je suis Charlie.
Je sors avec un mec, je quitte ce mec. Il se marie.


Seriously ? Et moi pendant ce temps j'alimente ce blog pour vous raconter que les mecs avec qui je sors sont des putains de tocards, tocards qui finissent pas se poser avec une fille après que j'ai quitté, voire fui, leurs vies.

WHAT
THE
FUCK
?

Je suis la fille idéale. Non sérieux. Un jour je vous ferais un article sur pourquoi il faut absolument sortir avec moi tellement je suis géniale, mais pour l'instant je suis trop occupée à vous raconter que mon ENFOIRÉ D'EX DE MERDE S'EST FUCKING MARRIED !!!

Et moi pendant ce temps là ? Avais-je really le temps de chanter sous les bois ? ABSOLUMENT PAS !

J'arrivais pas à le croire, j'étais dégoûtée, je m'en remettais pas.
J'ai fumé deux clopes d’affilée, il faisait une chrana de dingue et j'avais mangé une salade au saumon juste avant. Avant quoi ? Avant que j’apprenne que MON ENFOIRÉ D'EX S’ÉTAIT MARIE.
En gros je me tape des handicapés sentimentaux dépressifs que je quitte pour les mêmes raisons et les mecs voient la Vierge juste après, se rangent et se marient.

E-T  M-O-I  J-E  F-A-I-S  Q-U-O-I  P-U-T-A-I-N ?
J'écris des articles sur eux.


Les gars se transforment en mecs parfaits. Énorme fumisterie.
Vous pensez que leurs meufs pourraient me remercier pour le travail accompli ? Non parce que moi je me tape leurs phases de tarés dépressifs et elles, elles se récupèrent le mec idéal.
Le mec soigné, sain et serein qui a pansé ses blessures. Parce que je suis un sparadrap en fait, grâce à moi ils tournent la page de leurs passés de cons et deviennent des mecs bien.

Ai-je réellement une gueule de Mercurochome s'il vous plaît ?


Du coup la suite de l'histoire est simple, je suis rentrée chez moi écœurée de la vie et du saumon sous canicule, j'ai vomi de rage, d'énervement et de canicule, j'ai eu la  nausée toute la soirée de clopes et de canicule et d'ex de merde qui se marient pendant que je vomis et là, juste à cet instant, je me suis dit Mona, c'est maintenant, c'est le moment, c'est tout de suite.
Et j'ai arrêté de fumer.

Parce que maintenant, je me dis que même si mes ex se marient, même si je suis vénère de la mort vénère, je ne peux pas décider que mes ex restent célibataires en me regrettant jusqu'à la fin de leurs vies de cons, mais je peux décider d'être en bonne santé et de prendre soin de moi.

En attendant l’Élu.

32 Comments